Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 41
Invisible : 0
Total : 43
· ori · Andesine
13204 membres inscrits

Montréal: 17 sept 19:16:56
Paris: 18 sept 01:16:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal :: Un siphon fond, le petit mari honnête. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
6276 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 13 avr 2016 à 12:47 Citer     Aller en bas de page

Dans le commissariat central de St D'Où, le nouveau flic Floc'h nettoyait son arme, dans un moment de détente, puis reprisait son œil de verre, devant Patrick Dewaere, sortant d'une série noire, qui s'allumait du siphon...

À des milliards de têtes d'épingles de là, un flétan flétri gigotait mollement dans une mer amorphe, dans l'espoir dérisoire de de découvrir son âme-son...

Ainsi, ce journal revenu d'un lointain voyage amnésique du côté de l'arrêt du tram, ouais!, celui qui se démène à mener à bien les individus de toutes poêles, vers le rien d'un terminus qui, au passage, n'existe peut-être pas, se veut existentialiste, voire essence-ciel à peine brumeux, avec un petit rayon d'un soleil modéré, par instant et qui équivaut à ce que l'imagination sans décompte de pagination, désire reconstituer, sans douleur... Un puzzle mémoriel à plusieurs niveaux de conscience, donc, qui est susceptible de dériver, sans contrainte, vers une narration qui se découd, d'œil aguerri, sans interférer dans une certaine logique déconcertante...

Sally Beee parlait au chat, des méandres limbiques du cortex cérébral des poulpes, dont l'infra-rougeur rend dépendant des ondulations giratoires en milieux spongieux.

Un ange de 4ème zone, a tenté de dynamiter la voie lactée - plus dure fut sa chute...
Mais, chut!!!
Comme dit si bien Mme Simon, entre deux SOS, ..."Tension, les mûres ont des orteils!".

Pendant que j'épluchais une oie de Nyon, mon chat faisait "Frrrtttchch! Frrrtttchch!", en écoutant Radio Grrriii Fonley et, j'imaginais les auditeurs tristes, blasés, blessés par des éclats de rires, se découper en tranches horaires, d'émissions funéraires.

Ce don, je me souviens, paressait au fond de moi de décembre, venté, sans me vanter, c'est la sensation exquise qui me tient éveillé, sollicitant mes réflexes cognitifs, me ramenant à des souvenirs aventureux...

Le vicomte avait réglé son compte à un "chamoisi", qui présentait une plaisanterie angulaire fumeuse au fameux baron d'Ouillar et à la funeste marquise Gisèle de Jeval qui faisait fi du moindre trait d'humour .

Mon chat, lui, plus vif qu'un nez clair, finissait d'écaler un œuf de margoulin, avant d'entrer dans un dodécaèdre subliminal quelconque à la recherche de quelques conques "Ista" d'or.

À cet instant précis, j'allais, sans précipitation, déplumer un cheval qui vapotait gauchement, sur un tonneau tenu par un vanneur velu, puis j'étêtais un rang de naïfs bien garés dans un carré sans âge.

Sally Beee me faisait la remarque, hautement troublante, qu'une otarie au Groenland dépense plus de calorie, en applaudissant, qu'une eau tarie en Algérie... Étonnant, non?
Et, poursuivant une idée à ressort tissant, me disait:"Tu te souvient de mon amant Thalo, juste avant notre naissance?
-Euh... oui, possible, répondis-je, "oncteur"
-Eh bien, je voulais, à ses 20 ans, qu'il soit engagé dans la Narine Narchande, alors, du coup, j'en ai parlé au général Pisse-Thon et celui-ci m'a répondu, tu sais quoi?!?!?!
-Euh...ben, non...
-Eh bien, non, car moi je conscris des maris honnêtes!
-Eh ben, tu m'en bouches un coin, mon canard...

Toutes ces petites bribes de pensées passées, qui me ramènent à des considérations d'ordre intime, me laisse tout aussi pantois qu'un putois sur un toit, construisant, au fil de mes incertitudes, un puzzle auquel dépend ma vie et ce qui l'entoure.
Ce journal, qui s'improvise au gré de mes envies, se doit de durer, mes doigts ne le laissera pas disparaître, avant qu'il n'ait défini mon identité, celle de mes proches et l'environnement dans lequel je me meus...

Hubix.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 13 avr 2016 à 15:16 Citer     Aller en bas de page

Un ange de 4ème zone, a tenté de dynamiter la voie lactée - plus dure fut sa chute...
Mais, chut!!!
Comme dit si bien Mme Simon, entre deux SOS, ..."Tension, les mûres ont des orteils!".




En te lisant j'ai eu la sensation d'entrer dans un vieux film de Tavernier mais mes souvenirs me faisaient croire que c'était du Chabrol, lol

le reste il n'a peut être rien à voir avec ta Sally Bee mais j'ai écrit quelque chose ailleurs, inspirée par cette page.



  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
6276 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 7 mai 2016 à 04:55 Citer     Aller en bas de page

Merci Lilia, pour ton commentaire, recherché et allusif...

Je profite d'un samedi fade, à la fin d'une matinée quelconque, pour résumer cette page de journal à un sentiment égal à la force centripète d'un tourbillon dans un bocal...

Sally Beee reste toujours un alibi de charme et Tavernier, cinéphile remarquable, irait bien dans le sens de la marche à suivre au contraire de Chabrol qui s'évertuerait à rajouter une pointe de cynisme...

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 785
Réponses: 2

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1003/13201

8.5%
 
 85 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 76 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 160 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.1%
 
 192 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.2%
 
 313 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0166] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.