Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 388
Invisible : 0
Total : 388
13226 membres inscrits

Montréal: 25 nov 20:02:19
Paris: 26 nov 02:02:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L'euthanasiste Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
L'Euthanasiste


Les reines n'ont pas d'histoire d'amour avec nous, les valets.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
61 commentaires
Membre depuis
4 avril 2009
Dernière connexion
9 décembre 2009
  Publié: 4 avr 2009 à 20:25
Modifié:  4 sept 2019 à 11:46 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

L'Euthanasiste

J'écris comme une injection d'héroïne
dans le corps d'une petite gamine
J'étouffe les cauchemars de son viol
lui faisant avaler l'oubli dans une fiole.


J'écris comme une injection de justice
contre l'homme qui lève la main sur une femme
Je suis ce policier noyant dans l'abysse
des hommes sans morale devant de si belles dames.


J'écris comme une injection de tank
au beau milieu de la froideur de l'Irak
je renvoie nos soldats chez eux et les planque
avec leurs familles sans atrocité dans leurs sacs.


J'écris comme une injection d'argent
dans les poches d'une mère de famille pauvre
j'emballe l'épicerie volée devant les riches montrant
comme il est dur parfois de nourrir ses propres enfants.


J'écris comme une injection de liposuccion
à la jeune demoiselle qui se veut si mince
je la dessine et lui montre sans aberration
la beauté d'un corps nu peu importe si elle grince.


J'écris comme une injection d'amour
dans la tête de cet homme emprisonné
dans les parfums d'une femme qui l'a trompé
toute la chance de tomber pour une autre qui accourt.


J'écris comme une injection d'impatience
devant un enfant blessé par un pédophile
je pends aux mots celui qui est, l'intolérance
face aux dossiers policiers avec le pédo sous la pile.


J'écris comme une injection de morphine
trop élevés à la normale, ils s'endorment
profondément oubliant tout dans l'ordre
que la justice soit faite, je suis l'endorphine


J'ai mal à chaque minute, l'euthanasiste mise à nue,
devant une telle société sans morale ni vertu
j'injecte un peu de bonheur dans mon monde
pour m'euthanasier moi-même de ce rêve immonde.





L'Euthanasiste 3 Avril 2009.

 
Après tout tout le monde s'en fout.
Chinaski.


Sic Transit Gloria Mundi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
342 commentaires
Membre depuis
3 avril 2008
Dernière connexion
28 mars 2017
  Publié: 4 avr 2009 à 20:57
Modifié:  4 avr 2009 à 20:59 par Chinaski.
Citer     Aller en bas de page

Ca j'aime beaucoup. Il y a là un rythme entrainant. Et des images, quels images...

C'est sombre mais dans la douceur.
Peut être attendais-je plus de rage d'un euthanasiste. Et puis le début part d'une façon rageuse.
Ce premier quatrain c'est un coup de savate dans les couilles... Ca prend les tripes.

ChinX











  Cette belle et grande blonde qu'on appelait Blondie.
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 5 avr 2009 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

que la justice soit faite, je suis l'endorphine




Bienvenu

Nika

 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 5 avr 2009 à 13:44 Citer     Aller en bas de page


"j'injecte un peu de bonheur dans mon monde
pour m'euthanasier moi-même de ce rêve immonde. "

J'aime bien la force et la vérité de ton poème...
Bravo.

 
Nymphette


Aimer jusqu'à la déchirure. Aimer même trop, même mal... J. Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2008
Dernière connexion
21 juin 2013
  Publié: 9 avr 2009 à 13:38 Citer     Aller en bas de page

J'injecte ton poème dans une vérité bien décrite, j'ai beaucoup aimé tes vers, mille bravos

Amitiés Sabine

  Aimer, sans songer à aimer
Trompe-l'oeil.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
166 commentaires
Membre depuis
11 mai 2008
Dernière connexion
21 octobre 2011
  Publié: 22 avr 2009 à 21:21 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup. C'est triste, poignant; ça va droit au coeur.

 
L'Euthanasiste


Les reines n'ont pas d'histoire d'amour avec nous, les valets.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
61 commentaires
Membre depuis
4 avril 2009
Dernière connexion
9 décembre 2009
  Publié: 24 avr 2009 à 23:47 Citer     Aller en bas de page

Un merci personnelle à vous tous

 
Après tout tout le monde s'en fout.
MotsSecrets


Né dans les flemmes de l'amour, mais la braise ne prends plus, et je me consume à petit feu dans ses
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
19 commentaires
Membre depuis
1er février 2011
Dernière connexion
18 mai 2011
  Publié: 3 févr 2011 à 06:40 Citer     Aller en bas de page

Touché..........coulé.........ne sais quoi dire de plus. Bravo

  Vivre chaque jours comme si demain était le dernier. CARPE DIEM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1214
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 3 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0245] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.