Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 1082
Invisible : 0
Total : 1085
· brunototi · LesAilesDéployées
Équipe de gestion
· Lacase
13139 membres inscrits

Montréal: 7 avr 17:11:16
Paris: 7 avr 23:11:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Achevé d'imprimer Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Malice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
536 commentaires
Membre depuis
12 mars 2008
Dernière connexion
17 mars 2018
  Publié: 19 sept 2008 à 16:40
Modifié:  10 févr 2009 à 18:34 par Malice
Citer     Aller en bas de page

Que deviennent les livres des histoires mortes ?
Dans quels rayonnages sont rangées nos idylles ?
Où vont nos désespoirs quand nos amours avortent ?
Qui classe ces romans en drame ou vaudeville ?

J’imagine un vieil homme, qui serait ce libraire,
Archivant avec soin, juché sur une échelle,
Ou une dame sèche, promue bibliothécaire,
Intimant le silence aux lecteurs trop rebelles.

Mon histoire achevée, comment tourner la page ?
Je jette un résumé dans ma bouteille amère,
Referme le volume, revois les personnages,
Fantasme une autre fin, réveillant les chimères.

J’ai écrit tant de livres, pleuré à chaque fin,
Que parfois je voudrais devenir illettrée,
Ne plus jamais souffrir, jeter mes calepins,
Briser toutes mes plumes et l’encre renverser !

Mais l’amour et les mots, dilués dans mon sang,
Ne peuvent se tarir, faute d’inspiration !
J’aime aimer, j’aime écrire! Rien n’est plus transcendant !
J’écrirais à jamais mes affabulations !

  On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. (Al Capone)
HectorVigo

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1680 commentaires
Membre depuis
7 septembre 2008
Dernière connexion
4 juin 2016
  Publié: 20 sept 2008 à 03:27 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup,c'est beau ! Ah, la fibre littéraire...

 
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 20 sept 2008 à 06:03 Citer     Aller en bas de page

Il parait qu’il faut toujours une histoire inachevée…

En attendant, ce texte est vraiment beau.

Merci.

 
Tessay


Le prince charmant est celui qui fait de vous sa princesse.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
204 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2008
Dernière connexion
12 août 2016
  Publié: 24 sept 2008 à 11:41
Modifié:  24 sept 2008 à 11:43 par Tessay
Citer     Aller en bas de page

J’écrirais à jamais mes affabulations !



Mais j'espère bien lire encore tes affabulations.

Tu effeuille ton coeur comme un livre, je lis ligne après ligne et page après pages avec une délectation non feinte.

J’espère pour toi que tu ouvriras bientôt le dernier tome et que celui-ci n’aura pas de fin.

  Mon modeste talent, pour pouvoir se nourrir, N’a qu’un seul appétit « vous entendre applaudir. »
Malice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
536 commentaires
Membre depuis
12 mars 2008
Dernière connexion
17 mars 2018
  Publié: 25 sept 2008 à 01:29 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous, vos commentaires me vont droit au coeur!

  On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. (Al Capone)
Joey


Ce ne sont pas les choses qui nous troublent, mais nos opinions (Epictète)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
1437 commentaires
Membre depuis
19 février 2007
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 27 oct 2008 à 15:09 Citer     Aller en bas de page

Original et belle écriture, un regard sur les choses que j'ai eu plaisir à découvrir.

Joey

 
Malice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
536 commentaires
Membre depuis
12 mars 2008
Dernière connexion
17 mars 2018
  Publié: 23 nov 2008 à 18:43 Citer     Aller en bas de page

Alors merci de ta visite, et de ton appréciation!!!

  On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. (Al Capone)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 885
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0314] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.