Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 31
Invisible : 1
Total : 33
· samamuse
13131 membres inscrits

Montréal: 26 avr 10:18:57
Paris: 26 avr 16:18:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Les troueurs et la *baisselisation de la vie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 26 déc 2013 à 10:45
Modifié:  12 mai 2014 à 06:33 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Nom du site

Quelques jours de vacances et du temps, enfin, pour me débarrasser de malles anciennes quittées dans la maison de famille , pendant mes ans de découverte et dégustation du monde...
J'ai retrouvé mon premier carnet de poèmes, un recueil de mes auteurs préférés, dont les thèmes parfois résonnent dans mes miettes d'aujourd'hui , mes vieux journaux et tant, tant de livres qui ont nourri ma vie pour des ans.
Et oui car j'ai vécu, avant, la plupart de mon temps libre en compagnie de fables, merveilleux amis qui venaient de n'importe où et n'importe quelle époque et qui m'emmenaient libre et joyeuse avec eux.
La richesse de ce temps là est pratiquement disparue depuis mon temps d'internet.
J'ai compris que, souvent, je perds mon temps derrière des lectures qui n'ont rien d'enrichissant et qui ont juste le but de communiquer l'obsession , la vie incomplète de certains contributeurs.
Mais j'aime souligner que j'adore venir lire les pages d'inconnus qui, malgré leurs difficultés maintiennent le respect vers l'autre et savent partager leurs vicissitudes sans rien imposer ou sans vouloir devenir arbiter à trous ...

Il suffit de s'éloigner un peu des lieux virtuels, pour respirer à nouveau un peu de sain "UMANESIMO", c'est à dire tout ce qui caractérise l'homme dans sa possibilité d'explorer notre univers avec ses sens et ses différentes capacités de le célébrer et vivre...


Baisselisation : néologisme pour définir la réduction de notre vie à un trou...

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23519 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
26 décembre 2018
  Publié: 26 déc 2013 à 13:49 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Galatea,

Ton texte me touche beaucoup ! Il n'y a pas de faux dans tes mots !
Mais sache que j'aime ce que tu écris, d'ailleurs qui est très bien écrit ...

Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année Galatea

Bisous

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 26 déc 2013 à 13:51
Modifié:  26 déc 2013 à 15:09 par Chris-Charmeur
Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga

Baisselisation : néologisme pour définir la réduction de notre vie à un trou...
[/font]



Ne serait-ce pas plutôt Baiselisation... Provenant du verbe "Baiseliser"...
Mais si on s'approche un peu plus de ce verbe, nous remarquons qu'en le conjuguant, par exemple "Nous Baiselisons", nous nous apercevons que ce verbe n'est rien d'autre que le Néologisme entre Baiser et Lire... Comme quoi, parfois les lectures ne sont que de la baise, expression signifiant "être dupé"... On peut aussi rapprocher cela de l'expression "ça vaut peau de balle", une autre variante qui est "ça vaut trou de balle"... "ça vaut trou de balle " est une expression dont l'origine est la suivante :
Au début du XXe siècle, et plus exactement à l'époque du premier conflit mondial. Oui, les tranchées et les poilus. Bien donc à cette époque la vie était rude et les balles nombreuses comme tu le sais. Et un jour, un soldat en a pris une dans le derrière, et son copain a crié : il a pris une balle dans l'trou ! Et depuis, les hommes pour se changer les idées, le soir en la tranchée, usaient de ce bon jeu de mot qui les faisait rire et c'était toujours ça de gagné...
L'expression est usité à présent pour représenter un jeune enfant sans grande connaissance, c'est un petit mot gentil que l'on rencontre encore en province. A ne pas confondre avec le trou du cul qui est plus péjoratif et agressif ! ...
En tout cas, la notion de trou de balle est utilisée de part le monde, preuve de ce fameux vieux dicton suisse : "Si tu me Bern, t'auras pas mon trou de Bâle !"
Un sujet qui m'a bien fait rire, assez puérile je le reconnais, mais de ta certaine déception Tu as su avoir toute l'énergie pour ne pas rester au fond du trou...
Pour rire, je dirai que le titre est assez dégueulasse... Beurk !...
Tant de mots que nous offre cette belle Langue... Française... Mais tatillon comme je suis, jamais je n'utilise le mot "trou du cul", ça fait pléonasme... D'ailleurs qui sait ?... Je préfère amplement ce pléonasme 'à "Poète" et "Trou de balle"...
En tout cas, maintenant je vais faire hyper gaffe, car à lire je ne saurai plus dire si un texte a ou pas de la profondeur...
Allez !... Je vais aller faire une petite pause... Un entre deux !... Comme un trou Normand, quoi !... Attention, je voudrai préciser que je n'ai rien contre les Normands, les quiproquos ont toujours la vie dure !...

KIWI

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 26 déc 2013 à 17:59
Modifié:  26 déc 2013 à 18:01 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Citation de KIWI

Citation de Galatea belga

Baisselisation : néologisme pour définir la réduction de notre vie à un trou...
[/font]



Ne serait-ce pas plutôt Baiselisation... Provenant du verbe "Baiseliser"...
Mais si on s'approche un peu plus de ce verbe, nous remarquons qu'en le conjuguant, par exemple "Nous Baiselisons", nous nous apercevons que ce verbe n'est rien d'autre que le Néologisme entre Baiser et Lire... Comme quoi, parfois les lectures ne sont que de la baise, expression signifiant "être dupé"... On peut aussi rapprocher cela de l'expression "ça vaut peau de balle", une autre variante qui est "ça vaut trou de balle"... "ça vaut trou de balle " est une expression dont l'origine est la suivante :
Au début du XXe siècle, et plus exactement à l'époque du premier conflit mondial. Oui, les tranchées et les poilus. Bien donc à cette époque la vie était rude et les balles nombreuses comme tu le sais. Et un jour, un soldat en a pris une dans le derrière, et son copain a crié : il a pris une balle dans l'trou ! Et depuis, les hommes pour se changer les idées, le soir en la tranchée, usaient de ce bon jeu de mot qui les faisait rire et c'était toujours ça de gagné...
L'expression est usité à présent pour représenter un jeune enfant sans grande connaissance, c'est un petit mot gentil que l'on rencontre encore en province. A ne pas confondre avec le trou du cul qui est plus péjoratif et agressif ! ...
En tout cas, la notion de trou de balle est utilisée de part le monde, preuve de ce fameux vieux dicton suisse : "Si tu me Bern, t'auras pas mon trou de Bâle !"
Un sujet qui m'a bien fait rire, assez puérile je le reconnais, mais de ta certaine déception Tu as su avoir toute l'énergie pour ne pas rester au fond du trou...
Pour rire, je dirai que le titre est assez dégueulasse... Beurk !...
Tant de mots que nous offre cette belle Langue... Française... Mais tatillon comme je suis, jamais je n'utilise le mot "trou du cul", ça fait pléonasme... D'ailleurs qui sait ?... Je préfère amplement ce pléonasme 'à "Poète" et "Trou de balle"...
En tout cas, maintenant je vais faire hyper gaffe, car à lire je ne saurai plus dire si un texte a ou pas de la profondeur...
Allez !... Je vais aller faire une petite pause... Un entre deux !... Comme un trou Normand, quoi !... Attention, je voudrai préciser que je n'ai rien contre les Normands, les quiproquos ont toujours la vie dure !...

KIWI



....

James :: Posté : 2013-12-26 13:49:17
Bonsoir Galatea,

Ton texte me touche beaucoup ! Il n'y a pas de faux dans tes mots !
Mais sache que j'aime ce que tu écris, d'ailleurs qui est très bien écrit ...

Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année Galatea

Bisous

James


Merci James pour tes lectures et comments toujours appréciatifs...
Bonnes fêtes et tout le bonheur que tu mérites...


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 26 déc 2013 à 19:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga

....



C'est très aNusant comme réponse ...

KIWI

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 27 déc 2013 à 10:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de KIWI

Citation de Galatea belga

....



C'est très aNusant comme réponse ...

KIWI



.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
2534 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 28 déc 2013 à 06:38 Citer     Aller en bas de page

Un constat de fin d'année,
"Le temps se partage entre essentiel et futile"
Ce qui donne à nos vies un sens!

Par les lectures nous apprenons beaucoup, et pouvons accéder à des lumières, car dans la rue parfois il fait très sombre!

Gala j'aime tes écrits et te souhaite une bonne fin d'année en espérant te retrouver l'année prochaine en pleine forme olympique , je t 'embrasse Lilia


Marché


    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 28 déc 2013 à 07:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de Marchepascal
Un constat de fin d'année,
"Le temps se partage entre essentiel et futile"
Ce qui donne à nos vies un sens!

Par les lectures nous apprenons beaucoup, et pouvons accéder à des lumières, car dans la rue parfois il fait très sombre!

Gala j'aime tes écrits et te souhaite une bonne fin d'année en espérant te retrouver l'année prochaine en pleine forme olympique , je t 'embrasse Lilia


Marché




Marché , moi aussi je te souhaite une fin d'année sereine et un 2014 plein des vers bulles , transcription fidèle d'une vie pétillante...



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 29 déc 2013 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de ODIN
, c'est à dire tout ce qui çaractérise l'homme dans sa possibilité d'explorer notre univers avec ses sens et ses différentes çapacités de le célébrer et vivre...

L'écriture, avec ses milliers d'années d'existences à encore de beaux millénaires à Explorer, comme celui de Galetea...



lol, tout ça pour galatea la simplounette...ah ah


merci


  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ClownDown


... c'est comme ça que ça se passe dans ma tête...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
117 commentaires
Membre depuis
31 décembre 2012
Dernière connexion
13 juillet 2016
  Publié: 5 jan 2014 à 18:50 Citer     Aller en bas de page

Citation de galatea
Il suffit de s'éloigner un peu des lieux virtuels, pour respirer à nouveau un peu de sain "UMANESIMO", c'est à dire tout ce qui caractérise l'homme dans sa possibilité d'explorer notre univers avec ses sens et ses différentes capacités de le célébrer et vivre...



J'étais parfaitement en phase avec ce que tu disais avant, disons par-là que je voyais le sens que tu donnais à ton récit, mais quand j'ai lu ça, je me suis dit que pour le coup le sens il n'y en avait plus tellement, au sens propre comme figuré, car tu n'as plus de but sémantique à dire cela, et puis je pense qu'il y a un gros problème avec la notion de réalité dans ce que tu écris.
Et ce n'est pas que je ne suis pas d'accord avec toi, donc je ne veux pas créé de polémique, je veux juste expliciter ce que tu dis.

Selon toi, il faut s'éloigner du virtuel pour pleinement profiter des sensations humaines, qui sont pour toi la caractéristique la plus importante. C'est peut-être vraie dans un sens très poétique, si on utilise un système théorique et linguistique du XIXe siècle. Si c'est juste poétiquement que tu dis cela, je n'ai aucun problème et je comprends parfaitement, hors le message, si je dois le traiter comme une information, ça ne répond pas aux besoin de l'humanité.
Plus clairement : l'homme n'est pas homme parce qu'il a des sens, car ce serait dire que tous les animaux sont des hommes. Ce qui est absurde. Après, je n'ai pas envie qu'on me sorte les croyances de chacun, qui diront que nous sommes des animaux, ce n'est pas la question. Car au niveau scientifique c'est faux : l'homme n'est pas un animal parce qu'il a quelque chose que les animaux n'ont pas : une conscience. Je ne dis pas que les animaux ne peuvent pas ressentir des émotions ou apprendre, je dis que les animaux ne savent pas qu'ils savent des choses (ce qui est la définition de la conscience) et ça fait qu'ils ne peuvent littéralement pas "réfléchir" pour prendre conscience de leur propre existence (ce que nous nous pouvons faire grâce à notre langage complexe)..
En revanche, nous sommes comme les animaux, comme les plantes, comme les bactéries, car nous appartenons à ce qu'on appelle en biologie le même "Arbre vie". Car il n'y a pas qu'un seul type de vie. Notre arbre de vie est entièrement basé sur l'ADN, alors que même sur terre il existe d'autres formes de vie qu'on trouve dans les endroits extrêmes de la planètes, comme des lac d'arsenic par exemple. Cette matière organique a pris vie il y a environ 4 milliard d'années, bien avant les dinosaures, et sont encore visibles aujourd'hui. Ce second "arbre vie" existe sur notre planète et est basé sur l'ARN (une sorte d'ancêtre de l'adn). Et concrètement, cet organisme vivant, par exemple se nourrira d'arsenic pour vivre (car c'est ce qui constitue son schéma génétique), ce qui nous tuerait nous, car l'arsenic prendrait la place de ce qui structure notre ADN : le phosphore. Du coup, ce qui est nécessaire pour l'un est létal pour l'autre.

Pourquoi je dis tous ça ?
Les lieux virtuels ? Qu'est-ce que c'est ? Je veux dire, est-ce qu'un lieu virtuel tu ne peux pas en faire l'expérience avec tes sens ? Bien sûr que si, c'est ce qu'on fait tout le temps, en numérisant le monde. Autour de toi, dans ta vie, dans ton histoire et celle de l'humanité, ce que tu appelles lieux virtuels, c'est ça qui a tout créé.
Car qu'est-ce que le virtuel ? Dire que c'est l'ordinateur et ce que ça créé, c'est puéril de penser ça. Car ce qui nous différencie justement des animaux, ce qui fait que nous sommes hommes, c'est notre capacité à modéliser notre environnement selon des systèmes virtuels, et là je parle de toutes les formes de sciences, je parle aussi du fonctionnement même du langage. Nous n'existons pas sans langage. Première chose. Comme certains animaux, soit, mais nous, notre langage est le seul langage complexe et imagé. Concrètement, l'intégralité de ton système de penser, c'est de créer des images théoriques de ton environnement, qu'il soit d'ailleurs extérieur (genre l'univers), ou interne (psychologiques par exemple). On appelle ça l'abstraction, soit la capacité à réduire un système théorique complexe en sa plus simple image, et seul l'humain peut faire cela.

Du coup je rejoins ton raisonnement sur le fait que l'homme se sert d'abord de ses sens avant de se servir de sa pensée-langue, autant à l'échelle d'un individu qu'à l'échelle de l'humanité. Ce que je veux dire, c'est que plus le temps passe, moins nos sens ont d'utilité, et d'ailleurs, en évoluant, nous perdrons la majorité de notre capacité à "sentir" le monde... et c'est logique : à quoi te sert tes yeux pour expliquer les comportements d'un trou noir, et d'autre part, de la pensée humaine même ? Les sens ne sont pas créateur de réflexion et de conscience, mais juste une extension de notre "intelligence" (sens propre), et plus le temps passe, plus notre intelligence se détachera du "ressenti".
Clairement, en biologie, on te dira qu'aujourd'hui l'homme est capable de créer la vie : d'animer la matière. Tout simplement, c'est la robotique. Remplacer notre corps mortel par finalement les mêmes matériaux de base (carbone surtout, comme pour le corps humain), ça sera ça l'intelligence de l'humanité, une vie robotique venue d'une vie organique... et pour ceux qui n'acceptent pas ça : on le fait déjà.
La technologie, de tout temps a été la seule arme de l'homme pour se défendre des agressions. L'homme, prenant conscience de sa faiblesse physique, ne portant ni fourrure pour le froid, ni griffe, ni croc, il n'a pas eu le choix, il a du tout faire pour s'en sortir (l'évolution selon darwin), et il s'en est sorti justement en transformant son environnement de tel manière que ça soit juste un prolongement de ses sens.
Je vulgarise un peu mais rapidement, nos téléphones portables sont des extension de notre voix et de notre oreille, notre maison et nos murs sont une extension de notre peau, nos fusils de nos griffes, et même, notre gestion de l'informatique (information-automatique) est un prolongement de notre cerveau.

Voilà, je pourrais aller plus loin et parler de physique quantique mais là ce n'est plus le propos.

Ce que je veux dire, c'est que je comprends pourquoi tu as écrit ton texte, je le trouve très poétique/désabusée, et intéressant du coup (sinon je mettrai pas une nheure à répondre^^), mais je suis radicalement contre ce genre de discours. Je dirai même que penser comme tu le fais c'est se résigner à la mort.
Je sais que pour les poètes la technologie a toujours été le mal (oui oui, je suis poète aussi, donc je sais), parce que le poète ne voit le beau souvent que dans la nature, ou les traits humain, plus globalement, ça parle de sentiments, ça parle de la terre, des arbres, des fleurs etc. Pour illustrer ce que je dis, intéresser vous à l'oeuvre de Rimbaud tout simplement, car il a eu ce même problème avec la nature et il en est revenu.

J'aurais une seule question Galatea : ce que je t'ai raconté plus haut sur la biologie et la physique... est-ce que tu n'as pas trouver ça beau ? Je veux dire, digne de l'intérêt d'un poète ? Est-ce que voir l'avenir à une échelle plus-qu'humaine, est-ce que ça n'a pas un certain charme ?
Et j'aimerais te lancer un défi : écris-moi un texte (poétique du coup) qui pourra susciter de l'intérêt et de la beauté en allant à contrepoint de ta pensée... et c'est une vraie demande

Voilà

Si tu as du mal à comprendre mon raisonnement, je peux approfondir, mais ça devient vite imbuvable.

Citation de Odin
"L'écriture, avec ses milliers d'années d'existences à encore de beaux millénaires à Explorer, comme celui de Galetea..."



Il y a plus important que l'écriture : il y a l'information. Les textes pourront disparaître, les esprits oublier, notre espèce pourrait s'éteindre... et pour autant, nous ferons toujours partie du tout qui est l'univers, car à un instant précis de l'espace (et donc du temps) nous avons existé, et notre existence restera à jamais gravé dans l'univers.
--> voilà, ça c'est de la physique quantique

Ouvrez vous à la science et l'avenir les gens, faites pas que regarder les fleurs et parler d'histoires passées, écrivez celle de l'avenir : nous sommes les seuls êtres à pouvoir le faire.
Et puis, pourquoi artiste et scientifique serait si antinomique ?... Au hasard De Vinci... et toute le concept de l'humanisme.

Voilà.

Bonne année à vous tous


  Ah / ah / ah / ah / ah etc...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 6 jan 2014 à 04:53 Citer     Aller en bas de page



Bonne année toi aussi


Selon toi, il faut s'éloigner du virtuel pour pleinement profiter des sensations humaines, qui sont pour toi la caractéristique la plus importante.

Non, je ne crois pas que le virtuel est sans sensations humaines. Je reste ici au fait car j'en cueille , souvent.

Je vois toutefois que le virtuel permet de faire de pseudo échanges où les règles les plus banales de la communication viennent ignorées.
Mon post parlait exactement de ça.
Juste pour expliquer : dans le réel si on voit notre interlocuteur absent , pendant notre réponse , message , on fait court on demande s'il comprend, si notre position le voit d'accord ou pas, on fait tout le possible pour éviter un soliloque impossible à accepter.
Ici on déborde , on intervient sans rien ajouter à la discussion, on s'impose...

J'espère te retrouver avec des textes plus concis.
Je trouve vraiment difficile lire sur un écran sans des espaces qui facilitent la lecture et la compréhension.

Amicalement
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ClownDown


... c'est comme ça que ça se passe dans ma tête...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
117 commentaires
Membre depuis
31 décembre 2012
Dernière connexion
13 juillet 2016
  Publié: 6 jan 2014 à 10:06 Citer     Aller en bas de page

ola Galatea, ce n'est pas la première fois qu'on se parle, et je ne pensais pas avoir à m'expliquer comme ça. Mais je vais le faire.
Et je risque de paraître un peu énervé.

Parce que oui merde tu me dis clairement que ce que je t'ai répondu n'a aucun rapport avec ce que tu as dit, que je veux t'imposer mon point de vue sur la question et que je ne tolère pas ton point de vue.
Sincèrement, c'est ce que tu me dis : tu es sérieuse ?

Je t'ai dit que je comprenais ton texte poétiquement. J'avais besoin de t'exposer un peu d'informations scientifiques parce que mon point de vue c'est de te dire que la science que tu semblais refouler, peut être aussi poétique que tout le reste.
J'ai utilisé peut-être des notions complexes, mais pourtant c'était concis, je ne pouvais pas dire ce que je voulais de manière plus concise.

Alors maintenant je m'énerve un peu, parce que du coup, moi je voulais juste créer la discussion autour du sujet et de la forme de ton texte, où est le débordement du coup ?
Tu crois que j'ignore les règles de la communication ?

Parlons de ça alors : communiquer c'est surtout transmettre un message. J'ai voulu transmettre un message. Je suis l'emeteur de mon commentaire, et tu es la réceptrice. Du coup j'ai émis mon message, et je me rends compte que la réceptrice ne l'a pas compris, et tellement pas compris qu'elle s'énerve contre moi et qu'elle me prête un discours que je n'ai pas.
Sincèrement c'est énervant, car je voulais juste apporter quelques réflexions sur les notions dont tu parles... ça s'appelle un travail de critique ce que j'ai fait.
Si tu ne sais pas ce qu'est la critique littéraire, je ne t'en veux pas, mais moi quand je ne connais pas quelque chose je n'agresse pas les gens qui pourraient me l'expliquer en disant qu'ils n'ont rien compris à mon texte.
Si tu ne veux pas te soumettre à l'avis du public, ne publie pas. Mon avis est un avis valable car je suis un être humain et je suis inscrit sur ce site. Mon avis est critique, c'est vrai, mais la critique n'est pas un mal.

Est-ce que j'ai dit une seule fois que "c'est d'la merde ton texte" ou "mais qu'est-ce tu racontes" ? Non, moi j'ai compris, ton texte avant d'en parler je l'ai analyser, j'ai analyser ton discours, car il est bien construit, et j'ai bien compris ton message. Je ne suis juste philosophiquement pas d'accord avec toi.
Je ne dis pas que ton discours n'est pas valable, je dis au contraire que je l'ai trouvé intéressant, sans quoi je n'aurais pas commenté. Mais si tu veux juste que je dise des trucs du genre "ouais trop cool ce que t'écrits" ou "oh c'est bôh..." dis le moi clairement et je saurais que je n'ai plus aucun intérêt à vouloir parler avec toi.

Le simple fait que je dresse un commentaire où en plus dans le discours même je m'adresse directement à toi prouve que je veux faire naître la discussion avec toi car je trouvais qu'il y avait un intérêt.

Moi j'ai dressé une critique, elle aurait pu être plus complète et mieux comprise si j'avais dressé le commentaire (littéraire). Mais j'ai envie de dire que si j'avais fait ça tu me l'aurais reproché aussi.

Et j'ai envie de te parler un peu de communication et de langage, car si la physique et la biologie ne sont pas mon travail, je suis un linguiste et ça je connais.
Le principe fondamentale de la communication, c'est la transmission d'information, et ça ne demande pas d'avoir un échange avec des mots des deux côtés. Le silence est une manière de s'exprimer par exemple. Et oui, je t'impose cette idée car là je parle d'un cadre purement scientifique (la linguistique générale est une science oui).
Du coup, le problème ce n'est pas moi, car moi j'ai montré mon ouverture à la discussion en commentant, je n'étais pas obligé. Et je m'attendais à un dialogue, car je parlais uniquement de choses présentes dans le texte (c'est ce que j'explique tout du long), même si je peux user de digression pour mieux me faire comprendre.
Ce qui pourrait rompre l'échange entre nous c'est ton comportement face à mon commentaire. Ce qui se passe un peu. Car merde quel est l'intérêt de me dire : tu comprends rien, tu dis n'importe quoi, ça a pas de rapport, quand moi je veux juste t'expliquer le rapport entre ces choses selon ma pensée. Je ne dis pas que c'est plus vrai que la tienne, je dis que c'est autant un message.
Après, si tu ne comprends pas quelque chose quand je parle, je te pose une question, quelle est la meilleur position à adopter : me demander que je réexplique plus simplement ? ou te croire assez omnisciente pour te permettre de me dire que je dis n'importe quoi alors que tu admets toi même ne pas avoir compris.

Et effectivement, c'est de ça que ton texte parle, alors c'est quoi ton problème ? Ce que j'ai écrit c'est trop long ? Juste, pour parler de communication : plus un texte sera court, moins il pourra t'expliquer (expliquer, étymologiquement ça veut dire dérouler).
Et j'ai envie de te dire : si tu t'arrêtes à l'aspect d'un texte et à ton ressenti émotionnel face à lui, comment tu pourrais avoir le recul nécessaire pour l'analyser ?

Tu me juges moi et mon discours sur des aprioris personnels. Franchement, on a déjà beaucoup discuté ensemble depuis six ans que j'arpente ce site, et c'est la première fois que tu juges mon message sans chercher à comprendre ce que je dis.

Donc vraiment, là je ne comprends pas, et pour te montrer l'exemple, je te pose une question : c'est quoi ton problème ?

Tu veux avoir une lecture totalement faite pour facilité la compréhension ? Bah reste-t-en aux livres pour enfants qu'est-ce que tu veux que je te dise...
Moi mon commentaire était à porter didactique, pas artistique, pas divertissante... didactique. Je voulais expliquer un point de vue. Toi qui parles de communication, si tu ne comprends pas ça, c'est que la communication t'est étrangère, et que du coup tu es de facto fermé à pas mal de chose.
Après je me suis peut-être trompé... mais l'orgueil d'un poète ne devrait pas être son ouverture ?...


Bref, je peux paraître un peu énervé, et je suis désolé, mais finalement tu vois, j'ai répondu à ton attaque, c'est que je suis toujours ouvert à la discussion.
Toi, tu l'es ?

  Ah / ah / ah / ah / ah etc...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 6 jan 2014 à 11:06 Citer     Aller en bas de page

Citation de ClownDown
ola Galatea, ce n'est pas la première fois qu'on se parle, et je ne pensais pas avoir à m'expliquer comme ça. Mais je vais le faire.
Et je risque de paraître un peu énervé.

Parce que oui merde tu me dis clairement que ce que je t'ai répondu n'a aucun rapport avec ce que tu as dit, que je veux t'imposer mon point de vue sur la question et que je ne tolère pas ton point de vue.
Sincèrement, c'est ce que tu me dis : tu es sérieuse ?

Je t'ai dit que je comprenais ton texte poétiquement. J'avais besoin de t'exposer un peu d'informations scientifiques parce que mon point de vue c'est de te dire que la science que tu semblais refouler, peut être aussi poétique que tout le reste.
J'ai utilisé peut-être des notions complexes, mais pourtant c'était concis, je ne pouvais pas dire ce que je voulais de manière plus concise.

Alors maintenant je m'énerve un peu, parce que du coup, moi je voulais juste créer la discussion autour du sujet et de la forme de ton texte, où est le débordement du coup ?
Tu crois que j'ignore les règles de la communication ?

Parlons de ça alors : communiquer c'est surtout transmettre un message. J'ai voulu transmettre un message. Je suis l'emeteur de mon commentaire, et tu es la réceptrice. Du coup j'ai émis mon message, et je me rends compte que la réceptrice ne l'a pas compris, et tellement pas compris qu'elle s'énerve contre moi et qu'elle me prête un discours que je n'ai pas.
Sincèrement c'est énervant, car je voulais juste apporter quelques réflexions sur les notions dont tu parles... ça s'appelle un travail de critique ce que j'ai fait.
Si tu ne sais pas ce qu'est la critique littéraire, je ne t'en veux pas, mais moi quand je ne connais pas quelque chose je n'agresse pas les gens qui pourraient me l'expliquer en disant qu'ils n'ont rien compris à mon texte.
Si tu ne veux pas te soumettre à l'avis du public, ne publie pas. Mon avis est un avis valable car je suis un être humain et je suis inscrit sur ce site. Mon avis est critique, c'est vrai, mais la critique n'est pas un mal.

Est-ce que j'ai dit une seule fois que "c'est d'la merde ton texte" ou "mais qu'est-ce tu racontes" ? Non, moi j'ai compris, ton texte avant d'en parler je l'ai analyser, j'ai analyser ton discours, car il est bien construit, et j'ai bien compris ton message. Je ne suis juste philosophiquement pas d'accord avec toi.
Je ne dis pas que ton discours n'est pas valable, je dis au contraire que je l'ai trouvé intéressant, sans quoi je n'aurais pas commenté. Mais si tu veux juste que je dise des trucs du genre "ouais trop cool ce que t'écrits" ou "oh c'est bôh..." dis le moi clairement et je saurais que je n'ai plus aucun intérêt à vouloir parler avec toi.

Le simple fait que je dresse un commentaire où en plus dans le discours même je m'adresse directement à toi prouve que je veux faire naître la discussion avec toi car je trouvais qu'il y avait un intérêt.

Moi j'ai dressé une critique, elle aurait pu être plus complète et mieux comprise si j'avais dressé le commentaire (littéraire). Mais j'ai envie de dire que si j'avais fait ça tu me l'aurais reproché aussi.

Et j'ai envie de te parler un peu de communication et de langage, car si la physique et la biologie ne sont pas mon travail, je suis un linguiste et ça je connais.
Le principe fondamentale de la communication, c'est la transmission d'information, et ça ne demande pas d'avoir un échange avec des mots des deux côtés. Le silence est une manière de s'exprimer par exemple. Et oui, je t'impose cette idée car là je parle d'un cadre purement scientifique (la linguistique générale est une science oui).
Du coup, le problème ce n'est pas moi, car moi j'ai montré mon ouverture à la discussion en commentant, je n'étais pas obligé. Et je m'attendais à un dialogue, car je parlais uniquement de choses présentes dans le texte (c'est ce que j'explique tout du long), même si je peux user de digression pour mieux me faire comprendre.
Ce qui pourrait rompre l'échange entre nous c'est ton comportement face à mon commentaire. Ce qui se passe un peu. Car merde quel est l'intérêt de me dire : tu comprends rien, tu dis n'importe quoi, ça a pas de rapport, quand moi je veux juste t'expliquer le rapport entre ces choses selon ma pensée. Je ne dis pas que c'est plus vrai que la tienne, je dis que c'est autant un message.
Après, si tu ne comprends pas quelque chose quand je parle, je te pose une question, quelle est la meilleur position à adopter : me demander que je réexplique plus simplement ? ou te croire assez omnisciente pour te permettre de me dire que je dis n'importe quoi alors que tu admets toi même ne pas avoir compris.

Et effectivement, c'est de ça que ton texte parle, alors c'est quoi ton problème ? Ce que j'ai écrit c'est trop long ? Juste, pour parler de communication : plus un texte sera court, moins il pourra t'expliquer (expliquer, étymologiquement ça veut dire dérouler).
Et j'ai envie de te dire : si tu t'arrêtes à l'aspect d'un texte et à ton ressenti émotionnel face à lui, comment tu pourrais avoir le recul nécessaire pour l'analyser ?

Tu me juges moi et mon discours sur des aprioris personnels. Franchement, on a déjà beaucoup discuté ensemble depuis six ans que j'arpente ce site, et c'est la première fois que tu juges mon message sans chercher à comprendre ce que je dis.

Donc vraiment, là je ne comprends pas, et pour te montrer l'exemple, je te pose une question : c'est quoi ton problème ?

Tu veux avoir une lecture totalement faite pour facilité la compréhension ? Bah reste-t-en aux livres pour enfants qu'est-ce que tu veux que je te dise...
Moi mon commentaire était à porter didactique, pas artistique, pas divertissante... didactique. Je voulais expliquer un point de vue. Toi qui parles de communication, si tu ne comprends pas ça, c'est que la communication t'est étrangère, et que du coup tu es de facto fermé à pas mal de chose.
Après je me suis peut-être trompé... mais l'orgueil d'un poète ne devrait pas être son ouverture ?...


Bref, je peux paraître un peu énervé, et je suis désolé, mais finalement tu vois, j'ai répondu à ton attaque, c'est que je suis toujours ouvert à la discussion.
Toi, tu l'es ?




cher critique apprécie , je suis ouverte mais...je ne vis pas sur un site.
amicalement
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ClownDown


... c'est comme ça que ça se passe dans ma tête...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
117 commentaires
Membre depuis
31 décembre 2012
Dernière connexion
13 juillet 2016
  Publié: 6 jan 2014 à 17:18 Citer     Aller en bas de page

Cette façon de me répondre ça, je trouve ça irrespectueux et condescendant, et j'ai horreur de ça.

"cher critique apprécie , je suis ouverte mais...je ne vis pas sur un site."

Certes, du coup tu peux comprendre que jamais je ne me permettrai d'émettre un jugement sur toi ou ta pensée. Mais en faisant le choix de publier tes textes, même sur un site, il faut t'attendre à ce que quelqu'un ne pense pas la même chose.

Et vraiment, ton texte je t'ai dit que je l'avais apprécié, que ça m'intéressait. Ton texte et tes textes en général je les trouve intéressants, et ce n'est pas du tout la première fois que je parle de tes textes, et jamais je n'ai dit que je trouvais ça pourri. Si je m'intéresse à ce que tu dis, c'est parce que à partir de la même réalité, on va voir et comprendre deux choses différentes.

Si je dois être très concis : ton texte m'a interpellé, j'ai pris du plaisir à le lire et à réfléchir dessus. Et après tout l’intérêt de ce que je t'ai écrit là, c'était de te dire que ta façon de pensée était à l'opposée de la mienne mais qu'elle pouvait être aussi belle.
Est-ce que je t'ai dit que ta pensée c'était de la merde ? Mais non, j'arrête pas de te dire que j'aime bien la pensée que tu exprimes, mais merde j'ai bien le droit de ne pas être en phase avec ta façon de pensée ! Je dis pas que ma pensée est supérieure, alors ne te sens pas attaquée, je dis juste qu'on a une pensée différente, et que c'est intéressant de confronter les deux, non pas pour savoir qui à raison, mais d'essayer de comprendre pourquoi notre pensée sur ce sujet précis qui est la réalité ou le virtuel est aussi différente, et pourquoi nos pensées fonctionnent très bien pour tous les deux.


Je vais te dire franchement ça me fait chier que tu crois que je voulais juste te troller ou te dire que ton travail est nul... on a déjà discuté plusieurs fois, et si tu regardes un peu nos discussions, tu verras que je ne t'ai jamais manqué de respect, que sur ce site où tu postes tes textes je n'ai jamais manqué de respect à personne.

En revanche j'aime m'ouvrir à la discussion, justement pour comprendre nos différences... et si je dois vraiment juger quelque chose de toi, je dirai que pour le coup ta façon de me répondre et de vouloir clore la discussion est une mauvaise chose. Et là, je ne parle pas de toi en tant que personne, car je ne te connais pas : je te dis juste que sur ce site, et sur cette discussion, ton manque d'ouverture et ta volonté de rompre la communication (dont il est sujet dans ton texte, donc n'essaie même pas de te dire que ce que je dis là est hors sujet), va à l'encontre de la pensée même que tu tends à développer dans ton texte.
Plus clairement, ton texte en lui même est bien construit (et je le pense vraiment), mais ce que tu dis dans les commentaires, ça n'a plus de sens.

Donc voilà comment moi je vois les choses : à cause de ton manque d'ouverture dans cette discussion, ton texte je ne peux plus me dire que c'est ta pensée, et du coup... ton texte perd tout intérêt pour moi.
En clair je te dis quoi : j'avais de l'intérêt pour ce texte tant que je pensais que c'était vraiment ce que tu pensais, mais tu m'as prouvé le contraire. Du coup, ton texte, sa forme est belle, mais ce que tu racontes avec, maintenant, dans ma réalité, en utilisant ces informations, j'en déduis que tu ne le pensais pas vraiment, et donc que c'est un mensonge.
C'est ce que tu tends à me montrer.

Et mon but ce n'est vraiment pas de te prendre la tête et de jouter avec toi en disant ça. Clairement, cette discussion m'a déçue de toi. Tu m'as déjà prouvé que tu valais mieux que ça et que tu savais exprimer ta pensée... et là, peut-être que tu montres que tu peux exprimer une pensée, mais si elle n'est pas la tienne... ce n'est pas de l'expression personnel... du coup je trouve ça sans intérêt.

Vraiment dommage de s'énerver sur quelqu'un qui trouve ton travail intéressant et veut juste te montrer qu'en pensant l'inverse, c'était tout aussi intéressant, ni mieux ni moins bien : DIFFERENT !!! et ce n'est pas parce qu'on est différents que l'un vaut plus que l'autre.

Je suis déçu. Si tu veux qu'on en parle en mp, comme tu veux, mais là, franchement c'est du fascisme intellectuel et c'est débile. Encore tu essayerais de m'expliquer pourquoi tu trouves que j'ai tort... ou tu me dirais peut-être des trucs que j'ai mal compris, là je trouverais cela intéressant, et vraiment je le pense : putain mais si tu penses que j'ai tort, prouve-le moi, et on va s'entendre !
Ta façon de ne pas me répondre et d'essayer en opposant juste une idée sans fond ni forme du genre "cher critique apprécie , je suis ouverte mais...je ne vis pas sur un site.", pour moi c'est de la condescendance... tu es tellement sûre que j'ai tort et que je ne peux rien t'apprendre que tu zappes complètement ce que je dis.

La communication, le discours, ce qui faisait que parler avec toi m'intéressait, tout ça c'est toi qui brises tout, et je vais le dire encore mais... je suis déçu...

Et sincèrement, j'espère que c'était juste un malentendu, parce que égoïstement, ne plus m'intéresser à tes textes, franchement ça me dérangerait. Alors mets-y un peu du tien si tu veux qu'on se comprenne.

  Ah / ah / ah / ah / ah etc...
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14451 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
25 avril
  Publié: 9 jan 2014 à 21:22 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir chère Galatea,

Les lectures que nous faisons sur un livre ou sur la passion procurent des émotions parfois si fortes que des larmes peuvent couler ou des sourires ou rires se propager...
Je ne suis pas sur d'autres sites mis à part celui de ma messagerie mail, mais je vois ce que tu veux dire chère Gala...
Et lire tes poèmes ou textes sont toujours un réel plaisir..
Beaucoup de sens dans tes propos...



Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
14803 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 29 jan 2014 à 15:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de sybilla


Bonsoir chère Galatea,

Les lectures que nous faisons sur un livre ou sur la passion procurent des émotions parfois si fortes que des larmes peuvent couler ou des sourires ou rires se propager...
Je ne suis pas sur d'autres sites mis à part celui de ma messagerie mail, mais je vois ce que tu veux dire chère Gala...
Et lire tes poèmes ou textes sont toujours un réel plaisir..
Beaucoup de sens dans tes propos...



Sybilla



Merci Sybille pour me lire toujours avec amitié...



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1062
Réponses: 15
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0445] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.