Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 693
Invisible : 0
Total : 694
· Galatea belga
13162 membres inscrits

Montréal: 29 févr 08:41:10
Paris: 29 févr 14:41:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: toujours, amor Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Grga Pitic


"favoriser l'erreur et l'illusion, pour l'amour de la vie" Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
82 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
20 mai 2011
  Publié: 29 mars 2007 à 16:30
Modifié:  29 mars 2007 à 16:34 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Je t’ai revue et tu m’as plu, encore
Je t’aime toujours, toujours à mort
C’était plus fort que mon café, noir
Plus doux qu’un printemps qui revient tard

Ton sourire glissait sur tes yeux
S’échouaient sur les dédaigneux
Cils à travers lesquels tu poses
Ton regard qui toutes choses
Embellit, libère du trivial
Ou bien brise l’air jovial
Du médiocre satisfait.

J’observais ton orgueil parfait
Qui ne sort pas dans tes paroles
Et se réserve aux raisons folles
Je le trouvais même trop faible

Je respirais l’esprit espiègle
Qui manipule la beauté
Et la superficialité
Comme uniquement peut le faire
La profondeur qui a souffert

J’étais heureux par ta fraîcheur
La même qu’aux premières heures
C’est cet idem qui m’apaisait
Sentir que je ressentais
Les mêmes pincements au corps
Au centre d’un autre décor

Je présageais la déception,
Que tu ne colles à mes fictions
Mais je n’avais pas décoré
La princesse de mes pensées

Alors reste celle ci
Je meurs si tu te vieillis
Je me suis fait à souffrir
Aux doux échos de ton rire

  "tout ce qui est utile est laid" T.Gautier
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
18009 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
28 février
  Publié: 29 mars 2007 à 16:36 Citer     Aller en bas de page

"Je respirais l’esprit espiègle
Qui manipule la beauté
Et la superficialité
Comme uniquement peut le faire
La profondeur qui a souffert"

Ce passage me parle
C'est vrai que c'est exactement ça ... j'ai ressenti ça aussi chez l'homme qui partage ma vie quand notre couple était en sursis, cette beauté dans sa bulle, et ça me mettait les nerfs en boule et le coeur à l'envers

Amicalement
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
31 décembre 2019
  Publié: 30 mars 2007 à 05:04 Citer     Aller en bas de page

là j'ai vraiment apprécié ma lecture...
A lire et à relire, rien que pour la mélodie !!
et même passage que Bestiole à retenir mais pas pour la même chose personnellement, bravo tout bon sur ce coup là !

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Grga Pitic


"favoriser l'erreur et l'illusion, pour l'amour de la vie" Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
82 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
20 mai 2011
  Publié: 1er avr 2007 à 12:06
Modifié:  18 juin 2007 à 11:06 par Grga Pitic
Citer     Aller en bas de page

Merci vraiment à vous deux. C'est toujours agréable de savoir un peu les divers ressentis sur un poème...

  "tout ce qui est utile est laid" T.Gautier
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1352
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0306] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.