Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 333
Invisible : 0
Total : 333
12992 membres inscrits

Montréal: 22 juil 01:02:39
Paris: 22 juil 07:02:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Une roue Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 5 août 2017 à 06:36
Modifié:  7 août 2017 à 08:59 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Une roue

Je suis une roue. Un objet plus instable qu’une girouette. Je passe ma vie à tourner en rond. Si personne ne m’arrêtait, je dévalerais la pente jusqu’au centre de la Terre. Née de la main de l’Homme, je suis sans équivalent dans la nature. Les nudistes refusent tout vêtement. Les végétariens sont sélectifs pour leurs aliments. Des gourous imposent des tabous absurdes à leurs adeptes. Mais personne n’a pensé à renoncer à moi. Ceux qui délaissent la voiture prennent le vélo. Ceux qui ont peur de l’avion trouvent leur équilibre sur une trottinette. Je suis dans vos usines, dans les gares, sur les autoroutes. Je flotte sur les rivières polluées.

Comme le vent, je m’introduis partout, dans les tunnels du métro et sous votre siège de bureau. Evidemment, je suis chez vous à la maison. J’ai envahi l’univers des jeunes qui possèdent des rollers adaptés aux appartements. Vous ne pouvez plus vous passer de moi. Même dans un monde parfaitement Bio, vous aurez quand même besoin de moi, moi qui suis tellement artificielle. Vous pouvez vous réunir à Paris pour le changement climatique, abandonner le pétrole qui vous a tant servi, injurier le nucléaire qui vous éclaire, mais contre moi vous n’oserez rien faire. Ce sera ainsi tant que vous serez soumis à la pesanteur.

Le cheval est la plus belle conquête de l’homme. Le chien son meilleur ami. Et moi qui suis-je pour vous ? L’Eglise avait interdit le prêt à intérêt. Mon rôle principal est de vous faire gagner du temps. Ce bien censé appartenir à Dieu. J’ai donc échappé à l’excommunion. Certaines civilisations n’ont pas pensé à m’inventer. Les Pygmées me regardent avec étonnement. Et vous ? Vous m’oubliez car je fais partie de votre quotidien. En ce mois d’août, je me rappelle à vous. Vérifiez-moi avant de prendre la route des vacances. Regardez si vous avez une roue de secours. Renouvelez-moi de temps en temps.

Ma chair sera broyée et recyclée alors qu’au siècle dernier je disparaissais en toute dignité, immolé comme Iphigénie. Pour me venger, je vous donne le vertige dans les fêtes foraines en décrivant un immense cercle dans le ciel. Et parfois, je décide de votre fortune. Je suis noir. Ma substance provient du latex, la sève d’un arbre saigné en Afrique. En hiver, vous m’enchaînez de peur que je ne vous échappe.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
9533 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 5 août 2017 à 06:42 Citer     Aller en bas de page

Et quand tu te fais "grande" sur une fête foraine
tu me donnes le vertige !!!

  ISABELLE
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 5 août 2017 à 06:51
Modifié:  5 août 2017 à 09:26 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Ah tu parles de la roue. J'ai cru un instant que tu parlais de moi ou de mon texte. (Je plaisante !!!).

Merci Maschoune de me lire.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Brin d'harmonie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
423 commentaires
Membre depuis
15 juin 2017
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 5 août 2017 à 09:06 Citer     Aller en bas de page

Bien vu ! La roue c'est quand même le pied, carrément ! Ne dit-on pas : "Ca roule ?"

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 5 août 2017 à 09:25 Citer     Aller en bas de page

Merci Brin d'harmonie pour ton commentaire tout en rondeur.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
697 poèmes Liste
21114 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 5 août 2017 à 10:18 Citer     Aller en bas de page

Mais attention, parfois la roue pète.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 5 août 2017 à 10:40 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Mais attention, parfois la roue pète.



Cela pourrait te faire chavirer.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
6492 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 6 août 2017 à 02:40 Citer     Aller en bas de page

JOCKER ! et puis tant pis, j'ose...
roue, tu n'es pas indispensable.
1 - les indiens trainaient sur des batons portés.
2 - faire du sky sur des supports adaptés, c'est mieux que de faire comme la roue, pour ne pas se mettre en boule (colère)
3 - le parachutisme aussi, (sinon ça s'appelle tomber en vrille, avec un splach.)
4 - la plongée sous-marine (avec des palmes, bien sûr, en reconnaissances aussi parfois)
5 - la poésie n'y échappe pas.
6 - les dés pour les hasards en seraient moins utiles. (et là il faut faire face, pour en compter (voir conter) les points.
...
la pesanteur des ignorances, à lutté contre les coussins d'air, contre les rails de sustentations électromagnétisées, les traineaux, etc.
le designer qui s'agite en moi, aimerait vous offrir une version de ma découverte (je parle de la roue).
...
faites rouler vos stylos à billes pour ébaucher vos droits de réponses en commentaires, caressez vos claviers qui se font facilement rouler, (oui mais où est le roue ?) demandez aux galets...
....
A+ de SAM

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
393 poèmes Liste
20582 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 6 août 2017 à 03:28 Citer     Aller en bas de page

ORIGINAL et bien pensé, même le paon fait la roue...Rien à voir, mais nous humains pour beaucoup c'est la routine en tournant toujours dans le même sens.
Merci JOKER
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
3423 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 6 août 2017 à 06:52 Citer     Aller en bas de page

La roue tourne selon le sens qu'on lui préfère

Continue la prose ! J'aime ce que tu y expose

  "Écrivez ce qui vous gêne, en particuliers si cela ne gêne que vous."
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 7 août 2017 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
ORIGINAL et bien pensé, même le paon fait la roue...Rien à voir, mais nous humains pour beaucoup c'est la routine en tournant toujours dans le même sens.
Merci JOKER
Bien amicalement ODE 31 - 17



Merci Ode pour ton commentaire.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 7 août 2017 à 05:34 Citer     Aller en bas de page

Citation de La Brune Colombe
La roue tourne selon le sens qu'on lui préfère

Continue la prose ! J'aime ce que tu y expose



Merci d'apprécier mon écriture.
Ce ne sera jamais une friture.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
6492 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 8 août 2017 à 04:53 Citer     Aller en bas de page

la roue est un outil pour aller d'un point "A" à un point "B", merci JOKER de lui avoir donné un regard de vie.
d'autres utiles actuels pourraient-ils ou elles, avoir de telles évocations ?
(fourchette-cuièllere-couteau) (assiette-plat-bol-verre) (le papier WC)
milles excuses, pour ces éloignements de mes manques en designs.
ce n'est pas de ma faute (éternel protectionnisme) ce n'est pas moi qui est commencé (notion d'anti design et d'assumances)
A+ de SAM

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 8 août 2017 à 10:16
Modifié:  9 août 2017 à 07:38 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Merci SAM de me lire et pour tes commentaires. Des objets que tu as cités, seule la fourchette pourrait m'inspirer. Une cuillère ? Non, pas du tout.

La fourchette a été "popularisée" par le roi Henri III et ses "mignons". On la tenait par la main gauche de manière à couper la viande (le gigot) avec le couteau tenu par la main droite. Comme aujourd'hui on a affaire à de petits morceaux de steak, je tiens toujours ma fourchette dans la main droite. Tant pis si je baffoue les " bonnes manières". Les manières des "mignons". En fait, je mange comme un gaucher.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
6492 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 9 août 2017 à 04:09 Citer     Aller en bas de page

les ustensils de la dite table me semblaient être plus récents.
d'après mes curiosités, ce serait louis XIV, par ses besoins d'éviter le chômage de l'époque (qui se traduisaient par des libertés abusives de non respects des usages communs et de tranquillités, ça aurait changé de nos jours ?), pour faire rentrer dans les balances commerciales, des devises pour financer les guerres (comme nous pour divers champs d'opérations) et les fastes preuves du pouvoir (dans les commémorations et les services secrets des conseillers d'état, ça me dit quelque chose aujourd'hui), que des manufactures d'états (par les directives administratives lourdes encore actuellement) en renfort de l'artisana qui en avait besoin (pour que celui-ci ne meurt pas, c'est bizarre), que les couteaux monoblocs à usages différents, comme pour les fourchettes et les cuillères, les porte-couteaux, les ronds de serviettes, les corbeilles à pain, les paniers verseurs pour les bouteilles, les seaux à glaces, les ramasses miettes, les chandeliers de table, les sets individuels, les servirttes bradées individuelles, les nappes brodées aussi.etc.
c'est pour les nécessaires des WC que c'est le plus riche.
A+ de SAM

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 9 août 2017 à 07:44 Citer     Aller en bas de page

A te lire nous pourrions être d'accord. Louis XIV aurait fait évoluer quelque chose qui existait déjà à table.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
6492 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 10 août 2017 à 21:46 Citer     Aller en bas de page

oui pour résoudre ou trouver des organisations de sociétés que nous vivons encore actuellement. (lutte contre le chômages, création de personnels spécialisés, de nouveaux services et artisans spécialisés, recherche de devises dans l'exportation, produits dérivés, )
avant; il y avait la fouchette commune et à multi usages qui était à deux dents.
et depuis; nous avons la fourchette de repas à 4 dents, de service à 2, et une autre pour les cuisson à 2, la fourchette à salade à 3, à poisson à 3 à escargots à 2 , à gateau à 2
pour les cuillères c'est de même...
où un couvert de table comprenait 3 éléments (fourche cuillère couteau), plus 2 assiettes (soupe et plate) et un lave doigts collectif,
les manufactures de louis XIV en ont fait mettre 3 fourchettes, 3 cuillères, 3 couteaux, un porte serviette, en porte couteaux, un rince doigts individuel, seau et panier à vins, corbeille de pain, chandelier de table (..), ramasse miettes, plateau de serrvice, assiettes plates; à viande, à poisson, à salade, à fromage, à dessert, à déchets. assiettes creuses; à soupe, à plat en sauce, à légumes bouillis. incline assiette. (tout ça en individuel et plus en collectifs)
et pour les boissons; à eau, à vin 5 modèles, à biére par type, à thé avec soucoupe, à chocolat, digestif, etc. l'espace individuel de table faisait 60 cm
ces transformations ont entrainées de la métalurgie de luxe, de l'argenterie et des dorures, des faianceries, des souffleries de verres, plein de ferronerires de cuisine, des fabriques vestimentaires, et plein de tenues de cours et militaires, etc. menu écrit,
le sujet en est donc très riche.
pour les wc et toilette c'est pire.
qu'en était-il en afrique ?


 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
6492 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 10 août 2017 à 21:48 Citer     Aller en bas de page

les évolutions de la roue et de ses dérivés (toujours à travers du design) est-ce interessant ?

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 11 août 2017 à 06:01 Citer     Aller en bas de page

Les couverts ont envahi l'Afrique. Mais traditionnellement on mange avec les mains directement dans la casserole qui est posée au milieu de la famille. Uniquement avec la main droite pour des raisons d'hygiène. La main gauche pouvant servir à autre chose. Il y a aussi un odre. Les vieux et les chefs mangent en priorité. Les jeunes et les femmes en dernier lieu. Les femmes ne peuvent pas manger la torture dont la tête se dresse hors de sa carapace, ni tout ce qui évoque un phallus.
Dans mon ethie au Congo on utilise que la fourchette et la cuillère. Ce sont des mangeurs de poissons.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
6492 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 14 août 2017 à 04:43 Citer     Aller en bas de page

oui JOKER, ces habitudes de restaurations dites culturelles, ont parfois des contraintes de prises de consciences des vivres ensembles.
les évolutions font parfois disparaitre ou entravent les traditions.
pour la roue il en est de même.
Je passe ma vie à tourner en rond. (les roues carrées (*) ont eu leurs temps, les sphériques ont des variantes (*), les idéologiques (*) aimeraient faire réfléchir à d'autres formes de voyages).
Si personne ne m’arrêtait, je dévalerais la pente jusqu’au centre de la Terre. (ou à l'interruption des forces de mises en vies)
Née de la main de l’Homme, (c'est ce que les hommes croient) (*)
je suis sans équivalent dans la nature. (c'est une erreur du aux ignorances humaines de nos modèles de créativités) (*)
Les nudistes refusent tout vêtement. (ou n'en voient pas leurs utilités, comme les roues là ou leurs usages pourraient devenir des contraintes)
Les végétariens sont sélectifs pour leurs aliments. (parce qu'ils privilégient les placebos, comme pour la roue avec les skis)
Des gourous imposent des tabous absurdes à leurs adeptes. (comme pour les loteries et les contrôles opérés sur les usages des roues)
Mais personne n’a pensé à renoncer à moi. (oh que ci... mais des conseillers d'éats et les lobbis font taire toutes les autres propositions de changements ou de créativités, pour la roue certaines sophistifications la font oublier)
Ceux qui délaissent la voiture prennent le vélo. (et les chaussures ?)
Ceux qui ont peur de l’avion (les roues servant aux décolages et atterissages) trouvent leur équilibre sur une trottinette. (les chuttes existent aussi, mais de moins haut, cetaines machines avaient une très grande roue à l'avant)
Je suis dans vos usines, dans les gares, sur les autoroutes, (au bout de vos stylos, dans les divinations, pour certains handicaps, et je en découpant mon périmètre je deviens des engrenages).
Je flotte sur les rivières polluées. (en roue à aube aussi ?)
je deviens chiant ? et hors sujet ? en roue à réa sans courroies de transmissions ?
A+ de SAM et "tonne".

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 14 août 2017 à 14:56 Citer     Aller en bas de page

Merci SAM.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 522
Réponses: 23
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0692] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.