Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 30
Invisible : 1
Total : 31
13086 membres inscrits

Montréal: 21 mars 10:34:37
Paris: 21 mars 15:34:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Gnossienne dépravée Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 3 juin 2009 à 18:29
Modifié:  3 juin 2009 à 18:33 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page



Gnossienne dépravée


Cet arbre était aux flancs d'une danseuse vaine
Impeccable vilaine à la chaussure d'argent
D'un mot d'une dégaine au goût d'un air d'antan
Rimant à cet instant où le rien entre en scène

L'esquisse d'un bordel à l'automne d'amants
Rivée sur ses arpents où s'endort l'arc-en-ciel
Avait le goût vibrant de la source d'un miel
Du mors artificiel qu'on garde entre les dents

Sa langue dégustant les neiges éternelles
Elle engendra l'enfant le temps d'un juste ciel
Au darne d'un roman qu'on dessinait de larmes

L'intrus de l'intriguant pour qu'il pose les armes
Et laisse le palan pendre l'amour de l'elle
Quand ils savaient jouer encore à la marelle



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 7 juin 2009 à 15:59 Citer     Aller en bas de page

@flux: Tu as sûrement raison... Seulement... En libre, il y aurait à la fois peut-être plus de fluidité mais, en même temps, aussi une trop grande liberté dans le sens des mots... J'ai quelques fois écrit en libre et je le fais encore, seulement si je sais que je pourrais contenir le flux... Il y a souvent de la violence aussi douce soit-elle qui s'immisce dans l'encre, une chose qui me paraît à l'opposé de mes ressentis et de ce que je veux exprimer... L'enfermement du mètre et de la rime sont de bonnes barrières pour contrôler cela... C'est peut-être étrange ce que je dis là mais je crois que ce n'est pas tout à faux, à défaut d'être parfaitement vrai

@amendine : le sombre, couleur pastel comme une chambre d'enfant... Merci d'être passée... vraiment

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
aigle royal


Le face vient simplement appuyer le côter fort du pile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
1027 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2008
Dernière connexion
2 juin 2017
  Publié: 7 juin 2009 à 20:08 Citer     Aller en bas de page

un texte agréable à lire.

Un sonnet je crois?

Quoi qu'il en soit j'ai apprécié toutes les barrières que tu t'imposais, le résultat final est excellent.

aigle royal(cd)

  La vérité apparaît toujours à ceux qui savent attendre.
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 8 juin 2009 à 18:12 Citer     Aller en bas de page


Merci...

Ce n'est pas un sonnet au sens classique.... Un pseudo sonnet... Je crois que c'est comme cela qu'on dit....

Amicalement,

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 20 juin 2009 à 17:37 Citer     Aller en bas de page

C'est la musique... La mélodie... Je dirais même l'oralisation qui guide... Le sens... C'est différent. Ce que tu juges comme un manque de maîtrise, moi je ne le vois pas ainsi. Le problème dans le libre est que cette "liberté" permet trop la maîtrise. Et même s'il emmène parfois dans des réalités différentes, il peut suivant l'écriture de chacun, conduire à l'univoque.
Du coup... Cela tient sûrement à la manière d'aborder la poésie... Mais pour moi, je n'ai pas le désir de maîtriser. Je n'ai pas envie d'enfermer le lecteur dans ma vision (sombre et assez torturée, je crois). Je suis heureux quand les mots sont lus sur un autre degré, avec un autre regard.
Le libre... Je l'apprécie cependant... Peut-être y retournerai-je. Mais quand j'aurais perdu l'aspect douloureux. Je n'ai plus envie de "faire mal"... avec les mots.

En tout cas, ton point de vue est intéressant et c'est intéressant de pouvoir lire un point de vue étoffé sur l'écriture.

Merci.

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 16 juil 2009 à 17:11 Citer     Aller en bas de page


La poésie est un tout... Resteindre son champ de vision, c'est faire peu de cas des correspondances...

Ou vouloir être aveugle.. Mais ça c'est un choix.

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1525
Réponses: 5
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0530] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.