Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 95
Invisible : 0
Total : 96
· Lamina
13125 membres inscrits

Montréal: 16 juil 08:48:59
Paris: 16 juil 14:48:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: L’autre Existe ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 13 déc 2015 à 08:56
Modifié:  13 déc 2015 à 14:53 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Je suis français, et j’ai peu voyagé.
J’ai observé les regards que d’autres,
Regards, portant sur nous les français.
C’est pourquoi j’ai eu envie de ces secrets,
Qui me semblent arbitraires entre autres,
Que je vais quand même vous proposer.

Nous n’en avons pas le monopole.
Nos centralismes démocratiques sont des prisons.
Les valeurs de notre République semblent bafouées.
Par nos laxismes et nos désordonnés.
Les consommations et non les communions,
N’ont prévu, par les plaisirs de ce qui cajole.

Puis-je prendre un exemple qui peut être polémique
L’union charnelle semble avoir plus d’intérêts
Pour évoquer ces dualités des abus de pouvoirs.
« Oui je t’ai entendu, je vais me revoir ».
« En attendant, si l’on continuait ».
« Sacrifie-toi, même si ce n’est pas logique ».

Les partis politiques en font autant.
Les religions en font un commerce.
Les hommes se comportent ainsi envers les femmes.
Décideurs et élus, ne trouvent pas ça infâme.
« C’est gratuit ? Mettons les tonneaux en perce ».
« J’ai des droits, toi tous les devoirs, est-ce déroutant ? »

Ce toujours les mêmes qui doivent tout subir.
Leurs regards ont tendance à m’oublier.
Sauf pour les sanctions qui ne les concernent pas.
C’est normal, ce sont eux qui font les lois.
Auraient-ils peur, qu’on puisse se révolter ?
En devenant libres dans nos « choisir ».

Ils me feront taire, si je vous fais réfléchir.
Pour que vous soyez maîtres de vos devenirs.

Je n’ai pas le droit
De vous faire prendre conscience.
De leurs abus ?
.
Tais-toi, et obéis,
Nous choisissons pour toi.
Fais-nous confiance.
.
Mais si tu existes
Tant que tu restes dans le moule.
Sans remettre en cause.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 13 déc 2015 à 09:16 Citer     Aller en bas de page



Je commence à te comprendre Sam...est ce que nous parlons de quelque façon la même langue ?


gala

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 14 déc 2015 à 07:33 Citer     Aller en bas de page

merci GALA,
faire de la philosophie en étudiant c'est prendre le risque d'être conditionné.
vivre philosophiquement c'est devenir un don quichote.
partager des conceptions dites philosophiques c'est accepter de devenir un invisible.
libérer de soi des concepts philosophiques c'est les garder pour soi, faute de lieux d'expressions accessibles en lectures.
j'essaie de faire attention sur ce site.
j'ai des bébés d'écritures qui ne peuvent pas sortir de leurs berceaux.
dualité entre consommation et communion.
aide à aider son âme par rapport au mental dans les rêves "de continuités" ou "de compensations", qui deviennent des rêves "de réflexions" par moi appelés "ciels."
actualisation des textes de la fontaine.
actualisation des textes d'ésope.
et d'autres qui n'avancent pas.
suis-je si chiant que ça ?

 
Bethsabée Mucho

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
1205 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2013
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 17 jan 2016 à 07:21
Modifié:  17 jan 2016 à 07:22 par Bethsabée Mucho
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sam. Chiant je ne sais pas, mais difficile à décrypter pour moi, c'est sûr. Je citerai ici une phrase qui circule sur les réseaux sociaux : "Je suis responsable de ce que je dis, mais je ne suis pas responsable de ce que tu comprends".
Donc si je n'ai pas compris, tu n'en n'es pas responsable.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 18 jan 2016 à 02:39 Citer     Aller en bas de page

je crois entrevoir ce que dois être cette forme d'apprentissage.
que marginalement j'essaie de refuser.
pour exister je dois être une apparence.
mes propositions doivent rester sans contenus.
alors peut-être serais-je perçu comme plus simple.
et ainsi certains regards me visiteront.
je suis sensible à certaines formes de reconnaissances.

 
Bethsabée Mucho

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
1205 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2013
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 18 jan 2016 à 04:04
Modifié:  18 jan 2016 à 11:59 par Bethsabée Mucho
Citer     Aller en bas de page

Sam, sans aucune intention de susciter en toi des complications supplémentaires, il se trouve que je n'ai toujours pas compris.
Rien n'est si grave cependant et,
Quoi qu'il en soit, çà ne m'empêche pas de te faire mes amitiés,

Beth.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 20 jan 2016 à 05:24 Citer     Aller en bas de page

quelles lignes ou quelles formulations
te semblent être si difficiles à interpréter ?
(numéro de ligne, ou la copie de la formulation si complexe, merci d'avance)
je serais heureux de pouvoir écrire des explications.
certains textes sont comme des graines
il leur faut du temps pour exprimer
ce de quoi elles sont.
je formule peut-être un constat d'étranger
il faut lire, portaient et non portant,
les secrets, c'était les raisons de leurs pensées,
curieux je les ai demandé.
nous français envisagerions nous d'entrevoir
ce que certains étrangers ne comprennent pas de nous ?

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 20 jan 2016 à 05:40 Citer     Aller en bas de page

Ce (sont) toujours les mêmes qui doivent tout subir
(ou accepter sans devoir chercher à comprendre).
Leurs regards ( celui des autres qui occasionnent)
ont tendance à m’oublier (celui qui aimerait comprendre).
Sauf pour les sanctions (comme formes de protectionnismes)
qui ne les concernent pas. (dont ils peuvent s'exclure)
C’est normal, ce sont eux qui font les lois.
(ou les justifications de comportements par rapport aux apparemment étrangers)
Auraient-ils peur, qu’on puisse se révolter ?
(en voulant médiatiser pour essayer de comprendre ?)
En devenant libres dans nos « choisir ».
(peut-être en choisissant mieux nos représentants, voir nos élus,
en oubliant de diffuser les rumeurs, et en regardant différemment
ce qu'attendent les apparemment étrangers.)
est-ce que ces quelques mots aident à une éventuelle compréhension ?

 
pinochio
Impossible d'afficher l'image
Je pense dons je suis !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
48 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2016
Dernière connexion
15 février 2017
  Publié: 20 jan 2016 à 05:56 Citer     Aller en bas de page

Un poète (poétesse) engagé(e) ? Pas d'mal du tout. Etant étranger peut être j'ai réussi un peu voir à travers du brouillard. Très bien écrit !
Bonne journée

  J'aurai voulu être tout, sauf comptable !
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 21 jan 2016 à 03:02 Citer     Aller en bas de page

merci BETH - GALA - et PINOCHIO,
j'ai aimé " à travers le brouillard"
"nous parlons la même langue"
"BETH est-ce mieux ainsi ?"
grosses bises et poignée de main.
SAM

 
Bethsabée Mucho

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
1205 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2013
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 21 jan 2016 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Au-delà des idées et de leur agencement que l'on ne comprend pas, il émerge toujours quelque chose qui nous dit oui ou non.
Et à ta question, je dirai oui.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 22 jan 2016 à 05:58 Citer     Aller en bas de page

la pensé aimerait pourvoir dire oui tout le temps.
en revenant en France j'ai constaté, comme ce que me disaient certains étrangers,
j'ai désagréablement été surpris, de ce que je pouvais être avant, sans m'en rendre compte.
je suis un râleur, qui fait comme à la pompe à essences, je dois vivre avec les autres.
mais serait-ce désagréable de pouvoir lire
les bonnes résolutions comme celles des voeux du mois de janvier.
attention;
lire ce sont toujours les mêmes.
leurs regards, ceux des autres,
oui je sais, un texte qui aurait positivé,
aurait certainement été mieux accueilli.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1013
Réponses: 11
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,2498] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.