Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 416
Invisible : 0
Total : 417
· DeviousF
13136 membres inscrits

Montréal: 21 févr 06:43:37
Paris: 21 févr 12:43:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères (mai 2013) : "sous les épines" :: Hôte Funeste Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
romain candis


Ferme tes yeux, imagine. Si tu ne peux voir l'espoir invente le
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
152 poèmes Liste
21 commentaires
Membre depuis
16 septembre 2012
Dernière connexion
15 décembre 2019
  Publié: 9 mai 2013 à 13:12 Citer     Aller en bas de page

Silence, s’il te plaît tais-toi
J’aimerais vraiment que tu entendes ça.
Ce bref instant où tout s’est arrêté
Comme si tu étais le dernier être de l’humanité

Tu connais ? Mon cul !
C’est que tu n’as pas bien entendus.
Peu des gens connaissent le silence
Toi par exemple, tu n’as jamais eu cette chance

Car même quand autour de toi tout s’arrête
Il y a toujours cette voix qui parle dans ta tête
Comment je sais ?
Tout simplement parce que moi aussi je l’ai

Sauf que la mienne crie, hurle, enrage
Elle me demande sans cesse de faire des carnages
Si je l’écoute ? Je sais que je ne devrais pas
Mais chaque fois elle me promet qu’elle se taira

Elle ne ment pas d’ailleurs, j’ai toujours droit au silence
Une fois l’acte commis au cours d’une de mes transes
Tien. Je vois à tes yeux que tu es effrayé
Ne t’inquiète pas mon cher, c’est bientôt terminé.

Ta petite voix doit crier en ce moment
Alors que la mienne n’est plus qu’un chuchotement
Je vais juste te planter cette lame
Avant de retourner jouer au gendre idéal.

Tu devrais me remercier tu sais,
D’ainsi t’apporter la paix
Vivant, ce calme tu ne l’auras jamais connu
C’est donc pour nous deux que ce soir je te tue.

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
2641 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
20 février
  Publié: 9 mai 2013 à 13:58 Citer     Aller en bas de page

Je sens la lame qui me transperce le cœur!!!
Ça me donne des frissons...
Une petite merveille de sensation bien désagréable.

Merci pour la sueur froide!

Je ne suis que le lecteur! Heureusement...



Marchepascal


    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 9 mai 2013 à 14:21
Modifié:  9 mai 2013 à 18:22 par Chris-Charmeur
Citer     Aller en bas de page

Citation de romain candis

C’est donc pour nous deux que ce soir je te tue.



BLACKOUT - THE HΛCKER


.`•.¸.•´… ♪♪Romain Candis♪♪….`•.¸.•´
C’est donc pour nous deux que ce soir je te tue
C'est le genre d'écrit qui demande à ce que le dernier vers soit très pertinent et avec beaucoup de poésie...

[☮ [THE HΛCKER] ◂▸
..........................]



HΛ - TIME HΛS CHNΛGED


Production©ΛBI-P
Des rêves mécaniques pour une mélodie en sous-sol

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 9 mai 2013 à 18:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de THE HΛCKER
C'est le genre d'écrit qui demande à ce que le dernier vers soit très pertinent et avec beaucoup de poésie...


Et c'est le cas, je n'ai rien à rajouter car tout est dit dans les deux autres commentaires

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14983 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 février
  Publié: 10 mai 2013 à 18:08 Citer     Aller en bas de page


Une poésie très effrayante mais parfaitement réussie!


Amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
3947 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
5 février
  Publié: 11 mai 2013 à 03:56
Modifié:  11 mai 2013 à 03:57 par ballandine
Citer     Aller en bas de page




Effrayante !

c'est vraiment une grosse épine de vie !

Des vers, pour le moins, qui accrochent ...pour le plus..qui dévorent ...

  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Auto dit d'acte


On voudrait revenir à la page où l'on aime mais la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts (Lama
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
807 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2012
Dernière connexion
17 septembre 2017
  Publié: 11 mai 2013 à 11:28 Citer     Aller en bas de page

De peu diraient schyso schyso mon amie, d'autre schyso schyso mon épine (dans le pied... Ou le cerveau, au choix)

Mois je dit schyso schyso tu nous sert là une mise en scène délectable, un poème d'un autre monde, j'adore.

Amitiés
F.d.

  pmjb
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22257 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 février
  Publié: 12 mai 2013 à 02:11
Modifié:  12 mai 2013 à 02:13 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Ton poème m'a paralysé, comme si tu m'avais planté la lame dans l'épine dorsale......
Le crime ne sera pas parfait, mais tes mots le sont ne serait- ce que pour me fiche la trouille.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Ludothum.


A ceux qui ont tout entendu en me lisant, que plus rien ne soit dit en silence...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
806 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2012
Dernière connexion
11 décembre 2014
  Publié: 12 mai 2013 à 16:27 Citer     Aller en bas de page

Il est très dur ton poème, mais la lecture en est appréciable...
Amicalement,
Ludo.

  Ludothum.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1121
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0289] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.