Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 158
Invisible : 0
Total : 161
· Andesine · Méli · Aude Doiderose
13162 membres inscrits

Montréal: 27 mai 06:17:40
Paris: 27 mai 12:17:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Et par delà tout le reste notre pays vivra Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
*Alexis*


parce que la fraternité est plus forte que les tremblements de terre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
26 juillet 2008
Dernière connexion
1er novembre 2013
  Publié: 22 juil 2009 à 05:35
Modifié:  14 août 2009 à 10:25 par *Alexis*
Citer     Aller en bas de page

Et par delà tout le reste notre pays vivra




Par delà le fouet sanguinaire des cyclones
Par delà les pluies tombées du ciel
Telles d’immenses briques
Sur le toit des maisons ivres
Et d'immenses étendues d'argile

Mon pays vivra et ce
Comme un rêve
Remué par huit millions de voix

Il ouvrira ses ailes bleues et rouges
Sur la mer des Antilles

Au son des cors que le sang blesse
Il vivra dans l’avant-jour serein
D’un coucher de soleil

Ma parcelle d'île vivra comme un drapeau
Au lendemain des jours de veille
Et des réjouissances sans pain

Comme l’entaille dans la chair des géants
Qui l’écrasent

Comme l’éclair doré
Coincé au coeur du désespoir

Bien sûr que le vent brûle les yeux
Bien sûr que le soleil crame notre chair
Comme une marmite oubliée sur le feu

Beau hurler aura le vent
Le soleil aura tout mangé
De son haleine ardente

Le feu aura beau souffler
Et son souffle jamais
N’atteindra notre foi

Jamais sa rage n’écrasera
Notre fraternité

Frères et sœurs de la ville
Compères et commères des campagnes

Notre pays vivra

Entre l’enclume et la sueur
Entre deux brindilles brunes flottant
Dans les yeux de nos bien-aimées

Tombe tombe la pluie
Souffle souffle le vent et son collier de crânes
Crânes brisés telles deux vitres yeux brûlés
Comme les cratères d’un volcan

Par-delà le feu l’orage le fouet
Par-de là tout le reste


Ô le pays vivra



  Si je connaissais l'Italie/Où Raphaël fit ses tableaux (Oswald Durand, poète du terroir haïtien))
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 22 juil 2009 à 05:40 Citer     Aller en bas de page

En te lisant, je m'imaginais ce texte presque comme un hymne...puisque parlant d'un pays, puisque très chantant dans ses mots !
J'aime beaucoup tes images qui nous communiquent un attachement intense à ce lieu malgré les cyclones, les pluies !
Je suis conquis !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
*Alexis*


parce que la fraternité est plus forte que les tremblements de terre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
26 juillet 2008
Dernière connexion
1er novembre 2013
  Publié: 22 juil 2009 à 05:44 Citer     Aller en bas de page

Un gros merci, Pyc. Même si je ne fais que passer.

Salutations créoles.

  Si je connaissais l'Italie/Où Raphaël fit ses tableaux (Oswald Durand, poète du terroir haïtien))
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 22 juil 2009 à 06:07 Citer     Aller en bas de page

les Antilles sont tellement belles quelles a des dizaines de cyclone et de pluies depuis des millénaires

mes amitiés amie poète

james

  Membre de la Société des poètes Français.
*Alexis*


parce que la fraternité est plus forte que les tremblements de terre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
26 juillet 2008
Dernière connexion
1er novembre 2013
  Publié: 23 juil 2009 à 12:30
Modifié:  24 juil 2009 à 02:08 par *Alexis*
Citer     Aller en bas de page

James: Je ne sais trop quoi te dire, sinon que tes propos résonnent comme sous une mince couche d'ironie.



Ors: mon cher Ors, j’avoue que tes propos me gênent.

Je commencerai par dire que l’art (et la littérature) n’est ni humain ni universel. Ou du moins, il a cette capacité de devancer les idées et les conceptions de l’humain et de l’universel (au point de les rendre méconnaissables) afin d’aiguiser comme par miracle la portée de notre vision vers les horizons de soi-même: face à un art vrai, l’universel et l’humain sont toujours en retard.

Parlons d’humain et d’universel, justement. Un poème engagé (comme dans mon cas) n’est que l’universel à l’échelle réduite. L’universel à l’échelle d’un pays par exemple. Il s’agit du même sang (mêmes constituants), de la même sueur, des mêmes rêves, des mêmes pulsions, des mêmes fraternités. Lorsque je parle de l’Haïtien, je parle de l’homme d’un lieu sans mépriser les hommes d’autres lieux. En ce sens, oui, c’est humain et universel.

Ce qui m’étonne dans ton propos, c’est ton ignorance vis-à-vis du grand Neruda, poète redoutablement universel et humain. Ce qui rend sa poésie si facilement attaquable, c’est la modestie avec laquelle elle est écrite. Il a écrit des vers engagés d’une puissance terrible ( Résidence sur la terre; Les vers du capitaine ). Dès lors qu’il élève la voix pour parler des siens, ça dérange. Pourtant, c’est un Chilien (donc, un humain) qui s’occupe d’autres humains.

Nous autres, habitants des pays du Sud, nous vivons une situation que le confort intellectuel de certains ne permet pas toujours de comprendre ni de ressentir.

Par tes propos, tu viens de relancer une polémique qui, dans les annales de la littérature française, a opposé Breton à Sartre (j’avoue être davantage du côté de ce dernier), mais je veux te signaler que je suis un rebelle, un authentique. Et que je ne m’attarde pas vraiment aux spéculations théoriques en lien avec l’art ou la littérature. Dans mon cas, un seul fait importe: écrire vrai. C’est-à-dire comme je le sens non dans l’esprit, mais dans les tripes.

De fait, Ors, mon ami, tout en te remerciant, j’avoue que tes propos me gênent. Oui, ils me gênent beaucoup.



Salutations créoles , Alexis.


  Si je connaissais l'Italie/Où Raphaël fit ses tableaux (Oswald Durand, poète du terroir haïtien))
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 24 juil 2009 à 11:50 Citer     Aller en bas de page

C'est magnifique...

Je sais plus quoi dire. Je suis toute renversée...

 
*Alexis*


parce que la fraternité est plus forte que les tremblements de terre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
526 commentaires
Membre depuis
26 juillet 2008
Dernière connexion
1er novembre 2013
  Publié: 24 juil 2009 à 13:59 Citer     Aller en bas de page

Rouge: un grand merci.

Ors: j'ai lu et je désapprouve ton propos dans toute sa totalité. J'ai beaucoup de choses à expliquer, mais ça risquera (comme j'ai déjà l'impression) à une tergiversation interminable au sujet de l'art, et blablabla. Pour ma part, je garde l'intégralité de mon point de vue parce qu'il n'y a pas un seul de tes arguments qui me parait plausible. Merci encore.

Salutations créoles.

  Si je connaissais l'Italie/Où Raphaël fit ses tableaux (Oswald Durand, poète du terroir haïtien))
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 22 sept 2009 à 11:15
Modifié:  22 sept 2009 à 11:15 par Naig
Citer     Aller en bas de page

J'ai ressentit que tu a beaucoup d'amour pour ton petit coin de paradis malgré ces imperfections c'est beau..
Amitiés.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 20 oct 2009 à 20:51 Citer     Aller en bas de page

en plein coeur !

  Seirén - ©
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1299
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0936] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.