Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 1923
Invisible : 0
Total : 1927
· Poetico · · Wilhelm · QUOIQOUIJE
13145 membres inscrits

Montréal: 10 avr 05:55:36
Paris: 10 avr 11:55:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Théâtre d'insomnie. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 27 mai 2008 à 19:25
Modifié:  16 févr 2009 à 19:24 par D a r l i n'
Citer     Aller en bas de page

Théâtre d'insomnie.

Pendues au plafond, mes pensées confondent l'insomnie
entre le désir d'atteindre, et la peur de trébucher
seule au creux d'un lit immense, souvenir de ce qui fit
un jour sur ma conscience, une être passionnée.

Pas de sommeil... le vent siffle une mélodie au violon
accompagnée des notes fausses d'un pianiste imaginaire.
J'ai le froid de nostalgie, encombré de déception
et ma tête tourne et tourne mais seulement à l'envers.

La corde cède, le funambule tombe de si haut
des cris percent mes oreilles, le rideau ferme aussitôt.
Le violoniste perd la tête, le piano n'est plus que cendres
au fond du grand théâtre solitaire, on aperçoit le clown se pendre.

Le demi-visage d'une vie inachevée, plus aucune émotion
tous les mots se mêlent aux mêmes, tout n'est qu'illusion
et je reprends soudainement cette envie de vomir encore
mon cadran sonne, sonne mais il sonne tellement fort...

Béni soit le jour où mes cauchemars d'insomnie
ne seront plus que la terminaison d'une longue et douloureuse envie.


DÉSINVOLTURE
27-05-08

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 27 mai 2008 à 20:58 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos commentaires,

Dalloway; merci beaucoup pour l'aide


Amicalement a vous deux,
DÉSINVOLTURE

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 27 mai 2008 à 23:13
Modifié:  27 mai 2008 à 23:14 par D a r l i n'
Citer     Aller en bas de page

Personnellement j'ai passé cette étape de ma vie,
par contre, mon cadran sonne toujours trop
TROP FORT le matin...


Et je mentirais si je disais qu'il me plaît
de me réveiller le matin mais bon,
ainsi vas la vie.

 
Little stella


La sensibilité de chacun, c' est son génie. BAUDELAIRE
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
1616 commentaires
Membre depuis
1er mars 2007
Dernière connexion
6 janvier 2012
  Publié: 27 mai 2008 à 23:28 Citer     Aller en bas de page

Les affres de l' insomnie très bien retranscrites ici,

et dans un style qui m' a tenue en éveil !

Amitiés et de So

  Little stella
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 28 mai 2008 à 05:12 Citer     Aller en bas de page

Quand l'insomnie nous fait devenir les pantins dont les fils sont accrochés aux aiguilles de l'horloge...
Bref, c'est beau. J'ai particulièrement aimé cette phrase :"et ma tête tourne et tourne mais seulement à l'envers"

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 28 mai 2008 à 10:57
Modifié:  28 mai 2008 à 10:59 par Tendresse54
Citer     Aller en bas de page

Il y a de très beaux passages dans ce poème, mais quelques-uns accrochent ; je t'en fais part, en mp...Tu en fais ce que tu veux, c'est ton texte après tout !


Les beaux passages, comme des pierres précieuses à travers le lit de rocailles :

Pendues au plafond, mes pensées confondent l'insomnie
entre le désir d'atteindre, et la peur de trébucher

La corde cède, le funambule tombe de si haut
des cris percent mes oreilles, le rideau ferme aussitôt.
Le violoniste perd la tête, le piano n'est plus que cendres
au fond du grand théâtre solitaire, on aperçoit le clown se pendre.

Le demi-visage d'une vie inachevée, plus aucune émotion
tous les mots se mêlent aux mêmes, tout n'est qu'illusion

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
robinatus


La liberté n'est pas une marque de yogourt
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
28 mai 2008
Dernière connexion
13 avril 2019
  Publié: 28 mai 2008 à 17:41 Citer     Aller en bas de page

Un poème fort et poignant.

Je suis impressionné a quel point un si petit texte peut avoir autant d'impact.

Félicitation!Tu peux en être fière!

  Si tu me regarde,ça veut dire que tu es heureux(se)
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 28 mai 2008 à 19:17 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos commentaires; il sont tous apprécier.
Sans exception, chantal

Merci a vous tous,
Amicalement,
DÉSINVOLTURE

 
bekrimation


Celui dont le visage ne brille pas ne sera jamais une étoile
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
929 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
1er octobre 2018
  Publié: 28 mai 2008 à 22:38 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème.
Que dire de plus? ... de te découvrir.
Merci pour ce partage
Bekri

  J’ai des cheveux qui blanchissent à vue,Des rides qui racontent toutes les guerres,Et je crie … et j’appelle : Je voudrais joindre Une femme inconnue et que J’aime
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 30 mai 2008 à 22:51 Citer     Aller en bas de page

Et bien ne dit tout simplement rien de plus.


Tendrement,
DÉSINVOLTURE

 
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 2 juin 2008 à 19:42 Citer     Aller en bas de page

un très beau poème....BRAVO
merci pour cette lecture

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 4 juin 2008 à 15:25 Citer     Aller en bas de page

Sa m'fait plaisir

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 22 juil 2008 à 21:00 Citer     Aller en bas de page

Merci..

 
Lauriane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
138 commentaires
Membre depuis
30 juillet 2008
Dernière connexion
12 octobre 2014
  Publié: 30 juil 2008 à 16:16 Citer     Aller en bas de page

Un orchestre mal assuré quand la nuit se fait trop longue
Les angoisses qui s'éveillent au creux d'une nuit trop blanche

On y reconnait parfois des nuits qui nous sont propres
C'est très beau

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 3 août 2008 à 16:29 Citer     Aller en bas de page

Oui, on s'y reconnait facilement.

Merci de ton Passage Laurianne.

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20742 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 16 févr 2009 à 15:13 Citer     Aller en bas de page

C'est très fort... Comme poème... je n'ai plus de souffle...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
silence.


chut...tais-moi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
488 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2008
Dernière connexion
9 mars
  Publié: 19 févr 2009 à 03:11 Citer     Aller en bas de page

vraiment belle découverte pour ma part.

m'ci à toi.

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 16 mars 2009 à 23:58 Citer     Aller en bas de page

Merci

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2106
Réponses: 17
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Ne viens pas ... (Tristes)
Auteur : Bestiole
Messe basse... (Autres)
Auteur : (...)
Thétys (Autres)
Auteur : Le_chat_mauve
Entre chien et louve... (Autres)
Auteur : (...)
Le vers incompris (Tristes)
Auteur : Drakkar
L'essence de mon être (Autres)
Auteur : Anchentria
Il paraît qu'on meurt seul... (Autres)
Auteur : Tysha'Na
Ailleurs (Autres)
Auteur : Epsilon Cygni
Chrysalide (Autres)
Auteur : oxymore
Les nuits de glas (Tristes)
Auteur : Lauriane
Haute couture corporelle (Autres)
Auteur : Billie

 

 
Cette page a été générée en [0,0451] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.