Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 32
Équipe de gestion
· Maschoune
13203 membres inscrits

Montréal: 17 sept 11:12:43
Paris: 17 sept 17:12:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Le Racisme ? (dans les libertés d’opinions) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
8551 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 17 juil 2015 à 05:28
Modifié:  21 juil 2015 à 06:17 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

(1) Non.... les racistes n’existent pas.
Ce sont des sélectionneurs.
Qui font des préférences de valeurs.
Peuvent-ils justifier pourquoi ?

Oui, je conçois que ces affirmations, peuvent provoquer des irritations, pour des personnes qui ont eu des vécus de victimes, créant des inconforts qui ne sont pas reconnaissants d’un état d’esprit basé sur la laïcité. Oui, ce n’est pas une formulation habituelle, n’est-ce pas ?
Ce sont des sélectionneurs abusifs qui refoulent, voire qui s’organisent pour inférioriser, les présences qu’ils refusent de reconnaître, dans des situations qui doivent être conforment à leurs propres points de vue, en faisant des choix d’auto-protections ou de pouvoirs qu’ils croient pouvoir s’autoriser, en se basant seulement sur des apparences.
.
(2) Nous sommes des espèces différentes.
Le darwinisme l’a évoqué.
D’adaptations évidentes,
Et de leurs provoqués.

Certaines dérégulations d’acceptations d’appartenances qui remettent en cause les valeurs de pouvoirs que certains groupes ont sélectionné comme étant leur vérité, de reconnaissance incontestable la seule, et dogmatiquement l’unique valeur. Ces sélectionnés doivent être conformes à leurs sélections.
Des conditionnements assumés par des formes de clergés, n’autorisent pas d’autres formes de réflexions, des révélations supérieures seraient des garanties pour valider ces sélections.
.
(3) La mélanine des peuples noirs.
La pâleur des zones sans soleil.
Sur certains territoires,
Jaunes aux yeux bridés sont pareils.

La notion des appartenances territoriales, qui deviennent de plus en plus complexes à identifier, par les déplacements des présences, qu’elles soient déplacées de forces, autorisées ou de contrebandes. En voulant nier ou ne pas tenir compte des processus d’évolutions de ces réelles présences. Dans des considérations de marchandises vouées au nouveau dieu ; « Les numéraires bancaires »
Nos connaissances scientifiques, médicales, (et de transformations) ne font pas la pédagogie nécessaire actuelle (pourquoi ces couleurs de peaux ? Pourquoi ces différences morphologiques ? Pourquoi ces incompatibilités ? Pourquoi ne pas faire connaître les adaptations logiques et humanisées de regards ?).
Certaine appartenances font constater des compétences, des transmissions et des résistances particulières. (Pour des sélections plus intéressées)
.
(4) Les sélectionneurs séparent aussi,
Les minoritaires d’apparences,
Par des développements non choisis.
Pourquoi leur faire subir ces souffrances ?

Si les mammifères n’avaient pas été les plus petits, capables de pouvoir survivre par leurs discrétions au moment de la très longue nuit qui fit s’éteindre la plus grande partie des dinosaures, qui ne trouvaient plus rien pour nourrir leur supériorité, les sélections sauvegardées par la nature, seraient en mesures de faire de même avec de l’entraide, avec de la reconnaissance, et avec des regroupements de défenses, aujourd’hui.
Certaines minorités sont devenues indispensables, et peuvent soulager certaines majorités, comme ces indiens qui servir de codage militaire, pendant la guerre du pacifique. Aujourd’hui il en est de même si vous accepter de prendre le temps de réfléchir à ces minorités qui sont autour de vous.
Si nous ne les protégeons pas, ces minorités risquent bien de disparaître. (Dans tous les règnes ; Réserves minières ou fossiles, qualités d’airs et d’eaux. Végétales pour assurer les départs des chaînes alimentaires ou des moyens que la nature utilise pour les reconstitutions et protections des autres formes de vies. Animales comme : les abeilles, les thons rouges, les dauphins, etc. Humaines dans leurs vécus proches de la nature, des peuples encore dits non civilisés, des esclavages prétendus économiques ou de castres en France comme aux Indes) ou de ces plus ou moins sélectionnés progressivement pour en faire des exclus, des présences qui ne sont pas admises à la culture et donc aux partages. Énergétiques dans les refus de vouloir percevoir ces présences qui existent sans vocabulaires. Ces sollicitations qui sont parfois dérangeantes. (Ce règne est nié par certaines instances)
.
(5) De même pour des accidentés,
Ou des origines mélangées,
Dans des cultures différentes,
D’économies indécentes.

À cause de certaines circonstances, des richesses peuvent ne pas nous être offertes. En France nous avons des échanges de multilinguismes, qui peuvent faire naître des apparences de maillons nécessaires, pour faire vivre de nouveaux liens. Songez à ces présences appareillées qui osent permettre et autoriser à entreprendre ce qui paraissait être impossible. Technologies qui peuvent contaminer de nouveaux espoirs, des présences qui n’avaient pas encore envisager de se faire revivre, et de s’offrir une résurrection à travers de telles prises de consciences, d’horizons de volontés, et de savoir où demander de l’aide, dans des disponibilités qui auront été choisies par elles-mêmes.
L’important c’est de traduire le mot « impossible » en deux mots « un possible » et de faire tout ce qui est envisageable, pour que cela soit vrai.
.
(6) Certaines incompréhensions
Auraient besoin de dialogues.
Certaines peurs d’invasions,
Font naître des monologues.

Les sélectionneurs ; créateurs de vocabulaires, diffuseurs de réalités déformées, experts en médiatisations détournées, légalement protégés dans des autorisations d’usages de conditionnements dits d’éveils culturels, de vérités non considérés comme provenant de sectes. Ces sélectionneurs ont fait naître des « Reichs ». Des « apartheid ». Des luttes « de Classes ». Des régulations de « Castres ». Le « Far-West ». Des vacances « Sibériennes ». Des regards dits « écologiques ». Des « Contraintes religieuses », etc.
D’autres regards sélectionneurs, ont fait naître des moyens ; De la « C-N-V » ou en clair, de la communication non violente. Une « armée du salut ». Les « restos du cœur ». Les « compagnons d’Emmaüs », etc.
D’autres peurs sélectionnées ; Un mur à Berlin. Un mur en Israël. Schengen. Les non reconnus chinois. Les antis nucléaires bloqués par la prononciation du mot qui oublient les utilisations naturelles de la nature et de leur propre corps. Guantanamo (regroupement américains des islamistes comme le fut le entre autre le bagne français de Cayenne). Le « sida » sans offrir et formater à l’usage sécuritaire dans certaines communautés ou lieux géographiques, les protections intermédiaires en latex. La peur de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, sans contester les polluants parkings de voitures des passagers (ce n’est pas du hors-sujet, seulement du racisme politique mal orienté dans les formulations de propositions). Les pesticides autres que naturels pour autoriser des dépendances à des groupes financiers aveugles, protégés par des élus soudoyés. Les OGM autres que contaminants, pour les mêmes raisons que l’énoncé précédent, etc.
(Ce n’est pas du racisme... ce sont des sélections qui sont encore plus nuisibles pour les échanges humanisés).
.
(7) Certains inconnus doivent disparaître.
La mondialisation, ce fléau.
Des différences à reconnaître.
Pour l’entraide ? Partages ? Entre égaux ?

Les propositions pour rendre plus humains les exodes de populations, avec des lieux encadrés pour assurer des utilités reconnues. Pour justifier au nom des uniformités, de gestions morcelées réparties là où c’est plus rentable, en médiatisant des tas de non-dits pour ne pas dire de mensonges.
Les hommes seraient soit-disant supérieurs aux femmes, et de ces droits de sélectionneurs, se déterminent autorisés à les dominer (certaines disent en devoir de les gérer), à les moins les rétribuer à cause de leurs absences pour grossesses.
Des lieux de réflexions pour des formes appliquées de communications non violentes existent. En parler, ça semblerait devenir d’une indécence. Pourquoi changer ce qui pour certaines personnes convient très bien ? (Ce n’est pas du racisme... ce sont des sélections qui sont encore plus nuisibles pour les échanges humanisés)
.
( Qui sont ces sélectionneurs ?
Les peurs viendraient de profiteurs ?
Les médias aimeraient diviser ?
Pour vendre ? Mettre en doutes ? Et dominer ?

Ces sélectionneurs ne sont même plus reconnus, et contester leurs agissements devient des atteintes à des libertés devenues légalisées. Les électeurs hypnotisés par des médiatisations vivantes de financements intéressés. Des structures reconnues bien encadrées vivent de dogmes pas forcément religieux, et organisent des formatages de moutons dits de Panurge. (Ce n’est pas du racisme... ce sont des sélections qui sont encore plus nuisibles pour les échanges humanisés)
.
(9) Ces sélections font des vérités.
Les opposants sont à détruire.
Faisant croire à de l’hérédité.
Avilissant au lieu d’instruire.

Ces quatre lignes peuvent devenir très polémiques. Sommes-nous vraiment « CHARLIE » ? Ces dessins de « CHARLIE » ne sont-ils pas des mines anti-personnelles ? Si les média n’avaient pas organisé cette promotion du numéro spécial, la couverture télévisée, l’indignation n’aurait duré que 48 heures. Existe-t-elle aujourd’hui ? Seriez-vous prêt à descendre dans la rue contre les attentes aux liberté de pouvoir vivre en famille des personnes qu’une loi réduit à l’esclavage moderne par le travail le dimanche pour des raisons économiques en dehors des zones estivales ? Certaines vérités qui ne peuvent pas être contestées, coïncidèrent comme avilissant les formes maladroites de réactivités. Les organisateurs des débats télévisés sélectionnent les intervenants. (Ce n’est pas du racisme... ce sont des sélections qui sont encore plus nuisibles pour les échanges humanisés)
.
(10) Le racisme est un paravent
Qui justifie des comportements.
Pourquoi ces mots ? Ça serait chiant ?
De penser autrement ?

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
8551 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 juil 2015 à 12:31 Citer     Aller en bas de page

ce genre ne plaît pas... je ne recommencerai plus.
déjà que MARIE ce texte sur demande ayant été modifié n'est toujours pas comme quelques autres de mes textes modifiés, redevenus en visibilités.
c'est décourageant, et destructeur de toutes motivations de vouloir partager.

 
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 29 juil 2015 à 06:35 Citer     Aller en bas de page

toute vérité n'est pas toujours bonne à dire, si tu ne le savais pas tu finiras par l'apprendre...

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
8551 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 30 juil 2015 à 03:19 Citer     Aller en bas de page

en MP peux-tu me l'expliquer ?

 
A.Belhirch
Impossible d'afficher l'image
un monde sans espoir est irrespirable. (Malraux)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
369 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2016
Dernière connexion
22 juin
  Publié: 25 jan 2017 à 14:23 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir
pourquoi allonger tant la sauce, quand on sûr de déplaire souverainement à la galerie ?
Mes salutations Sam

  Les arts sont l'entremetteur qui nous fournissent des occasions très naturelles de deviser de tout et de rien.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
8551 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 26 jan 2017 à 03:37 Citer     Aller en bas de page

regards, je vous prie de bien vouloir m'excuser d'avoir osé de telles presentations ici sur cet espace.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
8551 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 7 nov 2018 à 03:07 Citer     Aller en bas de page

ces inconforts que nous attribuons à des représentations manipulées,
- le gouvernement porte parole des conseillers d'état non renouvelés en accords avec les élus ces sélectionnés médiatisés.
- ces contraintes insuffisamment expliquées pour certaines nécessités, en pédagogie (accompagnements qui suggèrent, sans faire à la place de…) inexistantes pour éviter les contestations sans propositions constructives, dites alternatives qui deviennent dogmatiques.
- ces réservoirs de disponibilités sélectionnées, pour devenir des chômeurs sous chantages, des unités sélectionnées déplaçables ou misent en concurrences, et comptabilisées au lieux de bénéficier de reconnaissances d'utilités à aménager.
- ces forces dites de l'ordre, pour canaliser suivant des apparences, pour être obligées par ordres de privilégiés, de contenir des violences, au lieux de les orienter vers des lieux d'expérimentations.
oui ce ne sera même pas lu, en de nouvelles sélections dites du à de l'impuissance. ce n'est pas du racisme. seulement des conséquence de sélections.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
8551 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 30 juil à 03:06 Citer     Aller en bas de page

- oui je dois le reconnaitre.
- ce texte en 10 séquences, est beaucoup trop long à lire.
- ces lignes ne sont que des constats, et non des ouvertures d'horizons, qui seraient jugés être utopiques.
- formuler des pensées qui ne seraient pas dû à des personnes de compétences reconnues médiatiquement, c'est du suicide volontaire, digne d'un "don quichotte".

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 978
Réponses: 7
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0472] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.