Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 180
Invisible : 0
Total : 180
13154 membres inscrits

Montréal: 8 déc 15:02:16
Paris: 8 déc 21:02:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La fin des crépuscules Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Le Hérisson Cet utilisateur est un membre privilège


Où sont-ils mes vingt ans ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
1240 commentaires
Membre depuis
10 mai 2007
Dernière connexion
20 décembre 2018
  Publié: 29 févr 2008 à 10:58
Modifié:  15 août 2009 à 22:06 par Le Hérisson
Citer     Aller en bas de page




Chapitre deux



Une pluie qui se déverse
Des yeux qui se déversent
Des peines et des joies qui s’écoulent et traversent
Un lumineux cyprès où je suis abrité
Et où je suis pourtant
Mouillé d’une vie qui s’éteint

Et personne n’a crié
Personne n’a appelé
Ton nom imprononcé est juste resté là
Prisonnier sur la pierre
quand je n’ai que poussières
pour saupoudrer ma peine
Que le passé m’assène

Le soyeux des framboises
Et le parfum de bois
Où nous courions enfant
Le ciel bleu et les phrases
Que j’inventais pour toi
Avant d’être trop grand

Je me souviens des boucles
Qui décoraient le sol
Un jour où de passion
Tu mis ton pantalon
juste pour ressembler
à un garçon…
Pour ne jamais grandir
Pour ne jamais souffrir
Et pour qu’on se ressemble
À jamais tous les deux
Sempiternel « ensemble »
Impensables « adieux »

La fleur aux dents, les poches alourdies
Par les jolis cailloux qui faisaient transparaître
À travers leurs cristaux les quartz de nos vies
Et la magnificence de s’aimer sans paraître

Les pieds nus, l’herbe folle
Qu’on laissait derrière nous
Les grimaces, et les saules
Pour user nos genoux

On n’est jamais grimpé en haut du cerisier
Mais les étoiles se voient où on veut bien les voir
On n’a jamais sauté du haut du grand grenier
Mais j’ai quand même plongé quand je t’ai embrassée
C’était presque le soir
Et le soleil tombait
C’était un peu comme si
Il voulait lui aussi
Que tout ne change pas
Que la vie tourne comme ça





Les paysages comme un décor
Sur nos visages et sur ton corps
Les fins rubans de petite fille
Qui s’emmêlent et qui brillent
Dans mes cheveux de paille
Mes mèches en bataille
Comme pour nous annoncer
Le dénouement des choses
De nos baisers ,
quand ne se pose
Aucune question plus forte et bien plus belle
Que de savoir s’aimer sans penser au soleil
qui devra disparaître

Pas vraiment amoureux
mais juste tous les deux
Pas vraiment fille
Pas vraiment femme
Juste un bout d’homme
Juste une flamme
Des yeux superbes
Lancés au même endroit

Oui juste toi et moi…

On se lançait en l’air pour détrôner le ciel
On s’élançait sans taire nos idées et nos ailes
Découpées dans des rêves éphémères et furtifs
Nous étions voyageurs au fantastique esquif

Nous filions invincibles armés chacun pour l’autre
Vers des terres inconnues où nous serions sans fin
Accrochés l’un à l’autre
deux frêles enfants pour un destin
Une rage incroyable à créer sans raison
Imaginant combats, romans, destinations
On savait où aller
un peu en biais
pas vraiment loin
Avant demain
Les mains fermées
Les cœurs croisés

Le soleil s’est couché
D’innombrables occasions
De se revoir et de s’aimer
Les choses ont eu raison
Des yeux qui s’entrecroisent
Et des ballons
Bien trop gonflés
Et qui s’envolent vers ces lieux
Qu’on ne sait plus dépeindre
Mais qu’on garde pour deux
Même si je ne suis plus qu’un
Esseulé de ta main

J’aurais été elle
Elle aura été lui
Nous étions tous les rôles
Nos rires en farandole
Qui berçaient l’aquarelle
Illustrée d’infinis
Que nous savions sourire


Ainsi chacun leur tour
Nos mondes tournoyaient pour qu’il n’y ait plus rien
Que toi et moi qui courent
vers rien d’autres que nous
Avec amour et faim
De sublimer nos traces
En filant vers l’espace
Et la main dans la main

Désormais il n’y a
Que moi…
Et des imaginaires
Que l’on tue et enterre
Sans toi…
Dès à présent il n’y a
Que moi…
Gardien d’imaginaires
qui s’écroulent en poussières
Sans toi…

Il n’y a qu’une chose qui reste
Un seul témoin
Un bout de rien
Quelque chose qui atteste
Qu’on a vraiment rêvé
Il n’y a que le soleil
Qui se couche impassible
De sa valse éternelle
Sur nos vies prises pour cible
Par le temps qui dépasse
Qui consume et efface…

Toi…

et moi…

  Poupi le gentil hérisson
ninoune

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
753 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2006
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 29 févr 2008 à 11:09 Citer     Aller en bas de page

Ca valait le coup d'attendre, jusqu'à ce que ce soit bon...


Parce que là, c'est vraiment bon !
et Beau...

Quelle histoire d'Amour... Racontée dans un souffle... je n'ai pas décroché une seconde, du début à la fin...

et à la fin....
malgré tout, il reste "toi...et moi..." ....

Que dire d'autre sinon que j'ai aimé te lire...

Merci de ce partage.

Amicalement
Ninoune

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17836 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 29 févr 2008 à 11:33 Citer     Aller en bas de page

Magnifique ....

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 29 févr 2008 à 17:06 Citer     Aller en bas de page

Je ne vais pas vraiment parler de ton texte... Je l'ai tellement lu et relu... J'ai tout pris de plein fouet pour des raisons à la fois personnelles et 'poétiques'..

Just je vais dire (ou répéter) que j'aime te lire.. simplement parce que tu ne m'as jamais trompée... mais plus que tout parce que tu ne t'es pas trompé toi-même. Trompé dans le sens de trahi..

Tu n'as jamais dérivé de ce que tu es, de ta manière d'écrire, de ce qui fait que tu es, toi.. unique !

A l'heure où on évoque de ci de là, cette 'unicité'.. il y aurait à prendre en leçon.. Tu n'as jamais cherché à te faire remarquer autrement que par ta plume à part.. ta patte personnelle.. et pour cela je te remercie..

Je te remercie de permettre à ce don que tu as (parce que c'est un don)... de s'épanouir, sans le cultiver autrement que par ta propre matière.. sans te mouler ou te calquer à d'autres, pour une quelconque reconnaissance.. même si je suis triste souvent que tu ne sois pas assez visité, pour toutes ces valeurs-là..

Je t'ai vu 'naître'.. je continue d'apprécier te voir grandir.. C'est un plaisir renouvelé à chaque fois..

Voilà, tu peux rougir tit nérisson.. tes épines n'en seront que plus belles !


  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 29 févr 2008 à 17:34 Citer     Aller en bas de page

Merveilleuse histoire pleine de tendresse, de complicité bref d'amour... Et si joliment conté....

  Carpe diem...
Marie-Michelle


Je t'aime.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
780 commentaires
Membre depuis
21 avril 2006
Dernière connexion
15 novembre 2011
  Publié: 29 févr 2008 à 20:43 Citer     Aller en bas de page

Magnifique.

Normalement les textes longs je passe au prochain mais celui-là il m'a vraiment prise ...

Je ne sais pas si c'est l'amour qui fait ça, j'suis peut-être trop sentimentale, mais j'ai adoré à un point tel ...

Pfiou.
Merci,

(Je favorise. Sans hésiter.)

 
Le Hérisson Cet utilisateur est un membre privilège


Où sont-ils mes vingt ans ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
1240 commentaires
Membre depuis
10 mai 2007
Dernière connexion
20 décembre 2018
  Publié: 1er mars 2008 à 07:50 Citer     Aller en bas de page

Oula oula ça fait un bail que j'ai pas eu autant de commentaires
ça fait drôle
surtout qu'yen na des longs là-dis-donc...

Ninoune

je suis heureux que tu n'ai pas décroché
mes poèmes sont longs celui-là aussi
c'est parfois un exploit que de les terminer

Bestiole

et bien je suis content
parce que tu as dis la même chose
pour le poème dont celui-ci est censé être la suite
alors ça doit sûrement dire que j'ai pas perdu la main merci

Black station

je te vois rarement
alors je prends ton enthousiasme à coeur
amitiés à toi également

Ptitebulle
euh ..j'ai déjà répondu en partie
pour la suite se référer au bas de la page


Marion
j'ai plaisir à avoir occupé ton temps par ce poème
c'toujours une joie que de voir citer ce que j'écris



Naej
toi aussi tes rares passages ne font que m'encourager à penser
que j'ai su bien écrire
merci à toi de louer mes qualités de conteur



Roxane
je te suis reconnaissant de tes applaudissements
nostalgie quand tu nous tiens...


Marie-michelle

je suis ensevelis d'une avalanche de compliments
qui plus est de tous les textes longs,
tu parviens à terminer le mien
mais en plus il te plaît
du peu que je connaisse de toi,
j'apprécie vraiment de t'avoir fait adorer
tout en sachant que si tu es une sentimentale
tu es une difficile
et il est parfois ardu d'obtenir un tel plaisir
venant de ta part
merci à toi très fort

Rêve
ta brièveté de ton n'a d'égale que l'humble gratitude que j'ai à te recevoir

Ptitebulle
le temps commence à faire depuis mon arrivée
j'ai appris , peut-être progressé, certainement évolué
principalement découvert
si je peux parfois me plaindre
j'apprécie qu'on reconnaisse ma singularité
qui tout en me mettant à part m'apporte beaucoup
c'est un plaisir constant que d'écrire
et je me contente avec joie du peu de commentaires que je peux recevoir parfois
je me contente de peu
et tu m'apporte tant
comment ne pas être satisfait
...
pour ma part je le suis vraiment
...

pour terminer
j'ai plaisir à grandir merci de m'accompagner...






Bien à vous tous

Poupi le gentil hérisson




  Poupi le gentil hérisson
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1505
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Et si ? (Autres)
Auteur : Valetrivages
Effacer une étoile (Autres)
Auteur : dav
Le Secret Est En Nous ... (Autres)
Auteur : LE PASSANT
Les mots (Autres)
Auteur : Ellea Lee
J’ai vu (Autres)
Auteur : Tilou8897
On te dira les cailloux... (Autres)
Auteur : Tilou8897
Le ciel se parme (Tristes)
Auteur : Tilou8897
Poudre de songe (Amour)
Auteur : chimay
Contre - Jour (Amour)
Auteur : pluriels
Reste endormi (Amour)
Auteur : Tysha'Na
Ennéa-tourbillon (arc-en-cercle) (Amour)
Auteur : Andjik
État critique (thomas, Leviath & Billie) (Collectifs)
Auteur : Billie
Il est un coeur... (Tristes)
Auteur : Amandarine
Jaune Doux de Citrons Amers (Amour)
Auteur : pluriels
Les non-dits et les mots blancs... (Autres)
Auteur : Tilou8897

 

 
Cette page a été générée en [0,0575] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.