Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 102
Invisible : 0
Total : 102
13267 membres inscrits

Montréal: 20 oct 02:18:46
Paris: 20 oct 08:18:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères (janvier 2014) : "Sur le quai" :: Sur les quais (film d'elia Kazan) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 9 jan 2014 à 03:32
Modifié:  10 jan 2014 à 04:15 par QUOIQOUIJE
Citer     Aller en bas de page

Terry Malloy c’est mon nom.
Je voulais être " Terrifiant ".
Ça sonne bien comme surnom.
La boxe c’est mon fortifiant.
J’avais tout pour réussir.
J’étais une force de frappe.
Mais il m’a fallu m’aplatir.
On m’a fait passer à la trappe.

Charley mon frère aîné,
Avocat au syndicat des dockers,
M’avait recommandé
De me mettre KO à terre.
Ça se pratique dans le milieu.
Alors je l’ai écouté ;
C’est pas ce que j’ai fait de mieux.
Et je le regrette assez.

Mais ça m’a permis
D’être leur secrétaire ;
Enfin quoi d’être admis
En tant qu’homme à tout faire.
J’évitais ainsi le tri
De l’embauche calamiteuse,
Avec la queue et ses cris,
Réglée par cette troupe mafieuse.

En fait je passais mon temps
À feuilleter des magazines.
J’aimais les pin-up dedans
Et j’en faisais mes copines.
De temps en temps je sortais,
Histoire de prendre un verre.
Alors j’allais au troquet.
Je n’avais rien d’autre à faire.

Johnny, mon patron, m’aimait :
Il me donnait l’argent de poche.
Comme à son fils, je croyais.
Je n’avais aucun reproche.
Un jour il m’a demandé
De rencontrer Doyle Joey
Pour tenter de le raisonner.
Mais tout en douceur ! oh hé !

Il allait tout déballer.
Les combines et les rackets.
Je devais donc lui parler.
Les flics auraient fait l’enquête.
Vous comprenez, le travail,
Il n’y en a pas pour tous.
On se rattrape vaille que vaille.
Les dockers nous payent en douce.

Alors près de mon pigeonnier,
Sur les toits, on s’est retrouvés.
Mais ça a été le merdier :
Johnny nous avait piégés.
Joey a été poussé.
On a dit pour la rumeur :
Un accident il paraît.
J’étais dans le collimateur.

C’est sûr une chute de 30 m
Ça vous refroidit un gars.
Je ne savais plus où me mettre
Et j’ai fui ces scélérats.
Alors je me suis sauvé,
Loin de la foule, sur mon toit.
Tous savaient que je savais.
Je n’étais pas fier de moi.

Le père Barry me raisonna.
Il voulait que je témoigne.
Mais je ne l’écoutai pas.
Moi, je suis un gars à poigne.
Et puis j’aimais trop la sœur
À Joey, la belle Edie.
Et ça me fendait le cœur,
Ce qu’avaient fait ces bandits.

En endossant son blouson
J’ai endossé son combat.
Ils allaient voir ces larrons ;
De nous tous qui est le bêta.
Mon frère ce n’était qu’un pion.
J’aurais pu avoir de la classe,
J’aurais pu être un champion.
Dans la boxe j’avais ma place.

Ils s’étaient foutu de moi !
Le père Barry n’était pas dingue
Mais réglo envers la loi.
Alors il m’a pris mon flingue.
Moi, je me suis pas méfier,
J’ai voulu faire justice.
Je suis aller la défier,
Cette maudite bande de complices.

J’avais beau savoir cogner.
Devant le nombre j’ai cédé.
J’ai reçu une de ces peignées.
J’en ai failli décéder.
La petite Edie m’a soigné ;
Je dois dire que c’était pas mal.
Et Barry a fait régner
Un grand branle-bas général.

Les condés s’en sont mêlés.
Ils ont mis sous les verrous
Ces malfaisants, ces cinglés,
Qui ne rigolaient plus du tout.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5084 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 9 jan 2014 à 08:29 Citer     Aller en bas de page

j'ai bien aimé ma lecture

Yvon

  YD
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 9 jan 2014 à 09:56 Citer     Aller en bas de page

J'ai un peu arrangé la fin (pour être dans les temps de l'éphémère), je reviendrais peut-être dessus si c'est possible.

Je vais essayé de faire court

Le frère de Terry s'est fait tué par le syndicat en voulant le protéger,lui.
C'est ce qui a poussé Terry à aller témoigner à charge au tribunal.
Dans le film ça se finit bien aussi.
Terry se présente à l'embauche vêtu du blouson de Joey.
Tous, sauf lui, ont du bouleau.
Alors Terry défie le chef du syndicat.
Il a momentanément le dessus, mais le chef (Johnny) appelle ses acolytes à son secours et là Terry se prend la peignée.
Il n'y a pas de flics.
Terry est relevé (et non soigné) par le père Barry.
Le père Barry l'encourage à reprendre le syndicat en main en entraînant les dockers à reprendre le bouleau malgré les protestations de Johnny.
Fin.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23529 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 9 jan 2014 à 17:10 Citer     Aller en bas de page

Bonjour

En tout cas , j'ai aimé lire cet écrit très bien phrasé !

  Membre de la Société des poètes Français.
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 10 jan 2014 à 04:46 Citer     Aller en bas de page

Merci Yvon de ton passage et de m'avoir laissé un mot

Merci James d'avoir fait un Bond chez moi

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15666 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 10 jan 2014 à 10:16 Citer     Aller en bas de page

moi aussi j'ai aimé ma lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 10 jan 2014 à 11:59 Citer     Aller en bas de page

Grand merci Mido
Le film date de 1954 mais il est quand même en vente sur CD aujourd'hui.
Si tu as aussi aimé l'histoire tu aimeras le film (je n'ai pas d'action là-dessus).
Marlo Brando (Tonny) a eu l'Oscar du meilleur acteur avec ce film.

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
2580 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 13 jan 2014 à 16:58 Citer     Aller en bas de page

Très belle histoire facile à lire jusqu'au bout


La poésie est une arme très puissante !!!



Marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Ella Meliar
Impossible d'afficher l'image
Tralala lalala lala
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
357 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2013
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 13 jan 2014 à 17:14 Citer     Aller en bas de page

Super texte, une chouette atmosphère de crapulerie, bagarres et bons sentiments mêlés!
On est intrigué et accroché dès les premiers mots.
Bravo!

  Hélène
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 13 jan 2014 à 17:51 Citer     Aller en bas de page

Merci Réellalice
Tes mots sont du réglisse
Et à ton pseudo
Je réalise
Que tu m'as fait cadeau
De ta franchise

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 14 jan 2014 à 06:16 Citer     Aller en bas de page

C'est comme si j'étais bien installée dans mon fauteuil, me régalant d'avoir eu une place gratuite de cinéma et quel film.
Les dockers je connais, mais tu as bien écrit, ce fut passionnant.
Merci pour le côté original de la présentation et le sujet
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 14 jan 2014 à 16:30 Citer     Aller en bas de page

Merci Ode
Tes mots brillent
Comme des émeraudes
C'est gentil.

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 11 févr 2014 à 08:35 Citer     Aller en bas de page

Bonjour QUOIQOUIJE,

Mon premier commentaire sur vos écrits n'ayant que très récemment rejoint ce forum de poèmes.
Très belle narration des plus captivantes, mise en rimes de l'histoire d'un film que j'ai vu lors de mes études en Belgique dans la
cinémathèque universitaire à Gand.

Scotché du début à la fin.

Merci de votre mise en partage.
Amicalement,
actuaire.

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 11 févr 2014 à 08:56 Citer     Aller en bas de page

actuaire
Je suis ému et étonné qu'un jeune comme toi ait visionné ce film et l'ait aimé.
C'est vrai que le film avait un pouvoir de tension prenant et les acteurs avaient du charisme.
Merci de ton appréciation.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1239
Réponses: 13
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Quai (Poèmes par thèmes)
Auteur : nejilesama
Recette du Tourment d'amour (poème par thème) (Poèmes par thèmes)
Auteur : Aude Doiderose
Le grand cirque (Autres)
Auteur : Poésidon
Heures du soir (Autres)
Auteur : In Poésie
Le poète (Tristes)
Auteur : nejilesama
Mort sur le quai (Poèmes par thèmes)
Auteur : Le phoenix poete
Demain et après (Poèmes par thèmes)
Auteur : Galatea belga
Le quai des non-dits [duo Amazone & Oxymore] (Poèmes par thèmes)
Auteur : oxymore
Démarche en canard (Citations personnelles)
Auteur : Pichardin
Maintenant ? (Poèmes par thèmes)
Auteur : Jean-Claude Glissant
Mon prêtre, ce héros "effacer tes silences" (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman
Et si je te rencontrais "et si" (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman
Je mourrai ce soir ! (Poèmes par thèmes)
Auteur : Vers cassés
(Poèmes par thèmes)
Auteur :
Les yeux de l'enfant chassieux (dans ses yeux) (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman

 

 
Cette page a été générée en [0,0846] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.