Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 138
Invisible : 0
Total : 143
· Lapoètesse · Ali · glycine · NicoNavel · Rayon de soleil
13003 membres inscrits

Montréal: 20 août 16:51:25
Paris: 20 août 22:51:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Silver ( Ashimati et Feudebelt) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 25 mai 2013 à 13:28
Modifié:  25 mai 2013 à 13:29 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Silver

Mais l'asphalte brillait dans la douceur du vent
Sous les reflets argent des oiseaux de passage
Quand je criai ton nom silencieusement
Les yeux baignés d'une eau plus dense qu'un orage

Sous les reflets argent des oiseaux de passage
Le ciel mimait la mer en écume d'étain
Les yeux baignés d'une eau plus dense qu'un orage
Je suivais du regard ton corps dans le lointain

Le ciel mimait la mer en écume d'étain
Pour suspendre le temps aux griffes des envies
Je suivais du regard ton corps dans le lointain
Mes mains frôlant encor' tes chairs inassouvies

Pour suspendre le temps aux griffes des envies
J'arpentais le néant ivre de ton odeur
Mes mains frôlant encor' tes chairs inassouvies
En quête d'épeler les mots de l'impudeur

J'arpentais le néant ivre de ton odeur
Courrai fou de douleur sur le chemin du tant
En quête d'épeler les mots de l'impudeur
Mais l'asphalte brillait dans la douceur du vent

Ashimati - Feu
23 Mai 2012

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
L'Architecte


Entre beauté stylistique, profondeur émotive et subtilité métaphorique
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
1514 commentaires
Membre depuis
6 juin 2010
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 26 mai 2013 à 10:49
Modifié:  26 mai 2013 à 11:03 par L'Architecte
Citer     Aller en bas de page

Ashimati, FeudeBelt

Un pantoum en alexandrin bien ficelés où contemplations, désirs et mélancolie se mêlent allègrement.
Merci pour ce doux partage et au plaisir.
Avec mes chaleureuses amitiés
Bien cordialement
L'Architecte

 
Textes protégés sous Copyright numéro 00049021
Magnolia Forever Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
298 poèmes Liste
15414 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
20 août
  Publié: 31 mai 2013 à 17:37 Citer     Aller en bas de page

Comme d'habitude un pantoum techniquement parfait et dont la mélodie exhale nostalgie,souffrance et désirs inassouvis...

Alexandra

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
398 poèmes Liste
20723 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 août
  Publié: 2 juin 2013 à 12:40 Citer     Aller en bas de page

Je retrouve un excellent pantoum, ce que j'apprécie beaucoup et l'histoire est triste et belle avec cette présence d'effluves d'océan
Merci
Un coup de coeur
ODE 31 - 17

  OM
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 10 juin 2013 à 18:44 Citer     Aller en bas de page

Je trouve que le pantoum donne une sensation d'un enivrement, quelque chose dont on ne peut se défaire et qui revient sans cesse.
Merci à tous les 3 de vos escales, merci d'avoir aimé.
Amitiés et bises.
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1091
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0353] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.