Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 7
Invités : 129
Invisibles : 2
Total : 138
· Aude Doiderose · gillesdepont · Coeur Noir · ori · Pichardin
Équipe de gestion
· Maschoune · Catwoman
13144 membres inscrits

Montréal: 30 mars 12:49:25
Paris: 30 mars 18:49:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Saveur cafard Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 29 avr 2008 à 15:56 Citer     Aller en bas de page

Saveur cafard


Une vie, sans saveur.
Les cafards me regardent, rieurs
Pourrissent les couleurs
Peintres maudits de mes sombres heures.

La licorne se meurt
Et personne n'écoute ses pleurs.
Oubliée, sa blancheur
Dans le temple des vaines splendeurs.

Vivre sans âme sœur
Sans miroir aux reflets enchanteurs.
Simple organe le cœur
Désormais palpitant pour du beurre.

La nuit… Rampe la peur
Le silence a convié la douleur.
Maladie, sans docteur
Des cafards dévorant mon humeur.

Doux rêve d’un ailleurs.
Distiller les cafards en liqueur
Leur jus dans le moteur
Et fausser compagnie au malheur.


B.
(décembre 2005)


 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 29 avr 2008 à 16:52 Citer     Aller en bas de page

Bouh la monorime donne un ton tellement monocorde et monotone...

T'aime pas trop comme ça... (dans le fond, et dans la forme).. mais l'effet est bien là... exprès.. bien perçu...

Bisous...

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Little stella


La sensibilité de chacun, c' est son génie. BAUDELAIRE
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
1616 commentaires
Membre depuis
1er mars 2007
Dernière connexion
6 janvier 2012
  Publié: 29 avr 2008 à 17:10 Citer     Aller en bas de page

J' ai adoré !

Il m' a parlé si fortement ce poème...Je ne verrai plus le mot "cafard" de la même façon.

Hop dans mes favoris !

et de So

  Little stella
Akaikudamono


" Si le soleil se lève, c'est pour refaire le monde."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
136 commentaires
Membre depuis
13 février 2008
Dernière connexion
19 octobre 2008
  Publié: 30 avr 2008 à 06:10
Modifié:  1er mai 2008 à 12:25 par Akaikudamono
Citer     Aller en bas de page

Je suis d'accord avec Ptitebulle, la monorime donne un ton très monotone que je n'apprécie pas trop, mais je trouve qu'elle a renforcé la tristesse de ton poème ... elle l'a rendu plus profond.

Claire.


  I wanna fly so high ...
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 30 avr 2008 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

ta plume est d'or

j'aime cette forme

amitiés

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 1er mai 2008 à 10:16 Citer     Aller en bas de page

Désolée, je n'aime pas la monorime moi non plus. Je comprends pourquoi tu l'as utilisé...monotonie et tristesse étant de proches "amies", mais j'ai de la difficulté avec cette forme !

Mais j'aime bien celui-là, Bertrand !

Vivre sans âme sœur
Sans miroir aux reflets enchanteurs.
Simple organe le cœur
Désormais palpitant pour du beurre.

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 6 mai 2008 à 17:03 Citer     Aller en bas de page

Ptitebulle, Little Stella, Claire, James, Chantal,
Merci pour vos commentaires. ça me fait plaisir de lire vos avis nuancés car après tout, j'écris autant pour vous que pour moi.
J'ai tâché de briser la monotonie de la monorime en alternant des vers de 6 et 9 pieds pour donner un rythme particulier à la lecture. Mais ça n'est semble-t-il pas suffisant (ou ça ne parle qu'à moi).
Je n'écrirai donc plus en monorime ... ou peut être que si !



Amitié.
Bises aux filles.
Bertrand.

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 7 mai 2008 à 06:48 Citer     Aller en bas de page

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2008
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Laissez moi crier (Poèmes par thèmes)
Auteur : okana
Extinction (Tristes)
Auteur : Epsilon Cygni
Chambre des Mots (Amour)
Auteur : pluriels
Pourquoi ? (Amour)
Auteur : Epsilon Cygni
Exil (Amour)
Auteur : Bestiole
Encre pleurante ... mouillée (Tristes)
Auteur : Hassan
Matin d'hiver (Tristes)
Auteur : Ovale lune
Ces silences de l'enfance... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Fleur Du Vent
Au fil d'octobre... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
La vieille bâtisse (Amour)
Auteur : Dark.Heart
A ta santé. (Autres)
Auteur : xebeche
Le silence ne s’entend qu’à travers les attentes (Poèmes par thèmes)
Auteur : cartouche
Les Vertigineux (Amour)
Auteur : pluriels
Mon deuxième soleil (Autres)
Auteur : yayane
Okana, des bleus au coeur... (Amitié)
Auteur : Alphonse BLAISE.

 

 
Cette page a été générée en [0,0422] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.