Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 8
Invisible : 0
Total : 8
13088 membres inscrits

Montréal: 25 juin 22:25:38
Paris: 26 juin 04:25:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: journal intime d'une femme battue. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 5 sept 2007 à 03:44
Modifié:  5 sept 2007 à 13:35 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Mardi 4 septembre 2 007.

Mon existence, ma vie auraient dû être si belles pour moi,
J'avais un homme que je voyais comme plus précieux que la soie.
Le temps passait, nous parlions de bébé, assis près de la cheminée.
Le feu nous réchauffait et nous nous enlacions avec gaieté.

J'aimais mon bel amour qui un jour de décembre m'avait rejoint,
Pour une union de nos corps, pour un tableau de deux êtres en fusion enfin.
Un petit homme est sorti de mon ventre, je l'ai tenu dans mes bras,
Et j'ai pleuré de bonheur, j'avais sur mon coeur un roi, mon roi.

Mais un jour, j'ai reçu un coup sur mon visage,un coup de mon époux.
"Pourquoi rentres-tu si tard de chez ton collègue ?...Je ne suis pas fou,
Je sais que tu m'es infidèle. Veux tu d'autres coups sur ton corps,
Pour que tu m'avoues tes torts ?"

Je ne comprenais pas....comment pouvait-il penser cela, oui, comment ?
Moi qui l'adulais, voulais le chérir, je me sentais perdue soudainement.
Mais je lui ai pardonné mes premières blessures comme celles qui ont suivi,
J'ai pardonné sa violence car malgré tout, il restait mon mari.

Mais un jour, ayant si mal, ayant tant et tant de bleus au corps,
Pleurant toutes mes larmes, détruite par mon sort,
Je suis sortie de chez moi, je me suis enfuie,
Et ai voulu mettre fin à ma vie.

De cette époque si blessante,
Il ne me reste que des souvenirs qui me hantent.
Mon homme est maintenant en prison,
Il était pour moi la lumière, la passion.

J'étais une femme battue,
Je suis maintenant une femme abattue.
Mon fils aura vécu, déchiré par la haine contre moi,
Et par l'amour que je portais tout de même dans ces sombres mois.


En France, en moyenne, une femme meurt tous les trois jours des suites de violences au sein du couple.j ai voulu écrire ce texte pour elles,tout simplement.
Pyc.

 
Alec-to


Nos envies sont en vie de nous.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
10 juillet 2007
Dernière connexion
22 décembre 2014
  Publié: 5 sept 2007 à 03:53 Citer     Aller en bas de page

Pyc,

Merci pour Elles.
Merci avec tes mots si justes de déchirer les cris du silence.

J'aime ces textes où tu parles des problèmes de la vie. Les poèmes chantent l'amour mais doivent aussi dénoncer les manques d'amour, les manques de respect, les injustices etc...

 
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3849 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
28 avril 2018
  Publié: 5 sept 2007 à 05:45 Citer     Aller en bas de page

tant de silence autour de la violence
honte, tabou ou bien indifférence?!
on fuit, on court devant la souffrance

regards fuyants comme le savon
"qu'est-ce qu'on peut faire au fond?!
si je l'aide moi aussi je vais en prendre"

monde égoïste...

bel hommage...

on ne croit que ce que l'on voit mais on ferme les yeux trop souvent!

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Fée Ondine


Se pencher sur son passé, c'est risquer de tomber dans l'oubli
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
565 commentaires
Membre depuis
4 août 2007
Dernière connexion
22 décembre 2014
  Publié: 5 sept 2007 à 07:47 Citer     Aller en bas de page

Merci pour elles Pyc et aussi pour ce si beau poème qui m'a filé la chair de poule, tant il est criant d'effroi et d'émotion.
Je vais de ce pas le mettre dans mes favoris.
Merci pour ces lignes
d'Ondine

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17631 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
23 juin
  Publié: 5 sept 2007 à 13:35 Citer     Aller en bas de page

Triste réalité .....

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 6 sept 2007 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

pyc,

Ô combien triste et désolant cette mmmm violence que tu as su si bien écrire ici.

Merci de dénoncer.

Bisous et toute mon affection, Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
M00N liiGhT


tu me haïssais plus, je ne t'aimais pas moins -phèdre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
94 commentaires
Membre depuis
25 mars 2007
Dernière connexion
20 décembre 2011
  Publié: 7 sept 2007 à 14:41 Citer     Aller en bas de page

Merci Pour Elles ..

Continue ton beau travail

Amicalement So

  If you wanna be the best , just release the stress !
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 7 sept 2007 à 21:39 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir mon ami le Phy, un poème qui m,a touchée au plus profond de mon être.je suis triste car plus le monde évolue et plus la violence devient une part de notre vie.Merci de l'avoir si bien écrit.Amitié.Nicole. .C.D.C.

  Nicole chaput. *Okana *...
Alponse BLAISE. Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15477 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 9 sept 2007 à 10:57 Citer     Aller en bas de page

J'ai eu envie de pleurer... Alex

 
passe-rose


Un coeur-sanglot sous des mots caresses.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
772 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2006
Dernière connexion
16 février 2011
  Publié: 29 oct 2007 à 16:01
Modifié:  29 oct 2007 à 16:05 par passe-rose
Citer     Aller en bas de page

Poète, merci, merci infiniment pour ces femmes battues, un texte percutant si j'ose dire... .

J'ai reçu des fleurs aujourd'hui

Ce n'était pas mon anniversaire ni un autre jour spécial. Nous avons eu notre première dispute hier dans la nuit et il m'a dit beaucoup de choses cruelles qui m'ont vraiment blessées. Je sais qu'il est désolé et qu'il n'a pas voulu dire les choses qu'il a dites parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd’hui.

J'ai reçu des fleurs aujourd’hui .

Ce n'était pas notre anniversaire ni un autre jour spécial. Hier, dans la nuit, il m'a poussé contre un mur et a commencé à m'étrangler. Ça ressemblait à un cauchemar, je ne pouvais croire que c'était réel. Je me suis réveillée ce matin le corps douloureux et meurtri.
Je sais qu'il doit être désolé parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd’hui.

J'ai reçu des fleurs aujourd’hui et ce n'était pas la fête des mères ni un autre jour spécial. Hier, dans la nuit, il m'a de nouveau battu, c'était beaucoup plus violent que les autres fois. Si je le quitte, que deviendrais-je?
Comment prendre soin de mes enfants? Et les problèmes financiers?

J'ai peur de lui mais je suis effrayée de partir. Mais je sais qu'il doit être désolé parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd’hui.

J'ai reçu des fleurs aujourd’hui. Aujourd’hui c'était un jour très spécial, c'était le jour de mes funérailles.
Hier dans la nuit, il m'a finalement tué. Il m'a battu à mort.

Si seulement j'avais trouvé assez de courage pour le quitter, je n'aurais pas reçu de fleurs aujourd’hui.

Auteur inconnu

  Je parcourerai le monde sur les ailes d'un papillon et répandrai sur mon chemin de la poussière d'ange qui se transformera en croissant de lune, en rayon de soleil, en arc-en-ciel, en sourire, en premier baiser, en rire de bébé et en amour inconditionnel d'une mère pour son enfant.
heresis

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
163 commentaires
Membre depuis
8 juin 2007
Dernière connexion
9 juin 2014
  Publié: 29 oct 2007 à 21:57 Citer     Aller en bas de page

Le poème n'est pas mal, joliment tourné, mais merde.

 
Audrey.


Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1047 commentaires
Membre depuis
5 août 2007
Dernière connexion
24 mai 2015
  Publié: 6 jan 2008 à 07:40 Citer     Aller en bas de page

Merci pour Elles pyc !
Ton poème m'a mis la larme à l'oeil ...
Toujours un régal de te lire ... Tes poèmes au tourbillon d'émotions ...

A bientôt

Amicalement dede046-lyceenne

  Audrey .
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 13170
Réponses: 11
Réponses uniques: 11
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Parce que (Tristes)
Auteur : Tilou8897
Ouvrir La Porte De L'amour...(6ème partie) (Amour)
Auteur : LE PASSANT
Comme une fleur qu'on laisse faner... (Tristes)
Auteur : pyc
Il Est Une Montagne... (Autres)
Auteur : LE PASSANT
Baise-moi (Amour)
Auteur : Myriam
Je n'aurai jamais... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
L'amour à Petit Pas... (5ème) (Amour)
Auteur : LE PASSANT
Dans la tourmente ... (Tristes)
Auteur : Jo
L'homme Courage... (Tristes)
Auteur : LE PASSANT
Saisons Brisées (with Red Tagada) (Collectifs)
Auteur : LOUNNA
le monologue du phare... (Autres)
Auteur : pyc
Mon Amour...(2ème partie) (Amour)
Auteur : LE PASSANT
Guernica... (Tristes)
Auteur : LE PASSANT
La petite fille qui venait d'ailleurs... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
blues... (Tristes)
Auteur : pyc

 

 
Cette page a été générée en [0,0637] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.