Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 250
Invisible : 1
Total : 254
· Shaula · Pascal · Drôle d'oiseau
13088 membres inscrits

Montréal: 24 mars 10:03:13
Paris: 24 mars 15:03:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Si les jeux étaient faits Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 7 avr 2009 à 17:53
Modifié:  7 avr 2009 à 18:12 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page




Si les jeux étaient faits


Au gréement de fortune
Que la main a levé
A l’orée d’un matin
Oblong dessous la dune
Qu’on vient un temps greffer
Aux douleurs d’un chagrin

Le large a pris la mer
L’odeur qu’on voit pointer
Au bord de la jetée
La voix qu’on voulait taire
Effluve éthérée
D’un ru et ses mystères

On ferme alors les yeux
Sur le dessin de l’urne
L’écrin qui ne sait d’eux
Que la beauté nocturne
Des corps calés calleux
Chaussés dans leurs cothurnes

Lors le mât d’infortune
A délaissé les voiles
Au diable les lagunes
On accroche l’étoile
A ce qui fait tribune
Et flaire le gas-oil

L’orgasme est aux arrêts
De l’esprit qui s’égare
Aux fantasmes qu’on plaît
A donner aux hasards
D’un drap que l’on défait
Qu’on nappe de brouillard

L’amant a donc sa brune
Et le jeu est donc fait
Pourquoi pleurer lacune
Ne pas goûter ce laid
Et n’en laisser aucune
Rêver plus beaux palais



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
245 poèmes Liste
16061 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
14 février
  Publié: 8 avr 2009 à 03:33 Citer     Aller en bas de page

Une manière bien singulière
des mots bien choisis
pour dire qu'il ne suffit pas
juste de rêver...

Bien aimé

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23519 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
26 décembre 2018
  Publié: 8 avr 2009 à 07:43 Citer     Aller en bas de page

merci Tilou pour cette évasion poètique !

amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 14 avr 2009 à 15:18 Citer     Aller en bas de page

Encore une fois, je me fais prendre à revers par mes propres vers... Mais c'est mieux quand c'est comme cela...

Cela veut dire qu'il y a d'autres lectures à faire d'un même fouillis de mots..

Merci messieurs d'être passés par ici.


Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 1er mai 2009 à 10:01 Citer     Aller en bas de page


Heureux de t'avoir fait naviguer sur le fil de ce choix.

Merci beaucoup

Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1484
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0265] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.