Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 24
· lulali · ode3117 · ballandine
13365 membres inscrits

Montréal: 7 juil 05:49:27
Paris: 7 juil 11:49:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: I wanna be your darling Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 30 mars 2009 à 19:55
Modifié:  31 mars 2009 à 16:00 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

La vie est un gros bateau soumis
chaque jour de plus, aux vagues
où coulent les larmes des walkyries
sur ma peau écorchée et fade.

J'ai tant voulu la clarté du soleil
dans le noir de ma chambre
et les jours vont pareils
ne me laissant que l'ambre
de mes yeux vides et froids
que j'ai trop souvent fermés
devant l'horreur en émoi
des tristes gens sans papier.

Je ne suis pas poète
je rêve seule sur ma feuille

j'écris pour oublier les dettes
et tout le reste mourant dans le deuil

Je voudrais un homme mélancolique
guitare à la main ; nu sur mon lit
les bouteilles vides aux allures d'alcooliques
cachant la vérité sous tous nos non-dits

'' Je veux qu'on baise sur ma tombe ''

Je veux partir sac à dos en liberté
montrant mon pouce comme seule fierté
oubliant derrière moi toutes ces bombes
Je voudrais danser sous la pluie
te voir au fond de la rue arriver
louer des chambres de motel à prix réduit

oublier qu'hier j'ai craché
sur ton doux visage mal rasé

je voudrais que tu sois ce soir
mon unique raison d'aimer
en ce bas monde dérisoire
qui n'est pas le nôtre.

Je suis à bout de souffle
j'aime sans l'être en retour
je donne sans recevoir, le gouffre
m'envahit au moindre détour.

Ce monde sera mon assassin
massacrée la pureté de mes lèvres
je ne crois pas plus que toi au destin
mais ce soir j'ai envie de cette fièvre
qui nous tuera tous les deux
comme cette dernière cigarette
synonyme de notre véritable adieu.

I wanna be your darling
entre tes doigt sur les cordes de ma guitare.

Fume moi jusqu'au bout
tant qu'à brûler mon nom.





29 Mars'09


 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20748 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 31 mars 2009 à 16:00 Citer     Aller en bas de page

Oui j'allais le dire, mais y a aussi du toi et c'est le plus important...



J'aime particulièrement la musique du début...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16132 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 5 avr 2009 à 07:13 Citer     Aller en bas de page

Je veux, je veux, je veux......là oui il y a de la volonté, il y a du pouvoir!....

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 5 avr 2009 à 12:40 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre passage.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 667
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0201] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.