Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 590
Invisible : 0
Total : 591
· Kanth
13154 membres inscrits

Montréal: 1er avr 23:58:28
Paris: 2 avr 05:58:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2013 (semaine 4) : "Dans ses yeux" :: Les yeux de l'enfant chassieux (dans ses yeux) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 5 août 2013 à 16:30
Modifié:  2 nov 2013 à 16:20 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Jeune et intéressé morveux
Fixe de ses yeux chassieux
Implorant vitale recette
À la blanche touriste en liesse

Sous soleil de plomb ou de pluie
Ceux-ci la poursuivent, elle les fuit
En dedans point de fioriture
Comme ils la gênent aux entournures

Rabattre la rue en galère
Ses prunelles hurlent sa misère
L’estivante sera séduite ?
Cédera-t-ell’ propice suite

Fréquente-t-il souvent l’école
Ou bien les vapeurs de colle
Mange-t-il convenablement
S’échine-t-il dans les champs

Les parents non guère éloignés
Derrière le rideau, planqués
Salutaire progéniture
Que le manioc soit en friture

Évolue-t-il sous un toit
En l’humain garde-t-il la foi
Trie-t-il de vilaines ordures
Travaille-t-il dans la couture

Quel bon ton ces interrogations
Pour se poser les vraies questions
À cette heure bien trop tardive
L’enfant tous les soirs récidive

La femme gardera l’obole
Sur son portefeuille un bémol
Gardera regard de junior
Ainsi que coupable remords

Contribuer à l’économie
Avaliser l’ignominie
Un point de vue d’occidental
Tout est affaire de morale

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 5 août 2013 à 16:47 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Catwoman,

J'ouvre les paupières et mes yeux voient toute la misère du monde, eh oui cela fait parti de nos regards aujourd'hui.




James

  Membre de la Société des poètes Français.
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
309 poèmes Liste
2671 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 6 août 2013 à 00:26 Citer     Aller en bas de page

L'engagement toujours l'engagement , celui de dénoncer l'injustice en poésie quoi de plus beau...
Tu le vois et tu le dis!
Et le voyage toujours d'autres lieux à visiter grâce à tes mots qui allègent l'addition .


Marchepascal


    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15491 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
28 mars
  Publié: 6 août 2013 à 02:40 Citer     Aller en bas de page

Une triste vérité que l'on constate dans tes mots et qui ne laisse pas indifférent...

merci pour ces mots touchants...

Alexandra

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
5363 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 6 août 2013 à 10:19 Citer     Aller en bas de page

Malheureusement le monde marche ainsi, je sais c'est triste mais il n'est pas facile de lutter contre toutes les discriminations.

Amitiés

yvon

  YD
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14984 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 6 août 2013 à 10:34 Citer     Aller en bas de page



Chaque jour nous pouvons rencontrer de telles personnes et c'est bien triste...
de l'avoir transcrit dans ce beau poème!


Amitié

Sybillla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 6 août 2013 à 10:57 Citer     Aller en bas de page

> Sybilla
Oui, tu as raison. On peut rencontrer tous les jours ces enfants.

> Yvon
Le monde est cruel, assez vrai, en fonction, notamment, du côté de l'hémisphère qu'on occupe.

> Pétale
Moui, c'est vrai, malheureusement. Mais ne soyons pas fatalistes.
Des baby-bises, également, madame.

> Alexandra
Merci beaucoup d'être touchés, surtout pour eux.

> Marchepascal
Oui, cet engagement ne servira pas à grand-chose, si ce n'est le partage ici présent.
Bisous, m'sieur

> Allana
C'est vrai, c'est déjà bien de regarder le monde tel qu'il est. Au Club Med, on ne voit pas forcément cela. Bougeons !

> James
Un sujet tristement d'actualité, certes.

Merci et bises à toutes/tous,
Catherine

 
ChêneBourg
Impossible d'afficher l'image
C'est encore mieux quand c'est fait avec plaisir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
446 commentaires
Membre depuis
4 février 2013
Dernière connexion
4 mars 2015
  Publié: 7 août 2013 à 01:44 Citer     Aller en bas de page


Le coeur, lui aussi a des yeux,
Il pleure parfois comme les cieux,
Pour abreuver un monde trop sec,
ou adoucir le feu dans les becs.

Amitiés poétiques.

Alain

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 7 août 2013 à 02:33 Citer     Aller en bas de page

Cher Alain,

Merci pour ce petit quatrain.

Catherine

 
Sidonie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 7 août 2013 à 03:15 Citer     Aller en bas de page

C’est un beau texte généreux mais ...
Est-ce vraiment aux touristes à faire évoluer la situation ? Dans certains pays dits en "voie de développement," le tourisme fait vivre tous le pays. Et seulement le tourisme.
...Se poser les vraies questions ?
Ce sont bien souvent les dirigeants de ces pays qui possèdent fortune immense et pouvoirs démesurés dont nous, occidentaux, ne pouvons même pas avoir une idée.. C’est bien donc leurs dirigeants et eux seuls qui ont vraiment le pouvoir… de faire changer les choses…pas le touriste moyen.
Hélas, il n’est nul besoin d’aller dans d’autres pays pour voir la misère dans les yeux des enfants… En France, elle est immense et … immorale. Elle est inacceptable.
Merci pour la générosité de ton poème.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 7 août 2013 à 08:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sidonie,

Je vais préciser ma pensée. Ce que se demande cette touriste est :
est-ce que je donne une pièce à l'enfant, sachant qu'il est tard, que sa place n'est pas dans la rue. Les parents sont à la maison et veille derrière le rideau. Il est compté dans ce cas sur le fait que les touristes ressentent plus de pitié du fait de l'âge de l'enfant. Celui-ci "devrait" être couché pour aller à l'école le lendemain (en Afrique, du fait de la chaleur, l'école peut commencer à 7h00). Mais la fréquente-t-il ou bien est ce qu'il travaille pour aider sa famille ?
Donc la femme est prise dans la question : ferme-t-elle les yeux sur le fait que l'enfant est un peu "utilisé" à des fins pécuniaires ? En même temps, elle sait qu'elle voit par le prisme de sa culture occidentale. A la place des parents, ne serait-elle pas tentée d'agir de la sorte pour faire bouillir la marmite (le manioc).
Elle est prise dans ce choix cornélien.
Elle fait un choix (La femme gardera l’obole). Est-ce le bon ? Si la chose était si claire pour son for intérieur, elle n'éprouverait pas cette culpabilité.

Ce sont bien souvent les dirigeants de ces pays qui possèdent fortune immense et pouvoirs démesurés dont nous, occidentaux, ne pouvons même pas avoir une idée.. C’est bien donc leurs dirigeants et eux seuls qui ont vraiment le pouvoir… de faire changer les choses…pas le touriste moyen.
Hélas, il n’est nul besoin d’aller dans d’autres pays pour voir la misère dans les yeux des enfants… En France, elle est immense et … immorale. Elle est inacceptable
.

Je partage ton point de vue.

Ce sont bien souvent les dirigeants de ces pays qui possèdent fortune immense et pouvoirs démesurés dont nous, occidentaux, ne pouvons même pas avoir une idée.. C’est bien donc leurs dirigeants et eux seuls qui ont vraiment le pouvoir
Je ne peux oublier que justement c'est bien le problème et que bien souvent, ce sont les occidentaux qui poussent certains sur leur trône. En Afrique, la liste est longue, très, très longue.

J'adore l'Afrique.

Bisous,
Catherine

 
Sidonie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 7 août 2013 à 10:38 Citer     Aller en bas de page

Merci de ta longue explication ..
En effet, j'avais mal compris...
Beaucoup de clichés concernant les touristes..

"Je ne peux oublier que justement c'est bien le problème et que bien souvent, ce sont les occidentaux qui poussent certains sur leur trône. En Afrique, la liste est longue, très, très longue."

Oui, hélas, c'est exact... qui poussent ou qui maintiennent...


  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
472 poèmes Liste
22500 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 7 août 2013 à 10:57 Citer     Aller en bas de page

Que de douleurs dans les yeux d'enfants esclaves...Et certains subissent des sévices corporels, quand ce n'est pas leur casser un membre pour apitoyer les touristes.
Que de douleurs aussi chez les enfants maltraités, en France ils sont nombreux aussi...
Comment un adulte, un parent peut-il agir ainsi.
Un poème bien douloureux
Bises CAT
ODE 31 - 17

  OM
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 7 août 2013 à 11:16
Modifié:  7 août 2013 à 13:23 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Et bien, je t'en prie. Nous pouvons bien en discuter.
Parfois, tu visites un pays et tu te retrouves confronter à des situations que tu n'imagines pas.

Par exemple, je suis allée visiter une vieille église en Ethiopie. Pour y accéder, il fallait passer par un village. Certains sont venus nous voir pour nous dire de ne pas emprunter ce chemin car il est dangereux. Nous y sommes allées tout de même. Nous nous sommes rendu compte que les habitations étaient de fortune. Les femmes cuisaient les mets avec des bouses de vache séchées(combustible économique). On a eu l'impression de faire du voyeurisme. Ce qui évidemment était loin de notre intention. Du coup, tu te poses forcément des questions et tu comprends que les autochtones te pensent riches ? Nous disposons de l'eau courante dans nos logis, nous mangeons 3 repas par jour, nous dormons dans de lits douillets, etc. Comment prétendre le contraire ?
Quand bien même tu as conscience de traverser certains territoires pauvres, c'est ce type de situations dans lesquelles on se retrouve et que génèrent des pensées et questionnements contradictoires que j'ai voulu exprimer dans ce texte. Donner une piècette à l'enfant est une des illustrations de cette ambivalence, pas forcément engagé mais responsable.

En Ethiopie, certains nous demandaient de ne pas distribuer de l'argent ou des crayons aux enfants mais d'aller dans des dispensaires/écoles. D'autres, au contraire, nous eng*** parce que nous ne donnions pas. D'autant, qu'une partie de la population est musulmane. L'aumône est un des 5 pilliers de l'islam.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 7 août 2013 à 11:39 Citer     Aller en bas de page

>Ode
Que de douleurs dans les yeux d'enfants esclaves...Et certains subissent des sévices corporels, quand ce n'est pas leur casser un membre pour apitoyer les touristes.
Tu as raison. Mon superviseur se rendait régulièrement en Inde. Il y a 6 mois, il rendait compte de ses 1ères expériences dans des régions pauvres et reculées (le Bihar notamment). Certains enfants étaient mutilés dans le but de mendier. A force de scarifications, les membres s'infectaient. L'amputation ne pouvait être évitée. Plus les êtres sont mutilés, plus les gens acceptent de verser leur obole.

Il aurait long à dire sur les violences/violenciations commises sur nos semblables en France et partout ailleurs.

Merci Mesdames de vos commentaires concernés.

Bonnes soirées,
Catherine

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
3949 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 8 août 2013 à 03:51
Modifié:  8 août 2013 à 03:53 par ballandine
Citer     Aller en bas de page




C’est bien donc leurs dirigeants et eux seuls qui ont vraiment le pouvoir… de faire changer les choses…pas le touriste moyen.... ....oH ! oH !

Encore faut-il que les peuples soient libres de choisir leur dirigeants.... sans force armée extérieure d'intervention pour se voir imposer qui fait droit par "l'occident".

Cat !
Ton poème...Extra....

Une lettre ouverte pour un vrai débat....des consciences...


  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 8 août 2013 à 08:16 Citer     Aller en bas de page

Ballandine,

Encore faut-il que les peuples soient libres de choisir leur dirigeants.... sans force armée extérieure d'intervention pour se voir imposer qui fait droit par "l'occident".

Huuum, tellement vrai ! S'il y a du pétrole, du manganèse ou du diamant, tout à coup, le dictateur devient moins antipathique. En revanche, on se fâche tout rouge s'il vient à faire du protectionnisme ou bien à préféré un concurrent, type China, US. Impérialisme, quand tu nous tiens par la barbichette...

Catherine

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16142 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 9 août 2013 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

un regard très mature sur la misère du monde

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 9 août 2013 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Merci Mido. Il faut que c'est du vécu, çà aide ! Les émotions étaient fortes et les impressions encore plus.

Catherine

 
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 11 août 2013 à 14:08
Modifié:  11 août 2013 à 14:08 par Bernylys
Citer     Aller en bas de page

Une poésie qui nous fait prendre conscience du bonheur dont on dispose, dont nos enfants disposent...
Merci Catherine pour cette dure réalité que tu nous fait partager.

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
467 poèmes Liste
9191 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 12 août 2013 à 03:25 Citer     Aller en bas de page

Bernylys, merci. Nous, nous disposons, comme tu le dit, de plus de confort matériel et psychique.
Merci encore,
Catherine

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1993
Réponses: 20
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Le dernier bal (à la manière de R. Tibbart) (Collectifs)
Auteur : Catwoman
J'aime son trésor (Poèmes par thèmes)
Auteur : Y.D
(Autres)
Auteur :
Le moral lumineux (Poèmes par thèmes)
Auteur : Valérie Bessat
Son sillage (chevalier Liqueur/chris Charmeur) (Poèmes par thèmes)
Auteur : Chevalier Liqueur
La Colère Des Cieux (Poèmes par thèmes)
Auteur : mido ben
Sur les quais (film d'elia Kazan) (Poèmes par thèmes)
Auteur : QUOIQOUIJE
Les mots du temps ( Il a son mot à dire ) (Poèmes par thèmes)
Auteur : ode3117
À l'ombre du vent ~ashimati et lilu~ (Poèmes par thèmes)
Auteur : Lilu
Empreintes (Poèmes par thèmes)
Auteur : Lullaby
Demain et après (Poèmes par thèmes)
Auteur : Galatea belga
Les mots du temps en chantant (Poèmes par thèmes)
Auteur : ChêneBourg
Miroir d'étoffe (Poèmes par thèmes)
Auteur : ladysatin
Boulevard de la vie (Poèmes par thèmes)
Auteur : ChêneBourg
En attendant , je glisse (Poèmes par thèmes)
Auteur : Galatea belga

 

 
Cette page a été générée en [0,0515] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.