Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 729
Invisible : 1
Total : 730
13139 membres inscrits

Montréal: 8 avr 00:29:20
Paris: 8 avr 06:29:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Sur une six cordes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 28 avr 2008 à 10:03
Modifié:  9 sept 2008 à 11:11 par THOMAS
Citer     Aller en bas de page



Sur une six cordes


Mes doigts sur une six cordes,

Corps de ballet par la danse dévoilés,

Voilés par l'amertume, ne savent plus jouer.

Sur ma joue et mon front s'est
Froncée ma peau-pierre,
Ma paupière déglinguée ne retient plus la larme.

L'alarme s'est déclenchée, car a fui la sirène,
Six rênes en attelage dans son carrosse d'or.

Dort mon coeur, ne voit pas le terrible départ,
Des parts entières de toi tomberaient en lambeaux.

Bohémien, va-nu-pieds,
Piétiné de douleur sans sa fleur,
Affleurent les sentiments de grande calamité.

Mités et tout jaunis seront nos souvenirs.
Venir et repartir c'est laisser sur le bord celui qu'on a aimé...

Qu'on a aimé…triste blessure.

Sur une six cordes mes doigts, encore, vont s’égarer...


 
opium
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
1702 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2007
Dernière connexion
6 février
  Publié: 28 avr 2008 à 16:17 Citer     Aller en bas de page

Gratouiller pour s'évader de ses pensées, ou bien alors les triturer... Une douleur lancinante qui brûle aux cordes.

 
LOUNNA


Ainsi soit il
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
459 commentaires
Membre depuis
3 mars 2008
Dernière connexion
25 février 2009
  Publié: 28 avr 2008 à 16:42 Citer     Aller en bas de page

Un départ bien écrit.... Une forte nostalgie sous tes vers, je trouve

J'ai beaucoup aimé celui-ci

Bises,
Lou

  LOU
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20742 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 29 avr 2008 à 04:17 Citer     Aller en bas de page

Moi qui ne sait pas jouer une 6 cordes, grâce à toi j'ai pu me créer l'illusion que je savais, en me mettant à ta place, en ressentant entièrement ce poème...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 29 avr 2008 à 11:19 Citer     Aller en bas de page


"Dort mon coeur, ne voit pas le terrible départ,
Des parts entières de toi tomberaient en lambeaux"

C'est la partie que je préfère, mais le tout est superbe.
Merci du voyage.

 
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 19 mai 2008 à 04:59 Citer     Aller en bas de page

Pierre,

Merci Entre guitaristes on se comprend


Opium,

La musique éveille beaucoup de sentiments, mais quand on répète un morceau en boucle, elle peut vous faire entrer dans une sorte de léthargie mi-mélancolique, mi-apaisante. En tous les cas, elle coupe de l'extérieur.
Lou,

Merci.

Bises
Justine,

Courage justine ! Tu peux faire de la guitare, c'est juste beaucoup de travail et de la douleur


Eliawe,

Merci de tes visites régulières

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1357
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Saisons Brisées (with Red Tagada) (Collectifs)
Auteur : LOUNNA
Achernar (Amour)
Auteur : Serge
Pâques en hiver... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Ex-voto (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
En harmonie (Autres)
Auteur : Lauranne
ne m'ignorez pas (Poèmes par thèmes)
Auteur : angetine au sol
Au jardin de mon coeur... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.

 

 
Cette page a été générée en [0,0396] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.