Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 43
· Flora Lynn · La Brune Colombe · William Valant
13084 membres inscrits

Montréal: 19 juin 13:27:00
Paris: 19 juin 19:27:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: la fille à la guitare... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 27 juin 2007 à 17:34 Citer     Aller en bas de page

Sur un trottoir,dans une rue,
Semblable à tant d'autres rues,
Je l'ai écouté,elle et sa guitare,
Alors que tombait le soir.

Elle fredonnait une mélodie...mélancolie,
Et des accords empreints de nostalgie.
Un béret sur le sol,
Pour que les gens lui donnent une obole.

C'est sa vie qu'elle chantait,
Qu'elle racontait.
La rue,c'est son lit,
Et elle a si froid quand le ciel s'assombrit.

Mais elle garde l'espoir,
Même si des fois,vous la croiserez pleurant très tard.
Son destin: seule,mineure,
Elle le raconte en Sol mineure.

L'hiver est arrivé sur la cité,
Les cordes de sa guitare gelées...
Elle a perdu son inspiration,sans elle,
Sans son instrument,qui lui était fidèle.

Et dans le gel,la neige,le froid,
Elle est partie avec foi...
Errer devant un marchand de guitares,
Espérant en apercevoir.

Et le lendemain,on vit tristement
Un vendeur la chasser méchamment...
Alors,elle quitta la ville,
Désespérée par cet homme vil.

Sur un trottoir,dans une rue,
Semblable à tant d'autres rues,
Des gens l'ont vu pleurer...
Ils ont passé leur chemin,sans la consoler.

 
Angel_Love


Les violences de l'amour sont pires que celles de la guerre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
53 commentaires
Membre depuis
29 août 2006
Dernière connexion
22 janvier 2010
  Publié: 27 juin 2007 à 23:24
Modifié:  27 juin 2007 à 23:25 par Angel_Love
Citer     Aller en bas de page

Moi je trouve ton poeme franchement génial! n'écoute pas ce qu'il dit ca réflete ton style et c'est parfait ainsi! il ny avait vraiment aucune rime forcée comme il dit ...enfin un poeme sur une fille a guitare! même si c'est triste...
COup de coeur!

  l'enfer du coeur c'est de ne plus aimer...
THOMAS Cet utilisateur est un membre privilège


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 28 juin 2007 à 01:59
Modifié:  28 juin 2007 à 02:00 par THOMAS
Citer     Aller en bas de page

Ces jeunes à la rue sont monnaie courante. Des jeunes cassés par la vie et qui ne peuvent plus rien construire correctement, qui n'ont plus de repères , qui sont rejetés et qui effraient par leur marginalité.

Quel est la nature de l'homme qui est capable d'ignorer sont prochain en difficulté...
Ce que nous faisons tous plus ou moins souvent.

Texte dur et réaliste. Il m'a touché même si j'ai été gêné par un rythme un peu trop irrégulier à mon goût. Cependant, je tiens à te dire que nous ne sommes pas des professionnels et que nos avis n'ont que la valeur qu'on veut bien leur donner.

Continu comme cela.

Amitiés,


 
Melvaya


Céruléen
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
187 commentaires
Membre depuis
16 septembre 2006
Dernière connexion
26 décembre 2007
  Publié: 28 juin 2007 à 07:42 Citer     Aller en bas de page

j'aime le calembour en sol mineur..poème assez dur dans son fond mais une forme irrégulière et dansante qui m'a séduite.
amicalement
mel

  (la statue de marbre m'a souri dans la cour.)
Lucie*


S’émerveiller comme un enfant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
479 commentaires
Membre depuis
30 avril 2007
Dernière connexion
10 octobre 2016
  Publié: 28 juin 2007 à 10:52 Citer     Aller en bas de page

J'ai apprécié ma lecture bien que je sois resté un peu sur ma fin, de tant à autre on fais des rencontres comme ça...
J'ai vraiment apprécié la manière dont tu décris cette fille c'est vraiment beau on ressent vraiment la richesse de cette fille...
Amicalement

sasuke onomorie

 
Mondaye

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
109 commentaires
Membre depuis
19 juin 2007
Dernière connexion
3 novembre 2007
  Publié: 28 juin 2007 à 16:07 Citer     Aller en bas de page

Il y a plein d' idées qui se bousculent dans ma tête, mais je ne dirais qu' un mot : c' est beau...

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 29 juin 2007 à 08:53 Citer     Aller en bas de page

Hello pyc,

J'aime l'ambiance de ton poème même si il reflète une triste réalité de chacun pour soi.....

Ta plume est fraîche, très jolie à lire.....

Amicalement, Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 30 juin 2007 à 00:57 Citer     Aller en bas de page

Bonjour mon ami le Phy. je viens de lire un très beau poème sur une autre réalité de la vie, l'itinérance, c'est bien triste de voir encore ces jeunes et ces vieux couchés dans les rues.Un gros coup de coeur.Ton amie.Okana.

  Nicole chaput. *Okana *...
ABRACADABRA


la passion des poèmes vous accueille à bras ouverts, il ne sera procédé à aucun test ADN
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
751 commentaires
Membre depuis
28 mai 2007
Dernière connexion
4 avril 2018
  Publié: 1er juil 2007 à 15:09 Citer     Aller en bas de page

voilà j'offre une nouvelle guitare à ton héroîne.....



Salut le stakhanoviste du poème....

RBERT le diable

  Le propre d'une main c'est d'être sale
Pikabu
Impossible d'afficher l'image
Rien ne sèche plus vite qu'une larme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
309 commentaires
Membre depuis
16 mars 2007
Dernière connexion
11 septembre 2013
  Publié: 5 juil 2007 à 06:34 Citer     Aller en bas de page

Bravo, tu as su rendre cette atmosphère mélancolique vraiment palpable à travers tes mots... Qu'importe le style, ton texte m'a touchée et c'est ce que je retiens.

  Pikabu
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16104 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 8 juil 2007 à 07:23 Citer     Aller en bas de page

Je l'embrasse très fort ta fille à la guitare...

amitiés

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 16 sept 2009 à 03:58 Citer     Aller en bas de page

c'est un poème qui décrit bien une telle situation.. des vers très touchant qui me parle, il y a tellement d'émotions dedans.. tu a su encore mettre les bons mots..
merci a toi, te lire est toujours un grand plaisir, un moment qui ne s'oublie pas..

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1634
Réponses: 11
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0637] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.