Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 26
· MUSCADE · trapanel
13082 membres inscrits

Montréal: 27 mai 05:33:25
Paris: 27 mai 11:33:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Peaux de chagrin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
653 poèmes Liste
18573 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 3 mars 2009 à 15:52 Citer     Aller en bas de page



Peaux de chagrin


Sur les vastes étangs qu'une mer à dix doigts
A coulé de son air mijaurée d'ancien temps
Les bateaux aux ballasts bien trop secs et trop grands
Voguent vers dessalant des ailleurs à mi-voix

Le limon a filé sur le rein mirifique
D'une belle souillon qui s'écrit un destin
Sur le dos oublié d'une vague de rien
Asséchant le ruisseau de l'enfant extatique

Le cœur lourd les oiseaux ont volé sans détour
Engraissés de passion aveuglés au velours
De ces cieux transgressés que l'on laisse au matin

Et des vastes étangs n'est resté qu'un marais
A la boue des beautés que l'on met aux arrêts
Pour ne pas rappeler que ses eaux sont sans teint



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
2826 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 3 mars 2009 à 16:03 Citer     Aller en bas de page

A la boue des beautés que l'on met aux arrêts



Mince alors !
Je pense que je n'avais jamais lu tes poèmes...


A la boue des beautés que l'on met aux arrêts
A la boue des beautés que l'on met aux arrêts
A la boue des beautés que l'on met aux arrêts




Je n'ai pas d'autres mots.



Huslium

 
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
29 mai 2018
  Publié: 3 mars 2009 à 22:14 Citer     Aller en bas de page

Toi, t'as toujours un truc avec les sons... Je ne sais pas trop quoi, j'ai du mal avec ça, mais c'est un peu comme si on l'entendait, sans même le lire à voix haute (ce que d'ailleurs je ne ferai pas, par peur d'écorcher les mots).

Et puis finalement, les étangs se vident mais ça semble presque... bénéfique. Pour voir ce que la vase refermait de secrets, puis pour laisser d'autres pluies changer les eaux stagnantes. Puis je raconte toujours un peu n'importe quoi dans les commentaires, même si j'en fais de moins en moins... J'ai posé mes yeux par ici, alors j'y pose aussi mes n'importe quoi =P

Merci.

 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16103 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 4 mars 2009 à 04:30 Citer     Aller en bas de page

J'ai toujours autant de plaisir à lire tes sonnets...j'en aime, je ne saurais te dire quoi en particulier....mais j'aime...

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23520 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 4 mars 2009 à 10:23 Citer     Aller en bas de page

Et des vastes étangs n'est resté qu'un marais
A la boue des beautés que l'on met aux arrêts
Pour ne pas rappeler que ses eaux sont sans teint


ça c'est fort !!!! j'aime très beaucoup ce strophe sublime !

james

  Membre de la Société des poètes Français.
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 7 mars 2009 à 05:26 Citer     Aller en bas de page

...un Voyage,

...mais si grand

...que je n'ai pas assez de mes yeux pour tout y saisir sur cet infini qui prend le coeur,

...un Vrai Voyage!

Mes Pluriels (...sur mes 2 mains ...d'un ).

 
Briséis


comme une héroine de roman de gare, maladroite et sans histoire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
28 janvier 2009
Dernière connexion
7 août 2011
  Publié: 8 mars 2009 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Trop Fort le sonnet !!

Rien à Dire , C'est Merveilleusement Époustouflant

Amicalement

[Briséis]

  Comme une fausse note dans une mélodie familière
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
653 poèmes Liste
18573 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 9 mars 2009 à 16:59 Citer     Aller en bas de page

@huslium : bon ben euh... (merci.. j'voias que ça à dire^^)

@eliawe : je les aime beaucoup tes "n'importe quoi" surtout quand ils n'ont de pas grand chose de "n'importe" finalement... mam'zelle pas bibi

@guido : merci... Je pourrais en dire autant... Merci vraiment

@james : ... (content que t'aimes en tout cas^^)... merci beaucoup...

@pluriels : ouah.. si c'est pas un compliment ça... Je te jure que tu sais le saisir même s'il va au delà des yeux... c'est sûr monsieur... Merci beaucoup

@briséis : Merci Mademoiselle...

Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Briséis


comme une héroine de roman de gare, maladroite et sans histoire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
28 janvier 2009
Dernière connexion
7 août 2011
  Publié: 5 août 2009 à 19:03 Citer     Aller en bas de page

n'est-ce pas une pensée pour le roman du grand et ingenieux Balzac , " Peau de Chagrin "

en tout cas ma deuxièmes lecture ne s'est pas differencié de la première chaque vers de votre sonnet sonne merveilleusement

  Comme une fausse note dans une mélodie familière
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
653 poèmes Liste
18573 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 17 août 2009 à 15:43 Citer     Aller en bas de page


Ce n'est pas directement relié au roman... mais plutôt en référence à l'expression qui est passé dans le langage courant... Cela ne retire rien au fait qu'on peut éventuellement faire le lien mais... disons que d'un point de vue génèse... Ce serait tiré par les cheveux...

En tout cas content qu'en deuxième lecture, ce "pseudo" sonnet te sonne encore bien aux oreilles...

Merci

Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2074
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Sur le sable dédain (repost) (Autres)
Auteur : Tilou8897
Où L'amour S'est Vu [moue] Choir... (Amour)
Auteur : Personne Âge
Et tourne le manège (avorté.. ou pas terminé) Claire & Tilou (Collectifs)
Auteur : Tilou8897
Le maître d'étoile... (Amour)
Auteur : (...)
Au Bord De Tes Rivages (Autres)
Auteur : togué
Sans demain (Amour)
Auteur : Myo
Au bord du monde (brouillon) (Amour)
Auteur : Tilou8897
Brûlant (Amour)
Auteur : Desincarnage
La musique s'est tue. (Tristes)
Auteur : Aeshne
Les abîmes de tes joues creuses (Autres)
Auteur : chryselephantine
La chorale du crépuscule (Autres)
Auteur : poète à ses heures
Symbiose (Autres)
Auteur : Lykan
Bientôt (Amour)
Auteur : bonjour
(Autres)
Auteur :
L'olivier des souvenirs (Amour)
Auteur : LOUNNA

 

 
Cette page a été générée en [0,0703] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.