Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 562
Invisible : 0
Total : 563
· Kanth
13171 membres inscrits

Montréal: 2 juin 23:52:24
Paris: 3 juin 05:52:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Extinction Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 13 nov 2007 à 13:02 Citer     Aller en bas de page

Extinction


Te souviens-tu mon ange ? Ils vinrent une nuit
Comme une encre jetée dans un théâtre d’ombres,
Eclaboussant la Lune en pluie de gouttes sombres
Et soudain le zodiaque à nos yeux s’éteignit.

Te souviens-tu l’ami ? Ils n’eurent que mépris
Quand le masque tomba sur notre désunion
Révélant que nos murs n’étaient que les prisons
Où nous gardions jaloux nos futiles acquis.

Te souviens-tu mon frère ? Ils furent sans merci
Pour nos palais de verre éclipsant le soleil,
Dont les flèches d'argent, d'orgueil et de vermeil
S’élevaient dans l'azur en quête d'infini.

Te souviens-tu l’ancien ? Ils n’eurent nulle crainte
Des instruments de mort hurlants entre nos mains,
Orgues forgés jadis dans la peur et la faim
Pour descendre au tombeau la colombe défunte.

Te souviens-tu ma mère ? Ils rirent de nos dieux
Vitrifiant sous le feu nos croyances de pierre,
Assaisonnant l’éden aux piments de l'enfer,
Mais jamais un berger ne nous ouvrit les cieux.

Te souviens-tu l'enfant ? Ils n'eurent qu'une larme
Versée au souvenir d’une perle bleutée
Dont rien dans l’univers n’égalait la beauté
Avant que nos folies en consument le charme.

Te souviens-tu mon ange ? Ils vinrent une nuit
Alors que nous rêvions d’un monde plus humain
Ignorant le trépas de notre lendemain.
Et soudain le zodiaque à nos yeux s’éteignit.


B.
(août 2006)

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18149 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 13 nov 2007 à 14:26 Citer     Aller en bas de page

Je voudrais citer les passages qui m'ont le plus touché mais chaque strophe me parle ...
Je me souviens moi de tous ceux là qui ne vivent qu'en marchant sur les rêves des autres.

Merci Bertrand

Bisous

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 14 déc 2007 à 16:23 Citer     Aller en bas de page

Virginie
Pourvu que l'humain change avant que ne s'exprime la colère de la Terre, comme un châtiment céleste.

Bises.

Jacques
Mais que le destin nous garde du jour où la beauté n'existerait plus que sous nos plumes !

Ibi
La beauté de la vie et la lumière des étoiles survivront à nos folies quoiqu'il advienne alors que nous ne pourrions survivre à leur disparition. Cela devrait nous apprendre... l'humilité, non ?


Merci beaucoup pour votre passage et vos commentaires sur un poème dont les thèmes me tiennent particulièrement à coeur.
Amitié.
Bertrand.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 1er jan 2008 à 07:30 Citer     Aller en bas de page

très beau a lire et très bien écrit !

j'ai aimé ma lecture
merci pour ce partage

j'ai passé un bon moment cependant
amitié

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 13 jan 2008 à 14:55 Citer     Aller en bas de page

Star Ocean, James,
Merci beaucoup pour vos commentaires.

Amitié.
Bertrand.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1634
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Saveur cafard (Tristes)
Auteur : Epsilon Cygni

 

 
Cette page a été générée en [0,0503] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.