Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 39
Invisible : 0
Total : 42
· Flora Lynn · La Brune Colombe · William Valant
13084 membres inscrits

Montréal: 19 juin 13:25:02
Paris: 19 juin 19:25:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Elastique Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18574 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 29 sept 2009 à 17:08 Citer     Aller en bas de page



Elastique


Comme l'envie d'un rien
Comme deux vers en prose
Comme ta fesse au matin
En prolonge la pause
Comme l'infime aux mains
Soulage cette arthrose
Le désir du ronin
Banni du pays d'Oz

Qu'on ne plisse les yeux
Sur les feux de la rampe
Car l'autel des gueux
Ne dégage la crampe
Des mots sales miteux
Qu'on aligne par deux
Parce l'ombre se cambre
Dans l'habit d'apparat
De janvier à décembre
Aux louanges des gars

Chaque vers contrefeu
Sonne l'heure du moi
De l'impie souffreteux
Qui geint en contrebas
Et le mètre élastique
Ravive la couleur
Des fleurs qu'on fait plastiques
Car cet œillet ne meurt
Jamais si on l'astique


Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
aigle royal


Le face vient simplement appuyer le côter fort du pile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
1027 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2008
Dernière connexion
2 juin 2017
  Publié: 29 sept 2009 à 20:17 Citer     Aller en bas de page

malgré le fait que je ne suis pas sûr de bien comprendre, j'apprécie bien.

J'apprécie que le premier parle d'une relation amoureuse, et le dernière d'une fleurs. remarque, la relation amoureuse peut être une fleur, ou comparé à une fleur. Ou bien je me trompe complètement. Du moins ce n'est pas l'important. J'ai apprécié que j'avais l'impression d'un texte suivi sans être totalement un texte suivi. Je trouvais étrange cette sensations.


petite remarques comme ça, je suis peut être le seul à le voir, mais je trouve que la façon dont les vers sont justifiés, avec un vers plus long en fin fait comme un grand vers à pied. Un peu comme un verre de blanche de chamblie. mais bon ça aussi ce n'est pas important.

J'ai apprécié.

a.r.

  La vérité apparaît toujours à ceux qui savent attendre.
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16104 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 30 sept 2009 à 10:45 Citer     Aller en bas de page

En voila un poème bien singulier, et dont chacun reste possesseur de sa lecture

amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18574 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 30 sept 2009 à 17:14 Citer     Aller en bas de page


Je vais faire une réponse groupée parce que les deux commentaires se rejoignent sur un point. Oui, il n'est pas facile à comprendre et la raison, oui, il y a plusieurs manières de le lire...

Je ne pense pas vraiment (du moins dans mon intention) que j'avais dans l'idée vraiment la relation amoureuse... Du moins, c'était plutôt l'aspect physique qui me sert de support (les sensations plus que les sentiments)... Alors si on peut lire les choses d'une manière un peu crue, on en ressort (normalement, effet voulu) avec un ressenti opposé à celui qu'on éprouve si on le lit au second... D'où peut-être, l'effet brouillard ou, comme tu dis, guido, le lecteur est libre de posséder sa propre lecture...

Pour le "dessin" en revanche... c'était pas voulu^^

Merci à tous les deux.

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
OuLiPoMad
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
923 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2009
Dernière connexion
9 août 2013
  Publié: 1er oct 2009 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

Je le lis comme si on avait lâché un élastique alors que si on l'étirait on y lirait des vers cachés entre deux lignes. Comme si la moitié de ta pensée manquait ici.
C'est comme ça que je le vois.

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18574 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 4 oct 2009 à 01:57 Citer     Aller en bas de page


Et ce n'est pas faux. Sûr qu'il manque quelques strophes ou quelques vers.

Peut-être les faudrait-il pour répondre à certaines hypocrisies jouées ou flouées qui viennent ici défendre la récidiviste... Mais l'humain a cela de bien : c'est qu'il se laisse berner par ses sentiments allant même à confondre l'amitié, avec la naïveté.

Mais je préfère la poésie. Le reste ne m'importe guère tant que la duperie officielle n'est pas ici.



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 829
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0411] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.