Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 22
13163 membres inscrits

Montréal: 19 août 21:29:18
Paris: 20 août 03:29:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Je suis celle, pucelle et sans dentelle Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 17 mai 2008 à 22:37
Modifié:  19 mai 2008 à 19:51 par D a r l i n'
Citer     Aller en bas de page

Je suis celle, pucelle et sans dentelle

lourde nuit froide mais, si belle


Je suis grande, dans un monde petit

réduit en cendre au milieu des soumis


Je suis perdue, inconnue et incomprise

destin interrompu, une apparence assouplie


Je suis aveuglée, perturbée et inanimée

mes yeux noirs, soir de solitude mal-aimée


Je suis vivante, debout mais, tremblante

ignorante, pétrifiée mais combattante


www.kayleigh.deviantart.com/

Doux novembre,
anciennement Black Lunatic
17 mai 2008

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23520 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 17 mai 2008 à 23:05 Citer     Aller en bas de page

Je suis grande, dans un monde petit

réduit en cendre aux milieux des soumis


puissance dans tes mots !

bisous

james

  Membre de la Société des poètes Français.
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 18 mai 2008 à 20:10 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup James,
ton commentaire étant apprécier
je te souhaite une belle soirée.

Amicalement
Doux novembre.

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 19 mai 2008 à 18:41 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton passage,
heureuse que tu es aimer ta lecture.



Amicalement
DÉSINVOLTURE

 
bekrimation


Celui dont le visage ne brille pas ne sera jamais une étoile
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
929 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
1er octobre 2018
  Publié: 1er juin 2008 à 17:40
Modifié:  1er juin 2008 à 17:41 par bekrimation
Citer     Aller en bas de page

Parfois les mots tels des papillons de la nuit viennent se faire brûler à la lumière. Quand on a tellement à dire qu'on ne dit plus rien, on laisse la plume dessiner sur les pages les traces de nos blessures..Alors, tes blessures ont parlé...bien parlé..
et quel beau poème tu nous livres ici..
Ravi d'être passé lire ces fragments tourmentés..
Merci
bekri

  J’ai des cheveux qui blanchissent à vue,Des rides qui racontent toutes les guerres,Et je crie … et j’appelle : Je voudrais joindre Une femme inconnue et que J’aime
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 2 juin 2008 à 08:08 Citer     Aller en bas de page

Ravie que tu soit passé aussi,

Amicalement,
DÉSINVOLTURE

 
Lastum


Même quand l'oiseau marche, on sent qu'il a des ailes. (Antoine-Marin Lemierre)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
24 octobre 2008
Dernière connexion
26 novembre 2011
  Publié: 1er févr 2009 à 09:11 Citer     Aller en bas de page

Généralement les poèmes très courts ne m'atteignent pas trop...mais là....

Je suis vivante, debout mais, tremblante

ignorante, pétrifiée mais combattante


On ressent une détresse haletante dans tes quelques lignes..et une tenacité effrayante....

C'est très beau.

Camille.

  Non. Et non. Jamais. Libre. Oui! Toujours. Alors non d'avance. Gardez vos chaînes dorés, j'ai mes tempêtes...
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
659 poèmes Liste
18584 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 août
  Publié: 1er févr 2009 à 10:53 Citer     Aller en bas de page


J'aime beaucoup...

J'aurais voulu pourtant que le jeu sonore du premier vers continue à jouer tout au long (avec les "elle")... Cela aurait donné un peu plus l'effet de ritournelle... Et peut-être renforcé le fond du poème...


Merci.

Amicalement,

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 13 avr 2009 à 22:38 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre passage, touché.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1230
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Fausse note. (Tristes)
Auteur : Naig

 

 
Cette page a été générée en [0,0414] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.