Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 108
Invisible : 0
Total : 109
· Fried
13267 membres inscrits

Montréal: 20 oct 02:28:47
Paris: 20 oct 08:28:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Première Rencontre : autour de la glose (CC) :: Vivre Enfin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5084 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 juin 2013 à 05:01
Modifié:  16 juin 2013 à 06:08 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Mon indécision refoulée enfin vaincue
Jetée aux orties de ma conscience, sans effroi
Abandonne toutes mes hésitations révolues.
Adieu Paris, adieu pour la dernière fois.

Ce Palais*, Temple maudit lieu de mes errements
Au temps de ma vanité croyant toutes les lunes
Aux vertus des bourses ma liberté se liant
Je suis las d’encenser l’autel de la fortune.

J’ai hâte d’enfouir quelques affaires en fond de malle
Louer un attelage, fuir à la cloche de bois.
Quitter cette vie parisienne où tout est cabale
Et brûle de revoir mes rochers et mes bois.

Là-bas, mon cœur hors de sa gangue savourera
Nouveau soleil, nouvel azur, nouvelle fortune
Je sais maintenant que mon bonheur est là bas
Où tout me satisfait, où rien ne m’importune.



* La bourse de Paris se nomme Palais BRONGNIARD

  YD
Bombadil

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 15 juin 2013 à 06:06 Citer     Aller en bas de page

Joli mais sans la contrainte de l'alexandrin.

  Je suis Charlie
ChêneBourg
Impossible d'afficher l'image
C'est encore mieux quand c'est fait avec plaisir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
446 commentaires
Membre depuis
4 février 2013
Dernière connexion
4 mars 2015
  Publié: 15 juin 2013 à 09:05 Citer     Aller en bas de page


Un beau poème, J'aime.

Pour la forme ou le format, je laisse à d'autre le soin de le faire.

Amitiés poétiques.

Alain

 
Bombadil

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
654 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 15 juin 2013 à 11:39
Modifié:  15 juin 2013 à 11:39 par Bombadil
Citer     Aller en bas de page

Au vu du monceau d'âneries que j'ai énoncé aujourd'hui, oublie mon commentaire, il y a bien des chances que tes vers soient bien des alexandrins!

  Je suis Charlie
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
29 mai 2018
  Publié: 15 juin 2013 à 13:49 Citer     Aller en bas de page

Non, effectivement, ce ne sont pas - en grande majorité - des alexandrins (il faut prendre garde à bien prononcer chaque syllabe - je vois à peu près comment aller à 12 partout, mais il faut manger beaucoup de "e", en prononcer d'autres parfois... - et il faut aussi faire attention aux césures, pour reposer le souffle au milieu du vers).

Il y a aussi beaucoup de problème dans les rimes visuelles (les mots rimés doivent se terminer de la même manière, malle/cabale, c'est bon par exemple).

Mais j'aime bien l'idée d'avoir déjoué la relative tranquillité/lenteur du quatrain glosé pour en faire quelque chose de pressant, hâté, impatient... Enfin, c'est ce que j'y vois, en tout cas (une dernière fois l'agitation de la ville, mais seulement pour la quitter).

 
Fleur de jasmin Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
28 juillet 2010
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 16 juin 2013 à 14:58 Citer     Aller en bas de page

Tout à fait d’accord avec Eliawe pour les petits défauts du texte, mais aussi pour ces belles qualités.

  témoin du bonheur calme
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 16 juin 2013 à 16:01 Citer     Aller en bas de page

'J’ai hâte d’enfouir quelques affaires en fond de malle ...
...Je sais maintenant que mon bonheur est là bas '
je crois que c'est le rêve de beaucoup de ceux qui sont venus à Paris.

mais partir à la cloche de bois... ca donne un coté 'voyou' qui passe très bien !
Amitiés.
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 4 juil 2013 à 06:20 Citer     Aller en bas de page

Belle osmose avec le texte d'origine...laisser l'agitation pour retrouver les endroits plein de sérénité...pour la glose, moi, je ne dis rien pas assez experte...

Alexandra

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1213
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1298] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.