Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 417
Invisible : 0
Total : 418
· ori
13089 membres inscrits

Montréal: 22 juil 10:13:15
Paris: 22 juil 16:13:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Pour mon papa Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 31 mars 2008 à 04:43
Modifié:  31 mars 2008 à 07:18 par MISTERWEBY
Citer     Aller en bas de page

Papa,


Que d’émotions ce jour de ton départ en retraite ! Entre tous ces collègues qui disent tous te regretter déjà, avant que tu ne sois parti, et les autres, qui disent à quel point tu étais aimé de tous. Tu n’étais pas encore parti que tu disais ne garder que les bons souvenirs de ton passage là-bas, malgré les mauvais moments, et il y en a eu pourtant.

Que d’émotions de voir toutes ces filles t’offrir ces roses, autant que d’années passées là-bas. Et toutes ces filles pleurer de te voir partir. Toi qui n’étais pas là pour t’occuper d’elles, toi qui n’étais pas leur éducateur, c’est pourtant pour toi qu’elles pleuraient. Toi, l’homme à tout faire, ou plutôt « l’homme qui sait tout faire », comme a dit ton directeur dans son discours.

Quelle émotion de te voir pleurer avec cette fille à la peau si sombre, toi qui te prétends raciste pourtant ! Tu semblais tellement attaché à elle, et elle à toi… Ce tableau était si touchant… Grâce à elle, tu as appris la tolérance… Et cette autre fille, qui t’appelait Robin des bois sans que tu ne saches pourquoi, tu as su ce jour-la pourquoi : « Parce que Robin des bois c’est un héros ! » Ces filles là sont peut être simples d’esprit, mais c’est ce qui les rend touchantes de sincérité, comme tout ces dessins qu’elles t’ont fait.

Quelle émotion de t’entendre expliquer à ce jeune comment tu regrettais d’avoir été trop irresponsable à son âge, et d’avoir négligé tes études, tentant de lui faire comprendre qu’il était important d’étudier, pour ne pas finir comme toi…

Tu aurais pu étudier, papa, tu en avais les capacités, tu en as la certitude, et moi aussi, mais comment aurais-tu fini aujourd’hui ? Déjà, tu ne serais pas à la retraite aujourd’hui ! Et puis qu’aurais-tu fait ? Tu aurais passé tes journées dans des bureaux ? Crois-moi, quand je vois tous tes collègues te regretter, quand je vois tout ce que les filles t’ont apporté, et tout ce que tu leur apportais, quand je vois que tu pars en leur laissant à tous ce souvenir impérissable, je me dis que tu n’as rien à regretter de ton parcours. Tu pars riches de souvenirs et d’émotions, et c’est bien le plus important… Tu n’as rien à regretter papa, tu peux être fier de ton parcours.

En tout cas, moi, je suis fier d'avoir un papa comme ça.


  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 31 mars 2008 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

c'est justement ce que je dis dans ma lettre, c'est lui qui disait ça, mais moi j'ai ecris ça pour lui dire qu'il n'a rien a regretter justement, je pense que tu l'as mal interpreté

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 6208
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0239] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.