Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 275
Invisible : 0
Total : 275
13197 membres inscrits

Montréal: 21 jan 16:47:00
Paris: 21 jan 22:47:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: A l'encre des océans de sang... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 3 :: Répondre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre 2019
  Publié: 23 août 2007 à 09:14
Modifié:  25 jan 2008 à 10:38 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page






Ce soir là…A la lumière du soleil artificiel au dessus de ma tête, j’ai pris mon cœur pour le vider sur papier…



La plume dans l’encrier


Tout au bord de mes mains sanglantes d’eaux salées
Je tiens mon cœur vivant, palpitant d’hurlements
Je le serre à l’extase entre mes doigts cinglants
D’épines de cris noirs au rythme des marées…




Rouges de pourpres sanguines … De ça
De ce fatras de bois
De chair humaine
Crachant sur le sol inerte
Se renversant dans ses larmes…





Il fredonne en douleur, organe gémissant
De peur soufflée au bleu de mes veines glacées
Par ce blizzard latent où je me suis drapée
Je l’étripe à l’enfer de ton masque d’argent…




…Une légende…
Il était une fois une légende
…De fer…
Enfermée derrière un visage de fer
…Souffrit…
Dont la mort souffrit…




Ecorchés d’ongles d’âme il suppure de vents
Courant allègrement sur mes yeux enchaînés
Aux cascades de la symphonie des sang ans…





S pectrale indignité présente !
I mmortelle au delà des temps
L armoyant de fleurs aux peaux cendrées
E xcisant l’esprit de l’Innocence
N e comprenant plus rien… Sauf
C ouchée sur sa tombe de terre
E nneigée par les pleurs d’un Ange…

A mnésique évanescence
S olitaire cherchant le réveil…
T errible déception
R uisselante de glace
A nimée d’un feu encastré
L e long de sa robe de mortelle…




…Une légende…
Il était une fois une légende
…De fer…
Enfermée derrière un visage de fer
…souffrit…
Dont la mort souffrit…




Un fragment de mon être… Atrophié et tremblant
Que j’ai semé en moi… Que j’ai exorcisé…
Tu sauras… A l’encre des océans de sang…





…Et j’ai reposé la plume… Face aux croix de soufre…Dont l’effet était dissolu…




…Une légende…
Il était une fois une légende
…De fer…
Enfermée derrière un visage de fer
…Souffrit…
Dont la mort souffrit…



La tête penchée
J’ai hurlé pour que mes lettres
Soient d’encre marine…




Et puis j’ai tremblé… Mon cœur aussi… J’ai même pas pleuré, mais mon cœur si…


Et…


Il suffirait de répandre tout le sang humain… Pour faire des océans rouges…





(PS : mélange d’un sonnet (dont les deux quatrains sont des rimes inversées), de poésie en prose, de prose poétique, d’un Haïku et d’acrostiches… Formant comme une chanson avec un refrain récurrent…
A lire plusieurs fois… Les mots colorés dans chaque strophe forment eux aussi un poème… Les vers marrons avec les vers marrons, les bleus avec les bleus… Mais à lire comme un grand ensemble général…)



Lunastrelle



Cliquez ici




  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Éphémère


...parce qu'il y a des pourquoi qui se perdent...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
1350 commentaires
Membre depuis
15 avril 2007
Dernière connexion
19 septembre 2014
  Publié: 23 août 2007 à 10:55 Citer     Aller en bas de page


wow !

Un beau mélange de différents styles de poésie pour un résultat renversant...

On accroche vraiment bien !

Merci pour cette belle performance


 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16115 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
14 décembre 2019
  Publié: 23 août 2007 à 11:08 Citer     Aller en bas de page

Et si Justine réinventait la poésie ?

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Alec-to


Nos envies sont en vie de nous.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
10 juillet 2007
Dernière connexion
22 décembre 2014
  Publié: 23 août 2007 à 12:51 Citer     Aller en bas de page

Justine,

Violent, surprenant, déroutant et un tout qui me plaît beaucoup.

Un énorme bravo pour ce poème étonnant et détonnant.


 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 23 août 2007 à 13:35 Citer     Aller en bas de page

Comme un paradis
de couleurs, d'images, de sang
rouge de mon coeur

Un régal pour les yeux, pour les oreilles (à lire tout haut), pour les images évoquées
Magnifique ! Magnifique !

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 23 août 2007 à 13:47 Citer     Aller en bas de page

Trop de sang pour moi ! On fait des essais morbides Miss ? Mais je retiens la volonté de transformer des océans de sang en océan marin, où juste les larmes que l'on coule (et non le sang qui gicle) suffisent pour vider l'âme de ses bleux. Ici j'ai l'impression que tu insistes plus sur la plaie et non sur la cause de la plaie, je dois t'avouer que j'aurais voulu en savoir plus à ce sujet !

Mon commentaire est encore perfectible. Hey, mes notions de commenteur sont encore un peu rouillées !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
xav21

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
1497 commentaires
Membre depuis
3 mars
Dernière connexion
9 juin 2018
  Publié: 23 août 2007 à 14:12 Citer     Aller en bas de page

Tristesse et violence en cadence lente et assurée font vibrer le coeur et griffent l'esprit.

L'originalité de ta composition m'a attiré, j'ai lu en premier les couleurs, en second la totalité, puis revenue aux couleur pour enfin relire une dernière fois.
Ainsi, l'ensemble est vivant, coloré parfumé d'un sel acre et vivifiant à l'infini..
Un chant, un cri, qui frappe et résonne intérieurement.
Aussi beau que troublant, j'avoue être scotché à mon écran !!!

Bravo Lunastrelle, c'est un splendide travail de Maître à mes yeux.

Amicalement.

Flore

 
FloRe


Tu es beau, j'aime cette image de toi jouant de la guitare!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
1478 commentaires
Membre depuis
17 mai 2006
Dernière connexion
3 mai 2019
  Publié: 23 août 2007 à 14:12 Citer     Aller en bas de page

Tristesse et violence en cadence lente et assurée font vibrer le coeur et griffent l'esprit.

L'originalité de ta composition m'a attiré, j'ai lu en premier les couleurs, en second la totalité, puis revenue aux couleur pour enfin relire une dernière fois.
Ainsi, l'ensemble est vivant, coloré parfumé d'un sel acre et vivifiant à l'infini..
Un chant, un cri, qui frappe et résonne intérieurement.
Aussi beau que troublant, j'avoue être scotché à mon écran !!!

Bravo Lunastrelle, c'est un splendide travail de Maître à mes yeux.

Amicalement.

Flore

  Toujours l'Amour, Toujours les heures (The hours)
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre 2019
  Publié: 23 août 2007 à 14:27
Modifié:  23 août 2007 à 14:30 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Petite précision en préambule: ce poème a été écrit dans l'espoir que je puisse vider mon coeur de quelque chose que je ne connais pas... Parce que depuis quelques semaines j'ai comme quelque chose en moi qui ne me ronge pas, mais qui pèse... Et qui me donne envie de hurler... Cette envie, malgré ce poème, est toujours là, beaucoup moins forte heureusement...
J'avais déjà essayé de le faire... Dans plusieurs poèmes... Et je me suis aperçue que ça ne suffisait pas... Que dans les poèmes où ce n'était pas le but je faisais mal au lecteur... Que j'employais une forme de violence par la combinaison de mes mots...
Alors j'ai voulu vider mon coeur dans ce poème... Qui présente une structure désordonnée, il est comme balloté... Mes sentiments le sont, parce que je ne sais pas ce que j'ai...
Et cela quelqu'un m'en a parlé, et je lui ai expliqué comme à vous pourquoi... Même si je ne sais pas le "pourquoi" de ce poids...


Je vais tenter de vous répondre individuellement:


Camille: maintenant tu imagines... Ce poème est une plaie ouverte... Qui tente de se guérir... Et c'était le but que je transmette ça, il le fallait...


Edna: oui, de la violence et de la souffrance... Mais pourquoi? Je ne sais pas pour le moment...


Ephémère: ce mélange de style est en même temps une expérience, que je trouve maladroite..., je n'ai jamais employé plus de deux combinaisons à la fois...
Et le résultat est un peu désordonné, je suis contente que tu aies réussie à t'accrocher^^!


Archange: et c'est mon but depuis que j'écris des poèmes... Je cherche à ce qu'ils soient mes yeux, pour exprimer mes sentiments...
Et ce poème est confus, lui aussi... Parce qu'il ne cible pas ce "mal" inconnu...


Guido: non je ne pense pas... Je ne fais qu'appliquer... Et mélanger...


Mélusine: merci beaucoup... Troublant par ce que j'essaye de faire, percutant parce que c'est le but...


Alec-to: oui... Je pense que ce poème est à rajouter à la liste d'expériences que j'ai faite... Qui ont leurs qualités, mais aussi leurs défauts... Et c'est un bon point de départ pour s'améliorer par la suite!


Aristide: ah, c'est vrai qu'inconsciemment je me suis récité le poème dans la tête pour qu'il soit violent quand on le lit à voix haute... C'est vrai... Ce n'est pas un paradis, juste un exorcisme...


Spliny: composition encore maladroite, tu sais si tu regardes bien c'est bancal... Mais c'est normal, on ne peut pas tout réussir du premier coup, sinon je n'en vois pas l'intérêt!


Yvano: ! Non je ne m'essaye pas au macabre, ni au sang, non non ^^. Simplement, comme je l'ai expliqué avant ces remerciements individuels, j'ai pratiqué un exorcisme et je pense qu'il y en aura d'autres... Parce que, ça m'aidera peut être à trouver la cause de cette plaie là...
Tu as raison quand tu dis que j'insiste sur la plaie... C'est pour trouver ce qu'est ce "mal" inconnu... Donc ton analyse est bien vue!
J'aurai trop aimé que tu te dérouilles plus !


Flore: nos commentaires se sont croisés, excuse moi!
Cette "lecture" en plusieurs fois est elle aussi désordonnée, j'aurai pu être plus claire...
Mais l'état d'esprit où je suis en ce moment, ce poème ne l'explique que trop bien: souffrance pour quelque chose d'inconnu, envie de hurler, désappointement, étonnement, je suis complètement perdue...
Et ce travail là je dois l'améliorer si je renouvelle l'expérience la prochaine fois... Je sais qu'il y a matière à le faire...


En tout cas, je vous remercie tous d'être passés, et d'avoir laissé une trace de votre ressenti... C'est très important pour moi...


Gros bisous à tous


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
760 poèmes Liste
10425 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
7 septembre 2019
  Publié: 23 août 2007 à 15:30 Citer     Aller en bas de page

Juste à souligner l'originalité de la forme de ton ecrit

Pour ce qui est du fond quand j'ai lu ton poeme j'ai eu comme le coeur broyé, lavé par la violence des mots que tu as choisis, on ne peut pas sortir idemne d'une telle lecture.......


Mystic

 
Billie


Ma bouteille à l'amer, je la vide, néant inné d'idées perdues en mer...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
1718 commentaires
Membre depuis
11 février 2007
Dernière connexion
14 décembre 2019
  Publié: 24 août 2007 à 05:18 Citer     Aller en bas de page

Dis, c'est du génie...
Alors je deviens folle parce que j'adore...
C'est un travail magnifique, oui, c'est très recherché...



Billie

  CAUSTiQUE
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre 2019
  Publié: 24 août 2007 à 06:43 Citer     Aller en bas de page

Archange: exactement... Du moins, je ne sais pas quel est ce remède...




Mystic: non, on ne sort pas indemne... Je ne suis pas sortie indemne non plus de l'écriture...
Le coeur broyé, c'est ce que je ressens... Mais pas rongé...




Thib: ben... De rien... Et puis... De rien...




Cléops: ben... c'est juste un mélange de plusieurs genres... Merci... C'est un travail qu'il faut que l'améliore au fil du temps...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Audrey.


Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1047 commentaires
Membre depuis
5 août 2007
Dernière connexion
24 mai 2015
  Publié: 24 août 2007 à 06:59 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup la mise en page...

Ton poème est très violent mais rempli d'imagination!
BRAVO

Amicalement


dede046-lyceenne

  Audrey .
Melvaya


Céruléen
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
187 commentaires
Membre depuis
16 septembre 2006
Dernière connexion
26 décembre 2007
  Publié: 24 août 2007 à 10:23 Citer     Aller en bas de page

Fort, violent, légèrement bancal et de ce fait renversant...
Il est extraordinaire celui la!
Je tire mon chapeau. Très, très bas.
ammitiés,
mel

  (la statue de marbre m'a souri dans la cour.)
lacape


Je voulais te dire....
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
258 poèmes Liste
1203 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2007
Dernière connexion
26 octobre 2015
  Publié: 24 août 2007 à 12:01 Citer     Aller en bas de page

tu le malmènes ce coeur, te fait-il souffrir tant que ça ?
j'ai aimé la forme et le fond....comme un tableau que je regarde.....d'ailleurs tu peins tu dessines je crois ? accompagne le d'un de tes desseins ou peinture ?
ce sera un chef d'oeuvre.....

bisous l'artiste.....

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre 2019
  Publié: 24 août 2007 à 14:21 Citer     Aller en bas de page

dede046-lyceenne: merci pour la mise en page, et l'imagination... ^^ c'est venu tout seul et ça s'est imposé même, avec le sujet de ce poème...
J'écris pas aussi morbide d'habitude...
amitiés


Goussepain: C'est beau... Ca m'apaise un peu tes vers, et je sais pas...
Merci...


Melvaya: heureuse que tu aies remarqué qu'il était bancal... C'est la vérité et je pense que je dois travailler ça.. Enfin quand mes sentiments seront un peu calmés...^^.
Merci de ton commentaire, et de trouver ce poème extraordinaire...
amitiés


Et oui Lacape: je le malmène, mais c'est pour mieux le guérir...
Oui je dessine et peins... Mais je n'ai pas le dessin adéquat au texte, et je serai incapable de le faire... Je suis trop émotionnée...



Roxane: merci à toi
Amitiés

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre 2019
  Publié: 25 août 2007 à 04:50 Citer     Aller en bas de page

C'est torturé... Et désordonné aussi... Je ballote mes mots, les maltraite...


Mais j'avais besoin de faire ça.... Oui c'est un cri, et il n'a pas fini d'être présent... Malgré ce poème...

Un cri sourd qui ne voulait pas sortir, il était toujours sous-jacent, et prenait de l'ampleur...


En espérant que la prochaine fois il soit libre...


Merci de ton passage JB, tu as vu juste


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre 2019
  Publié: 25 août 2007 à 07:07 Citer     Aller en bas de page

Anouk: oui.. Un coeur qui saigne pas vraiment, mais qui pleure...
Merci de ton passage
Amitiés

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
TiTe FuRaX


La pauvreté fait les voleurs comme l'amour les poètes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
1265 commentaires
Membre depuis
21 mai 2006
Dernière connexion
8 octobre 2009
  Publié: 26 août 2007 à 14:05 Citer     Aller en bas de page

un écrit très poignant, percutant, violent ... et j'en passe !!!
c'est un écrit vraiment d'une beauté absolu, tu as beaucoup de talent, je te tire mon chapeau, et glisse ce poème dans mes favoris....

amicalement

  TiTe fUrAx
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 26 août 2007 à 22:33 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir mon amie, de faire passée tes émotions les chemins seront longs mais tu y arriveras.Un coup de coeur pour la forme, les mots, les images.bravo.Amitié.Okana.

  Nicole chaput. *Okana *...
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre 2019
  Publié: 27 août 2007 à 04:59 Citer     Aller en bas de page

Tite furax: merci beaucoup pour ça, je ne sais que dire...
Ce poème c'est "il était une fois moi", mais écrit d'une plume un peu déprimée et surtout mélancolique...
Amitiés



Okana: j'espère... Arriver à les enfermer dans mes poèmes... Pour que moi je sois mieux...
Merci en tout cas
Gros bisous

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] 2 3 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 10924
Réponses: 47
Réponses uniques: 24
Listes: 2 - Voir

Page : [1] 2 3
Poèmes de l'année 2007
Décerné le 1er juin 2008
4e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Abond'amants (Loufoques)
Auteur : J'oséphine
Envoie moi d'autres poèmes (Amour)
Auteur : cartouche
Ma P'tite Mémé (Tristes)
Auteur : Fée Ondine
La Dame du Lac... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Quête d'un soi (Tristes)
Auteur : Ellea Lee
Le Poète Idéal (Autres)
Auteur : Mystic4Ever
toi amant ami ennemi... (Amour)
Auteur : TiTe FuRaX
Méthode (se)coué (Loufoques)
Auteur : J'oséphine
la boîte aux lettres (Amour)
Auteur : angetine au sol
Ne me parlez plus des spécialistes... (Loufoques)
Auteur : ABRACADABRA
Lettre à ma fille (Autres)
Auteur : CaRnAgE
Tristesse de Lune (nullepart/mjo) (Collectifs)
Auteur : Nullepart (Ailleurs)
Messagère (Amitié)
Auteur : Little stella
Belle Demoiselle (Amour)
Auteur : Alec-to
Je voudrai... (Amour)
Auteur : lacape

 

 
Cette page a été générée en [0,1533] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.