Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 42
Invisible : 1
Total : 45
· gattopardo · RiagalenArtem
13085 membres inscrits

Montréal: 20 juin 09:45:03
Paris: 20 juin 15:45:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Misèrapolis Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 6 févr 2008 à 02:56
Modifié:  6 févr 2008 à 04:18 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Misèrapolis



Je marchais dans les couloirs de Montparnasse Bienvenue,
Lorsque je la vis, cheveux tombants, pieds abîmés, nus,
Assise par terre et nous regardant avec des larmes aux yeux.
Depuis quand était-elle là, à scruter nos airs ombrageux ?

D'où est-elle venue ? Que pouvait être sa vie avant,
Alors qu’elle regarde avec pitié et peur les gens déambulants ?
On l’aurait paraît-il surprise rue St Denis, personne interlope,
Cible de ces hommes qui fondent sur une proie, qui sont lycanthropes.

Sous la pluie glaçante, mais si chaude après que la salive
Ait sali tout un corps en souffrance, un corps à la dérive,
Elle marche les jambes endolories, pauvre martyre,
Pauvre destin, qui à petit feu fait mourir.

Il est tard, on la voit s’asseoir sur le sol puis tendre l’oreille,
Elle écoute les saltimbanques du métro parisien avant sa veille.
Ils ne chantent pas de berceuses, pourtant, c’est ce dont elle rêve :
Pouvoir s’endormir avec des mots d’amour, comme dans sa vie une trêve.

Ce matin, elle s’est réveillée tôt tellement elle avait faim.
Un petit carton et quelques mots pour quelques sous enfin.
Et pourquoi ? Oui, pourquoi ces coups de pieds dans son petit panier,
Donnés par des gens stupides…Ceux là ont-ils jamais connu la générosité ?

Ce sont ces mêmes gens qui en crachant sur sa petite couverture,
L’ont forcée à quitter Montparnasse Bienvenue…Une écorchure,
Une de plus sur sa vie déjà horrible...Pour elle, bien entendu,
Ce sera désormais Montparnasse Malvenue.

Honte…










 
Naej

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
3515 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 6 févr 2008 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Triste réalité des temps modernes... hélas !

  Carpe diem...
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18574 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 6 févr 2008 à 04:19 Citer     Aller en bas de page


J'ai beaucoup aimé le thème et la manière de le traiter... Très beau texte...


Merci

Amicalement,

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Hassan
Impossible d'afficher l'image
La mort se borne à Golgotha.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2006
Dernière connexion
22 octobre 2018
  Publié: 6 févr 2008 à 06:57
Modifié:  6 févr 2008 à 06:57 par Hassan
Citer     Aller en bas de page

Montparnasse malvenue !

J'ai aimé ta façon de le mettre sous forme poétique ... il y a trop de mauvais agissements qui se passent sous nos yeux.

Bon courage, poète

Poétiquement, ton lecteur

 
Alponse BLAISE. Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15477 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 6 févr 2008 à 11:35
Modifié:  6 févr 2008 à 11:35 par Alponse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

, cela me rend très triste.... Alex

 
sourcerette


je ne cesserai de t'aimer!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
825 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2007
Dernière connexion
6 septembre 2010
  Publié: 6 févr 2008 à 12:36 Citer     Aller en bas de page

Hélas!! tu nous fait part de la réalité blessante qui fait mal au coeur, ça fait mal de la voir en face

j'espère qu'un jour les gens vont se réveiller un peu et montrer un peu de générosité même beaucoup car le monde en a vraiment besoin

merci pour ce partage
amicalement

  sourcerette
Déraison


Un mot et tout est sauvé. Un mot et tout est perdu. (André Breton)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
1813 commentaires
Membre depuis
12 mars 2007
Dernière connexion
29 mars 2012
  Publié: 6 févr 2008 à 18:34 Citer     Aller en bas de page

C'est un thème douloureux que tu as su excellemment exposer, Pyc

Des milliers de gens passent par Montparnasse chaque jour....
Certains sont peut-être là à lire ton poème,
pourvu que cette lecture en laisse trace dans leurs esprits............

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 11 févr 2008 à 16:11 Citer     Aller en bas de page


Il faut le dire le répéter que cela existe... point n'est besoin d'aller à des milliers de kilomètres pour se rendre compte que cela existe tous les jours à notre porte...Beau témoignage Pyc

Mes amitiés Yvon

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1587
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0340] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.