Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 339
Invisible : 0
Total : 341
· ori
Équipe de gestion
· Bestiole
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 02:41:24
Paris: 27 févr 08:41:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Sans ombres ni fards - Ishtar et Aude Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 3 sept 2014 à 16:31
Modifié:  3 sept 2014 à 16:47 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



Je suis nue et je vois

Des courbes qui font la femme
Violoncelle ou contrebasse,
Excessive dans un corps
Qu'elle apprend à découvrir.
Un visage que le temps
N'a pas encore attaqué
Et des mains souvent blessées
Qui apprennent à caresser.

Je suis nue et je vois

Une silhouette grande
Qui ressemble toujours
À l'enfant que je fus
Avec ce que la vie a ajouté depuis :
Un peu ici et un peu là,
Comme un vase plusieurs fois rempli.
Et je préfère maintenant
À autrefois.

Je suis nue et je sens

Une envie de découvrir
La passion qui fait mal,
Les baisers qui courent et chauffent
Une peau qui est offerte.
Je sens les yeux qui attendent
Et espèrent le retour
De celle que j'ai été
Un jour quand on s'est connus.

Je suis nue et je tremble

De froid, parfois de crainte
Que ce corps que je porte
Comme un manteau de lait
Ne soit un jour puni
Et devienne un fardeau.
Dans sa gloire éphémère
J'oublie ce que je suis
En me fermant les yeux.

Je suis nue et je sais

Je sais les marques qui blessent
Et celles qu'on ne voit pas...
Les pleurs qui n'ont pas d’échos
Les images que l'on tait.
Et cet amour que l'on donne,
Le plaisir qui se fait cri
Quand enfin je m'abandonne
Sans tabous ni interdits.

Je suis nue et je souris


Car nous somme nés ainsi
Et que nous mourrons tels,
Que seule notre peau nous habille.
Aimons-nous donc
Nous-mêmes et les autres
Chair contre chair
Comme au temps perdu
Où nous n'étions qu'un.



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
4466 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
26 février
  Publié: 3 sept 2014 à 17:01 Citer     Aller en bas de page

Adam n'avait rien sous la dent
Il se taperait bien une voisine
Et comme qui dort dîne
Dieu lui tira l’Ève de dedans

Depuis Adam se tape l'Ève
Jour et nuit même en rêve

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14983 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 février
  Publié: 3 sept 2014 à 17:22 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Aude et Ishtar,

Une belle nudité en ce regard et ces mots que vous avez déposée toutes deux en votre duo que j'ai aimé lire
Merci de ce partage poétique !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
12 juillet 2018
  Publié: 3 sept 2014 à 18:49 Citer     Aller en bas de page

un bel hommage pour cette parure que nous portons.
Quoi de mieux que de s'entendre avec elle,
et de partager avec elle nos rires ou nos pleurs.



Sincèrement,

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 sept 2014 à 05:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de QUOIQOUIJE
Adam n'avait rien sous la dent
Il se taperait bien une voisine
Et comme qui dort dîne
Dieu lui tira l’Ève de dedans

Depuis Adam se tape l'Ève
Jour et nuit même en rêve



Très joli commentaire mon cher !

Citation de Sybilla
Bonsoir Aude et Ishtar,

Une belle nudité en ce regard et ces mots que vous avez déposée toutes deux en votre duo que j'ai aimé lire
Merci de ce partage poétique !


Mes amitiés

Sybilla



Merci de ta lecture fidèle Sybilla

Citation de Iliza Chaim
un bel hommage pour cette parure que nous portons.
Quoi de mieux que de s'entendre avec elle,
et de partager avec elle nos rires ou nos pleurs.



Il faut être en accord avec soi même, autant sur le fond que sur la forme.

Citation de Lande Douillette
Deux femmes qui démaquillent leur âmes, des instants, des regards très joliment décrit

Merci pour ce moment passé avec vous deux

Amitiés

LANDE



Merci à toi de ton passage !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
13747 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 sept 2014 à 06:29
Modifié:  4 sept 2014 à 06:30 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Merci à tous, et, comme le dit Franck Mickaël (à ne pas confondre avec George) : toutes, toutes....

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16025 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 sept 2014 à 10:32 Citer     Aller en bas de page

quand notre peau met notre âme a nu
très beau duo

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 sept 2014 à 12:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ishtar
Merci à tous, et, comme le dit Franck Mickaël (à ne pas confondre avec George) : toutes, toutes....



Je l'ai trouvé dans une version encore plus funky ma Doudou : C'est Jean Claude qui est au piano à bretelles !!

PS : je crois que j'aime mieux Franck Michael, à la réflexion.

Citation de Mido Ben
quand notre peau met notre âme a nu
très beau duo



Merci Mido !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
13747 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 sept 2014 à 12:35 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de Ishtar
Merci à tous, et, comme le dit Franck Mickaël (à ne pas confondre avec George) : toutes, toutes....



Je l'ai trouvé dans une version encore plus funky ma Doudou : C'est Jean Claude qui est au piano à bretelles !!

PS : je crois que j'aime mieux Franck Michael, à la réflexion.


Euh... celui-là, je te le laisse.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 sept 2014 à 12:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ishtar

Citation de Aude Doiderose

Citation de Ishtar
Merci à tous, et, comme le dit Franck Mickaël (à ne pas confondre avec George) : toutes, toutes....



Je l'ai trouvé dans une version encore plus funky ma Doudou : C'est Jean Claude qui est au piano à bretelles !!

PS : je crois que j'aime mieux Franck Michael, à la réflexion.


Euh... celui-là, je te le laisse.



Tu vois comme tu es snob !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
13747 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 sept 2014 à 14:05 Citer     Aller en bas de page

C'est ma marque de fabrique : Snob et exigeante... parce que je le vaux bien

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 sept 2014 à 14:25 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ishtar
C'est ma marque de fabrique : Snob et exigeante... parce que je le vaux bien


Tu as raison, c'est pas encore les soldes.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 6 sept 2014 à 10:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de GRG
"Sans ombres ni fards"
des reflets très parlants, devant ce miroir à l'effet dédoublant où tout est en noir et blanc, j'ai bien vu deux plumes et deux mains,

merci Aude et Ishtar

GRG



Nous n'avons pas voulu bien différencier les textes de l'une et de l'autre, mais, de fait, ils sont différents.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
13747 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 6 sept 2014 à 16:34 Citer     Aller en bas de page

Gmlavie et Grg

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22281 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 février
  Publié: 23 sept 2014 à 14:31 Citer     Aller en bas de page

Tristement beau...Merci à toutes deux, de merveilleuses images.
Deux plumes que j'apprécie
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 24 sept 2014 à 09:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Tristement beau...Merci à toutes deux, de merveilleuses images.
Deux plumes que j'apprécie
Bises amicales ODE 31 - 17



Je ne crois pas que ce texte soit triste. En tous cas ce n'est pas dans cet esprit que nous l'avons écrit

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22281 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 février
  Publié: 24 sept 2014 à 10:13 Citer     Aller en bas de page

C'était un peu mon ressenti à certains passages...Je vais le relire, peut - être suis je sur un autre nuage.
Biz ODE 31 - 17

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 24 sept 2014 à 10:19 Citer     Aller en bas de page

Il me semble, mais c'est aussi à Ishtar de préciser, que nous voulions juste faire un constat en "miroir" de nos rapports à notre corps, chacune selon son vécu, ses inquiétudes, ses doutes.
Il en ressort une forme de découverte.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Rosi

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
143 poèmes Liste
1381 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2014
Dernière connexion
3 novembre 2019
  Publié: 25 sept 2014 à 09:07 Citer     Aller en bas de page

Un superbe duo,
dont l'écriture sur la nudité, révèle tout ce que l'on peut penser de nous. Notre corps est ainsi mis à nu, comme notre âme.
C'est à dire sans aucun superflue, juste soi-même!!!
Un grand bravo, pour ce poème, que j'ai beaucoup aimé!!!

  L'écriture est le chemin, vers l'espoir et la sagesse
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 25 sept 2014 à 12:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de Rosi
Un superbe duo,
dont l'écriture sur la nudité, révèle tout ce que l'on peut penser de nous. Notre corps est ainsi mis à nu, comme notre âme.
C'est à dire sans aucun superflue, juste soi-même!!!
Un grand bravo, pour ce poème, que j'ai beaucoup aimé!!!



Merci Rosi

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
13747 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 29 sept 2014 à 17:14 Citer     Aller en bas de page

Ode : ce poème est un portrait croisé. Je n'y vois pas de tristesse mais juste un constat. Bises

Rosi : merci de ton passage.

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2077
Réponses: 24
Réponses uniques: 9
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Les flamants roses (Loufoques)
Auteur : Klafooty
Déclaration de paix (Autres)
Auteur : gabrielich
L'écureuil brun (Autres)
Auteur : GJL26
La petite souris des dents de lait (Autres)
Auteur : Klafooty
Valises sous les yeux (Citations personnelles)
Auteur : Pichardin
"aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain"* (Citations personnelles)
Auteur : Adamantine
Si vite, passe le temps (Autres)
Auteur : PA...
Dorsale océanique (Autres)
Auteur : Aude Doiderose
Interne(t)ment (Tristes)
Auteur : Art'Et'Fact
Septembre (Autres)
Auteur : josette
Un temps précaire (Autres)
Auteur : Xenia
Azincourt 1415 (Autres)
Auteur : Klafooty
Le marché aux chiens, au siècle dernier. d'après une lecture (Autres)
Auteur : josette
Ma solution anti-rides (Citations personnelles)
Auteur : Bethsabée Mucho
Ecrire et e-crier (Citations personnelles)
Auteur : Galatea belga

 

 
Cette page a été générée en [0,0922] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.