Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 675
Invisible : 0
Total : 676
· Huppe
13136 membres inscrits

Montréal: 6 avr 00:56:49
Paris: 6 avr 06:56:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal :: Le jour où ne vinrent point mes vains amis. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6584 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
5 avril
  Publié: 1er juin 2016 à 15:28 Citer     Aller en bas de page

Au 20ème anniversaire de mes 17 ans, j'eus l'inventive idée d'inviter mes amis du moment.

Phil Lactère, écrivain notoire, spécialiste es trottoirs, dortoirs et dépotoirs, me répondit qu'il allait, comme Alphonse, se payer une tranche de franche rigolade au cinéma Sylvain Cékila-Leu Tan, inventeur hindou indubitable, du dé à une face, de la clé à bip! et du Ptycoxathimézuritol, produit qui disparait lorsqu'on le touche, bien connu des illusionnistes sionistes...
Il s'agissait d'un film intitulé "Le Monstrueux Euh!", d'un cinéaste obscur, mais avec l'inégalable rieur patenté, à la voix rocailleuse, qu'était et sera toujours, l'immense Vincent Price, qui interprétait, une nouvelle fois, un savant flou, qui, n'y voyant goutte une nuit d'orage, devenait fou, parce que, la femme dont il était tombé amoureux, voyait double et jouait admirablement bien au tennis, sur herbe, sur sable dur, sur table molle, sur terre pleine de bleus, ce qui n'était point le cas du pauvre professeur, imitateur du gorille irradié, qui périt noyé dans un verre à dents, après avoir éventré une rangée de taies et enfilé un tutu, dans un râle intense et touchant à l'infini émotionnel...

J'avais plutôt envie d'un scrabble avec l'hologramme de Caroline Stubb, blonde, gorgée de vitalité, sculptrice sur ciel, abandonnée à sa naissance par une bande aux néons flasque, qui laissait présager de son indépendance farouche et de ses formes virtuellement affolantes...

Sam Konviain, réalisateur de court-métrages à tendance mégalomaniaque, travaillait sur un polar nordique, à Morlaix, où il situerait son futur film, encore au stade de l'écriture; il attendait un appel d'un sélectionneur "boulgarien", qui envisageait de lui promettre l'éventualité d'une possible réalisation d'un vœu exhaustif, relatif à la création d'un festival, lequel l'inviterait sans aucun doute à venir présenter ses œuvres dès que l'occasion se présentera...

Ce don, qui le taraudait, la créativité à outrance, il l'utilisait à parfaire sa propre identité, dans le sens où, tout ce qu'il pouvait apporter à son art, le nourrissait intellectuellement, lui donnant les clés d'un futur reluisant, où il rayonnerait de tout son talent sur la planète du 7ème art, si imprévisible et si retord, là où il s'ingéniait à paraître perdu, dans sa bulle créative, mais où les faux-semblants s'animaient à contrecarrer tous les plans conçus par une majorité de studios indépendants et qu'il désirait ignorer...

J'avais plutôt besoin d'un réconfort, niveau moral, parce que Sally Beee était en voyage transitoire dans un espace-temps conditionnel, sur une étoile ilienne, au large d'une étendue poussiéreuse d'or et de cobalt, parfumée à la lumière d'orgeat et mon chat avait conquit son reflet dans un miroir penseur et ne désirait ne plus être dérangé, tant que son regard traverserait le regard de son autre...

Finalement, je n'ai que deux amis en ce jour qui me nuit, sachant pertinemment qu'ils n'ont aucune envie de me trouver, le visage pâlement fardé d'une décrépitude formelle, la voix détachée de la musicalité qui me caractérise oralement et qui fait que les gens ordinaires trouvent extraordinaire le fait de m'écouter narrer mes relations coupables avec les scies circulaires, les haches inspirées et les tronçonneuses à gâteux, les cheveux drus, les orteils décollés, l'œil zigzagant comme une feuille à cigarette dans les mains de Parkinson jr, fils d'un sucreur de fraise et d'une fraiseuse de sucre, le sourcil hésitant et le genou frissonnant, malgré mon côté accueillant, bienveillant , je n'aurais pas le moins du monde, la chance de les voir me parler du passé au futur antérieur...

Cette page quelque peu morose, prouve sans détour, que:
a- La vérité se trouve toujours où celui qui l'a dit, est...
b- La pensée détermine le degré de certitude des actes commis en vain...
c- Le silence c'est le rien du tout...

À bon entendeur, sale U...

Hubix.

 
Elodie Daraut


Rend toi fière
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
647 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 2 juin 2016 à 06:14 Citer     Aller en bas de page

[ ] La vérité se trouve toujours où celui qui l'a dit, est...
[x] La pensée détermine le degré de certitude des actes commis en vain...
[ ] Le silence c'est le rien du tout...

  ⠨⠺⠓⠕ ⠙⠑⠑⠍
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6584 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
5 avril
  Publié: 2 juin 2016 à 15:05 Citer     Aller en bas de page

Tout à fait 6 X, je suis d'accord avec toi et moi, de surcroît, ce qui fait un bon début...

Merci beaucoup...

Amitiés...

Hubix.

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6584 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
5 avril
  Publié: 4 juin 2016 à 14:29 Citer     Aller en bas de page

Il est assez difficile de tout comprendre mais aisé de comprendre le tout...

Pour ce qui est de ta transformation fameuse, tu m'as doublé sur ce coup-là, même pas vu!

sinon, je te dirai qu'il n'est de mauvais refus que celui de celle ou celui qui n'entend pas comprendre ce qui, au-delà de sa propre pensée, cartésienne et uniforme, existe pour que la curiosité d'un cerveau sain, puisse engendrer un questionnement profond et non pas un vulgaire râle d'incompréhension futile et pathétique...

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 661
Réponses: 3

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1025/13144

8.6%
 
 88 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.9%
 
 163 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.6%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 197 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.4%
 
 322 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0332] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.