Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 41
· et puis les fleuves · Fried
Équipe de gestion
· Bestiole
13119 membres inscrits

Montréal: 18 nov 07:37:55
Paris: 18 nov 13:37:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours d'Avril 2007 - Prose Moyen Age :: Miracle de l'amour Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 6 avr 2007 à 12:55 Citer     Aller en bas de page

Du haut de la tour, Jehanne regardait par la fenêtre. Elle n’attendait rien en particulier, son regard semblait vague, perdu. Ses pensées, vides comme le paysage.
Elle aurait pu être en train de guetter Foulques, son époux, mais elle savait bien qu’il n’allait pas revenir de si tôt. Depuis qu’il était parti à la croisade, elle se plaisait à s’installer, rituellement devant la fenêtre, la plupart du temps, sans rien faire. Parfois elle brodait une peu, mais on eût dit qu’elle avait peur de quitter le chemin des yeux, manquant ainsi le moment où il apparaîtrait. Elle n’avait pas la moindre conscience que sa vie s’écoulait absurde, dans une vanité insondable. Ses journées étaient rythmées par la toilette entourée de ses servantes, les repas, et la confession avec le Père Béranger. Le moment le plus important de son emploi du temps, la confession. Non pas qu’elle ait eu grand chose à confesser : sa vie cloîtrée dans la tour ne risquait pas de la transformer en proie pour Satan. On pouvait se demander alors de quoi elle pouvait bien s’accuser, pour que cette activité lui prît, chaque jour, une bonne heure. Les secrets de la confession sont décidément trop bien gardés pour que ce mystère ait un jour une quelconque explication.
Surtout que ce moment privilégié avait tendance à se prolonger chaque jour. Qui aurait pu croire que Satan eût mis les bouchées doubles pour tenter cette pauvre pécheresse ?
La vie aurait pu continuer de cette manière assez routinière mais le ventre de Jehanne commença à s’arrondir, un enfant naquit.
Et un jour, Béranger apparut au bout du chemin, de retour de la croisade ce qui eut pour effet de terroriser les gens du château craignant plus que tout l’ire du Maître des lieux, à la découverte de son héritier, deux ans après son départ.
Dire que cette surprise fit plaisir au seigneur, ce serait exagérer : il se répandit en diatribes , accusant tout le monde de ce forfait, poussant des hurlements qui tonnaient dans toute la campagne environnante. Il fit mander père Béranger qui, sans se démonter, sauva la situation :
- Messire, je comprends votre colère, mais n’accusez pas trop vite notre chère Jehanne.
- Tu vas me dire ce que tu sais gredin !
- Pendant votre croisade, Monseigneur, vous avez pensé à votre chère épouse, n’est ce pas ?
- Assurément, mais je ne vois pas …
- Elle aussi a pensé à vous très fort. Et même un jour, elle a pensé à vous avec plus de vigueur encore que d’habitude.
- Où veux tu en venir, parle …
- Ce jour-là, à la même heure vous avez pensé à elle aussi fort.
- Peut-être, je sais pas
- Mais si ! Vos pensées se sont réunies et elles ont réussi à concevoir cet enfant.
- Tu te moques de moi ?
- Mais non messire ! Cet événement ne se produit que dans des cas exceptionnels. Il faut que l’amour entre les deux époux soit vraiment plus fort que tout et béni de Dieu. Alors dans ces conditions il peut concevoir un enfant. On trouve ces affaires relatées dans certains récits des miracles attestés par l’Église.
Foulques s’apaisa et accepta les arguments du père Béranger. Il accueillit cet héritier comme une preuve de l’extrême amour que lui portait sa chère épouse. C’est alors que le père Béranger se tourna vers Jehanne pour lui faire un petit signe dont elle seule connaissait le sens … !

 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 6 avr 2007 à 12:57 Citer     Aller en bas de page

Oui, je sais je dépasse les 30 lignes mais j'ai du mal à couper, cette narration qui se tient comme elle est !
Aristide

 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 7 avr 2007 à 08:55 Citer     Aller en bas de page

Merci Aud pour ton commentaire.
Oui je crois qu'il n'y a rien de miraculeux dans cette histoire, c'est ce que signifie le petit geste.

 
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 8 avr 2007 à 01:21 Citer     Aller en bas de page

Bravo Aristide pour ton texte du moyen âge,une belle réussite, c'est un gros coup de coeur.Okana

  Nicole chaput. *Okana *...
ATLANTE


La moquerie est souvent indigence d'esprit - CHAMFORT
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
270 commentaires
Membre depuis
1er mars 2007
Dernière connexion
25 septembre 2008
  Publié: 9 avr 2007 à 12:01 Citer     Aller en bas de page

Une belle histoire, heureusement que le Père Béranger était là pour sauver l'honneur de Jeahne !!! Mais qui est le fauteur ? Le prêtre ou un bel amant ? Je veux savoir !
Agréable performance.
ATALANTE

  ATALANTE
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 9 avr 2007 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

Merci Atalante
Je ne crois pas trop aux miracles, et celui-là est loin d'en être un. Je crois qu'il ne faut pas aller chercher un bel amant, le père Béranger est assez grand pour se débrouiller tout seul. Le temps passé dans le secret de la confession en disait assez long et pour moi le geste de connivence est un aveu ... pour le lecteur.
Bises à bientôt

 
Miralèle


Seule la flèche en plein vol est immobile
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
26 commentaires
Membre depuis
31 mars 2007
Dernière connexion
7 novembre 2007
  Publié: 17 avr 2007 à 16:28 Citer     Aller en bas de page

Pour être Père, il est vraiment "père", ce Béranger!!!
Je trouve que l'info est bien distillée entre les lignes, malgré le fait que ce soit incroyable, c'est bien vu!

  Et vogue l'hirondelle
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 17 avr 2007 à 16:49 Citer     Aller en bas de page

Oui pour un "Père", il n"y a pas tromperie sur la marchandise.
Merci Miralèle pour ton compliment, j"y suis sensible

 
angetine au sol


J'ai juste rêver un jour que je pouvais rêver pour de vraie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
3034 commentaires
Membre depuis
22 mars 2005
Dernière connexion
4 août 2016
  Publié: 24 avr 2007 à 02:23 Citer     Aller en bas de page

un texte bien fait!
une exellente distraction et je repars avec le sourire!
merci
amitié
angetine au sol

  Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 24 avr 2007 à 03:53 Citer     Aller en bas de page

Merci angetine au sol,
mon but, justement, était de distraire et de faire sourire
amitié

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 25 avr 2007 à 03:47 Citer     Aller en bas de page

Ben c'est du joli ça !!!

Oh mais je me suis laissée prendre dans ces mots..
J'ai beaucoup aimé.. Un joli sens de la narration en tout cas.. Une belle mise en place, pour une histoire originale !

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 25 avr 2007 à 08:12 Citer     Aller en bas de page

Merci ptitebulle, pour ce commentaire aussi élogieux

 
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
15 novembre 2018
  Publié: 26 avr 2007 à 08:07 Citer     Aller en bas de page

C'est un p'tit malin le père Beranger ! Ton histoire m'a bien plu...

 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 26 avr 2007 à 14:27 Citer     Aller en bas de page

Les pères du moyen âge étaient de sacrés malins !
Merci Amandarine !

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 1er août 2008 à 14:02 Citer     Aller en bas de page

mais bien sûr le lecteur n'a rien vu pour ce petit signe


J'ai aimé, merci beaucoup!


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 2 août 2008 à 17:11 Citer     Aller en bas de page

Merci Lunastrelle, je suis très flatté que tu aies aimé cette petite historiette médiévale.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 4181
Réponses: 15
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Juste que tu reviennes (Poèmes par thèmes)
Auteur : Arynr'il Dae
Le marasme de la colère... (Autres)
Auteur : Tendresse54
Haute couture corporelle (Autres)
Auteur : Billie
La toile d'araignée ou..... peur d'aimer (Tristes)
Auteur : Mariesarah
Ti moment de doutes.... (Lettres ouvertes)
Auteur : Catalina
Camuse d'idées lunaires (Amour)
Auteur : Feu-follet
Mon coup de coeur.. un immense bonheur !!! (Lettres ouvertes)
Auteur : Catalina
Le sentez-vous ? (Amour)
Auteur : Joey
Le silence ne s’entend qu’à travers les attentes (Poèmes par thèmes)
Auteur : cartouche
La pâleur de mots Vénitiens.... (Amour)
Auteur : lacape
Une mauvaise soirée(2) (Contes fantastiques)
Auteur : strange
Horizontalité 5 (duo Lune d'avril et Maan) (Textes érotiques)
Auteur : Maan
Avant hier... ( Fleur de lys & Tilou ) (Collectifs)
Auteur : Tilou8897
Dans les regrets du temps (Collectifs)
Auteur : Tendresse54
Dix-sept grammes d’hémoglobine (Nouvelles littéraires)
Auteur : Billie

 

 
Cette page a été générée en [0,1261] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.