Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 1932
Invisible : 0
Total : 1933
· ori
13145 membres inscrits

Montréal: 10 avr 05:44:56
Paris: 10 avr 11:44:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Underwater (repost) (cc) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Malice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
536 commentaires
Membre depuis
12 mars 2008
Dernière connexion
17 mars 2018
  Publié: 22 août 2009 à 07:51
Modifié:  22 août 2009 à 12:19 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Underwater

Dans une éclaboussure, ample gerbe d'eau fraîche,
Je coule au sein des eaux, comme tombe une feuille,
Comme échoue un galet, corps que les algues lèchent
Revenir en surface? Il faudrait que je veuille...

Mes cheveux déployés, tache rousse diffuse,
Passent devant mes yeux, longs serpentins de moire.
Ma jupe s'arrondit en coiffe de méduse,
Corolle de brouillard, divague dans l'eau noire.

Reflet argent d'écaille, tentacule ondulant,
Rayon de soleil flou, sable décoloré,
Rien n'est ni bleu, ni gris, onde aux effets changeants,
Aux sons atténués, aux couleurs estompées.

Ma bouche s'ouvre en grand, j'ai grand besoin d'air pur!
Instinct d'inspiration, mais seule l'eau pénètre,
Inonde mon palais, et me noie à coup sûr.
Mes yeux restent ouverts, quand vais-je enfin renaître?

Des brumes de l'abîme arrive une silhouette.
Mon amant, mon promis, le Prince des Abysses
Nage ondoyant vers moi, volant comme une mouette .
Son baiser clôt mes yeux, le gel en moi s'immisce.

Mon corps enfin se pose au fond de l'eau obscure.
Mes membres étalés s'écartent en étoile,
Friselis sur ma peau, bleuie par la froidure,
Le linceul qui me vêt flotte comme une voile.

  On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. (Al Capone)
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15491 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 22 août 2009 à 09:06 Citer     Aller en bas de page

C'est très beau, j'ai cru voir le tableau d'Ophélie....
Alex

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 22 août 2009 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

de magnifiques alexandrins !

merci pour cette lecture

mes amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Tessay


Le prince charmant est celui qui fait de vous sa princesse.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
204 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2008
Dernière connexion
12 août 2016
  Publié: 24 août 2009 à 17:08 Citer     Aller en bas de page

Sombre mais éloquents, tragique, mystique.
On se noie dans tes vers avec délectations.
Impeccable ciselures coté technique,
Je m'incline devant tant de perfection.



  Mon modeste talent, pour pouvoir se nourrir, N’a qu’un seul appétit « vous entendre applaudir. »
Malice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
536 commentaires
Membre depuis
12 mars 2008
Dernière connexion
17 mars 2018
  Publié: 27 sept 2009 à 22:09 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous pour votre passage, et les petits mots!!

  On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. (Al Capone)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1330
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Ici se froissent les ailes des libellules. (Lettres ouvertes)
Auteur : Aeshne
Juste un baiser (Textes érotiques)
Auteur : Aude Doiderose
Notre Dieu s'en va loin. (Poèmes par thèmes)
Auteur : Aeshne
La maison de poussière (cc) (Autres)
Auteur : Malice
Car les anges ne sont pas toujours sages (Textes érotiques)
Auteur : Aeshne

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.