Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 31
· ODIN · Tychylios
13012 membres inscrits

Montréal: 17 oct 03:57:50
Paris: 17 oct 09:57:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Mon travail, ma vie, mon choix Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 25 août 2017 à 17:16
Modifié:  26 août 2017 à 10:54 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Je vis avec des personnes cérébro-lésées, dans le même appartement, en communauté, et non médicalisé. Je ne suis pas folle, ni même sectaire ou bien encore dévouée à ma cause. Je fais simplement un travail qui me plaît, et qui me permet de ne pas avoir justement l’impression de travailler. Je touche de l’humain, je touche l’humain, et celui-ci me touche aussi. Une phrase très simple, et qui pourtant ne trouve pas de sens dans la loi pour beaucoup.

Il y a des abus, il y a de la maltraitance, il y a des gens malheureux, comme dans tout travail ; il y a les institutions qui font tomber en esclavage, celles qui forcent la maltraitance ; celles qui n’existent plus que de nom... Et c’est dur, dur de vivre avec ce qu’on fait, dur de passer au-dessus, de voir et vivre la fragilité sous des formes jusque-là inconnues... Mais c’est aussi beau, sans idéaliser, loin de là.
Mais si je choisis cette vie, cet engagement, c’est aussi parce que c’est ce que j’attends de ma vie… Qu’elle aille plus loin que la définition d’horaires, plannings et objectifs, que je ne ferme pas la porte séparant mon travail de mon chez moi si je ne le veux pas, que j’aille repousser mes limites, que je me découvre des ouvertures… Ce qui me va à moi n’ira pas à d’autres et ce qui m’indigne vous sera indifférent, ou bien différent au contraire. Le vice-versa est valable aussi j’imagine. Ce n’est pas pour autant que vous, votre travail, votre vie est moins importante que la mienne, loin de là.

J’ai souvent entendu des gens me dire que je fais un travail formidable, que je suis courageuse, que pour rien au monde ils ne pourraient « faire ça » et sans même s’en rendre compte, ils réduisent les gens, les humains, les personnes faites de sentiments au simple mot de « ça ».

Alors bien sûr je comprends, ce n’est pas un travail facile que celui que je fais, mais tout autant que vous qui aimez votre travail vous le faites aussi par plaisir, le mien est plus une joie qu’un poids.

Je ne pourrais pas être à votre place, je ne pourrais pas être derrière un bureau 5, 6 heures durant comme certains, et je trouve cela bien plus dur que mon travail. Je ne pourrais pas avoir un travail et le laisser à la porte à la fin de mes horaires comme certains me le demandent. Je vis avec les résidents, les assistants, et ils amènent à ma vie de nouvelles couleurs.

Je comprends les gens qui font un travail alimentaire, il n’y a pas forcément de choix pour tous, il n’y a pas forcément d’opportunité, de possibilité. Je ne pourrais pas ne pas aimer ce que je fais, mais je sais que j’en viendrai peut-être là un jour, mais pas maintenant, pas encore.

Non pas que cela soit mal, ou simplement même inhumain, mais c’est simplement que j’ai CHOISI de ne pas le faire. Je peux entendre les frustrations, les questions de lois, de droits du travail… Je le sais, et je me bats pour l’appliquer au maximum dans les limites du raisonnable, et dans le cadre de MON travail, mon environnement, ma vie. Je suis extrêmement chanceuse, je fais ce qui me plaît, dans un cadre de vie qui me plaît. Je le sais, mais c’est aussi pour cela que je suis ainsi dans la vie. Je suis chanceuse, et tant qu’il me sera donné de faire ainsi, je le ferai.

Je ne m’imagine pas laisser une résidente dans un lève-personne car il est 22 heures et que j’ai fini.

Je ne m’imagine pas laisser des collègues en galère avec une crise sous le simple prétexte que je suis en pause, ou que j’ai fini. Il y a des abus, il y a de la maltraitance, il y a des gens malheureux, comme dans tout travail.

Je ne m’imagine pas ne pas avoir de nouvelles des personnes avec qui je vis quand je suis en vacances.

Je sais couper quand j’en ressens le besoin, je sais mettre de la distance, et je sais réfléchir en dehors de l’univers de mon travail, de ma vie (il s’agit bien de ma vie ici) professionnelle. Je ne pourrais surement pas faire un autre travail, et je suis comme cela, je le sais, je le vis bien et je l’accepte.

Pouvez-vous imaginer une seconde simplement que je sois heureuse comme cela ?

Peu importe ce que la loi dit de mes horaires (que je dépasse par moi-même précisons-le). Peu importe que volontairement je loupe des événements de la vie qui vous sont importants, qui me sont importants, il s’agit de quelque chose que je choisis, avec toutes les conséquences, les manques, mais aussi les joies que cela apporte.

Que vous pensiez que je me fais avoir, que je suis trop crédule, trop peu tranchée… peut me blesser, mais s’il faut l’entendre parce que vous voulez l’exprimer, alors il faut aussi pouvoir entendre mon avis, mon point de vue.
Parfois je craque, je me retire, je vais en moi, plus loin, et je reviens après. Parfois je ris, parfois je pleure, c’est un métier épuisant physiquement et psychiquement, mais c’est un métier qu’on aime, profondément, douloureusement, et qui nous fait évoluer qu’on le veuille ou non. On ne choisit pas forcément ce que l’on fait, mais on peut choisir la manière de le faire.

J’ai choisi de prendre mon temps, de vivre avec, de faire avec. J’en ai la possibilité tant niveaux matériels qu’humains alors je le fais. Ce ne sera pas toujours le cas, je finirais par découvrir une autre réalité. Mais en attendant c’est comme ça, alors je prends ce qui vient, et je n’en suis pas moins une éducatrice spécialisée professionnelle avec une vie personnelle tout aussi épanouie.

En revanche, il faut aussi comprendre que ce n’est pas qu’un travail pour moi. C’est une communauté, avec tout ce qui va avec. Ce n’est en rien sectaire, il s’agit simplement de vivre avec, faire avec et non vivre et faire pour (ce qui effectivement va plus vite et permet de respecter les codes horaires basiques).

C’est ma vie, mon choix, et c’est ce que j’aime. Cela devrait compter pour quelque chose.

  ZZ
Chrys Freux


Aussi longtemps que tu croiras en l'espoir, il y en aura toujours au moins en toi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
370 commentaires
Membre depuis
8 août 2017
Dernière connexion
2 octobre
  Publié: 25 août 2017 à 17:43 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais pas si ça peut te rassurer, mais je comprends parfaitement ton ressenti. Et je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que c'est important de faire quelque chose qui nous tiens à cœur, du moins quand on a eu cette chance.

Je suis toujours aux études, mais j'espère sincèrement que, comme toi, je trouverai un travail où je réaliserai des choses qui ont un sens pour moi. Je préfère être heureux que riche. (Je dois aussi avouer que je n'aime pas l'argent. Oui, ça existe. )

Et personnellement, je trouve ça fantastique que tu aides d'autres personnes à avoir une meilleure vie.

  La liberté totale, avec le respect pour seule limite.
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 25 août 2017 à 17:53 Citer     Aller en bas de page

Hello,

Cela me rassure en quelque sorte parce qu'en ce moment, j’entends beaucoup de gens qui se permettent de poser un jugement sur ce qu'ils ne connaissent pas.
Ma vie est, en effet, peu conventionnelle dans le monde du social, mais elle n'en est pas moins géniale (moi j'aime la vie, et je n'aime pas l'argent non plus ce qui vaut mieux dans mon domaine héhé).

J'espère que tu auras la chance de pouvoir faire ce qui te plait, ce qui te fait grandir et découvrir le mon de avec des yeux toujours plus émerveillés ! Il est important (mais ce n'est que mon avis hein) de garder ce don qu'on reçoit de pouvoir sourire même dans le spires moments.

Si tu n'as pas cette chance maintenant, cela viendra, mais il faut s'accrocher. Pour moi ce n’est pas venu de suite, j'ai en premier passer deux diplômes sans rapport avec mon métier actuel, puis j'ai repris les études héhé comme quoi, on peut faire la girouette, et finalement trouver ce qui nous permet de voler !

Je fais des envolées lyriques ce soir, mais je ne sais pas comment parler de mon travail sans être heureuse, et je sais bien la chance que cela représente !

ps : merci, cela fait toujours plaisir, mais si tant est que tu sois tenté, tu verras assez facilement que peu importe la manière dont tu le fais, tu peux aussi aider... Et parfois (bien plus souvent qu'on ne le pense) ce sont eux qui nous aide aussi !

Zoé

  ZZ
Chrys Freux


Aussi longtemps que tu croiras en l'espoir, il y en aura toujours au moins en toi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
370 commentaires
Membre depuis
8 août 2017
Dernière connexion
2 octobre
  Publié: 25 août 2017 à 18:12 Citer     Aller en bas de page

Je dois t'avouer que je comprends facilement les ressentis des autres. C'est déjà arrivé quelques fois que des amis me disent que personne ne le comprend, qu'il m'expose ses sentiments et que je trouve ça juste évident. Serait-ce une qualité de poète ?

Pour ce qui est du non-conventionnel, je pense que je peux aisément rivaliser avec toi. Un des mes principes est de surtout ne jamais suivre la foule. Enfin, pour tout ce qui est mode, people et autres trucs superficiels. Je te rassure, je m'habille, je mange comme tout le monde. Mais pour être plus précis, je ne suis pas sur les réseaux sociaux dont Facebook (ou Lpdp en est un ?) et je fais des études de bio-ingénieur (sciences & mathématiques) tout en étant passionné par la littérature et la musique.

Je ne serait pas contre travailler ou faire du social comme toi, mais le monde de la faune et de la flore m'attire plus. Je dépense d'ailleurs pas mal de temps en tant que bénévole dans ce domaine. Parce que oui, je préfère lire ou écrire des poèmes, du théâtre, de la philosophie ou faire du bénévolat dans une réserve naturelle que de butter sur un cours de chimie.

Au plaisir de te lire et de te répondre,

Chrys

  La liberté totale, avec le respect pour seule limite.
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 25 août 2017 à 18:29 Citer     Aller en bas de page

Une qualité de poète, qui sait
Ou bien une prise de tête constante héhé le doute est permis !

Ne rivalisons pas voyons, amusons nous ! J'aime la différence, même si, en quelques sortes on est toujours moins ouvert qu'on ne le croit j'en ai fais l'expérience il y a peu donc bon, mais c'est toujours intéressant justement de se rendre compte qu'on prône l'ouverture alors qu'on est fermer sous bien des rapports!

Perso, j'ai facebook, pour des raisons pratiques et aussi, il faut bien l'avouer (mea culpa...ou pas ) pour simplement m'amuser et partager de la musique, ou mes textes divers et variés.
Cela dit, je te rejoins sur la mode toussa toussa puisque j'ai la fâcheuse réputation d'avoir des fringues de vieilles, et d'écouter dla daube donc... Mais moi j'aime bien, et puis c'est tellement drôle de voir la tête des gens quand mon franc-parler sort des fringues de vieille !

Je suis quand même rassurée de savoir que tu manges et surtout que tu t'habilles ! Non pas que le nudisme soit une mauvaise chose, mais par certains temps, cela doit être très très difficile tout de même!
Je mange, je suis vêtue aussi et même que des fois, je dors ! Mais faut vraiment pas en parler, il parait que ce n'est pas logique vu mon sommeil !

Bio-ingénieur ? Eh bé ! Moi c'était la pâtsserie alors tu vois... Je ne vois pas de quoi tu parles héhé mais si tu expliques, je lirai avec attention. Pour l'anecdote, avant je voyais plus des aliments que des humains et maintenant tous les humains que je cotois prennent du poids donc... Le monde est bien fait !
Cela dit, ta passion pour la faune et la flore est une belle chose je n'en doute pas (ma plante en plastique a littéralement pourrie, c'est te dire si je suis douée hein). Nous avions un atelier jardin qui faisait office de thérapie aussi, c'était très intéressant, même si je n'ai jamais réussi à vraiment faire grandir quoique ce soit cette année là !
Mais je suis assez écolo animaux gaga, ce qui embête beaucoup mes collègues et résidents !

Je n'ai malheureusement plus le temps cette année d'être bénévole, mais j'enregistre des livres audio sur mon temps libre, cela me permet d'allier la lecture à la découverte, et ça, c'est franch'ment chouette !
Pour en revenir au sujet, mon métier peut étonner par la manière de le faire dans cette association, mais cela reste un beau métier, avec ses normes, ses lois et ses dérives hein. Je ne l'idéalise pas, mais je pense sincèrement qu'on a tous quelque chose du social en nous, et qu'il nous suffit juste de trouve ce quelque chose et de le faire grandir !

ps : non, je ne suis pas dans une secte du bonheur hein
pps : du bénévolat en lisant un cours de chimie à des plantes pour les éduquer un peu, un nouveau défi ?

Zoé

  ZZ
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
91 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
30 novembre 2017
  Publié: 26 août 2017 à 01:49 Citer     Aller en bas de page

Bravo Ossette pour cette belle passion. J'ai travaillé un an dans un foyer ou était placé des enfants de 6 à 16 ans, a la suite de pb familliaux de toutes sortes. le directeur vivait sur place, et ses enfants étaient des enfants du foyer qu'il avait adopté, c'était toute sa vie... Je pense que l'on peu avoir cela en soi et ça ne se choisi pas.
Dans le travail avec l'humain, il vaut mieux ne pas compter son temps, sinon il est préférable de faire autre chose.
encore bravo à toi.

 
Chrys Freux


Aussi longtemps que tu croiras en l'espoir, il y en aura toujours au moins en toi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
370 commentaires
Membre depuis
8 août 2017
Dernière connexion
2 octobre
  Publié: 26 août 2017 à 04:15 Citer     Aller en bas de page

Salut Ossette,

Les prises de tête, ce n'est pas vraiment mon truc. Enfin, j'arrive assez bien à les gérer.

Évidemment, amusons-nous ! Je pensais à de la rivalité taquine. Oui, j'adore taquiner les gens une fois que je les connais bien ... C'est bien d'être ouvert, mais pas à tous. Personnellement, je préfèrerais ne pas avoir à passer du temps avec un néonazi, un terroriste, Trump ou un autre enragé.

L'habit ne fait pas le moine comme on dit.

D'accord, je ne dirai à personne que tu dors la nuit si tu ne dis à personne que je réveille éveillé. C'est vraiment une bonne technique pour faire passer le temps.

C'est bien de nourrir les gens, mais de là à les faire grossir. Franchement, je pense que c'est un excès de talent. Faut que tu ralentisses ta production de pâtisserie.

Le plus important c'est que toi tu aimes ton métier, pas les autres.

ps : si jamais tu trouves une telle secte, je m'y engage avec toi.

pps : vu mon amour pour la chimie, je ne pense pas que ce sera très joyeux de donner des cours de chimie à des plantes. Cependant, pour l'anecdote, j'ai écrit une parodie d'un cours où on nous faisait découvrir le travail de recherche scientifique. Une fois écrites, j'ai imprimé mes parodies et je les ai déposées à la serre pour que les autres étudiants puissent les lire à leurs plantes. Ça compte aussi pour le défi ???

Chrys

  La liberté totale, avec le respect pour seule limite.
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 26 août 2017 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Chrys Freux,

J'aime bien les prises de tête simplement pour le fait que cela m'amuse de voir les gens s’énerver héhé
non, plus sérieusement c'est relou mais inévitable donc... Je fais avec hein

Passer du temps avec les extrêmes fait aussi parfois parti de mon travail comme je suis dans un milieu assez fermé d'association avec le lot de personnes intégristes, ou simplement "sauveur" qui y viennent... De plus, comme partout, je ne partage pas forcément l'avis des gens avec qui je vis et travail ce qui peut bien souvent compliqué la tache disons !

Mais on s'y fait, je reste persuadée qu'en parler plutôt que de réduire à une conviction politique, religieuse ou autre, fera avancer les choses... à l'inverse, dire d'untel qu'il est con car de droite, gauche ou autre me semble simplement stupide...et réducteur.

L'habit ne fais pas le moine, mais il aide

J'ai ralenti la pâtisserie, mais j'aime tellement cuisiner que c'est frustrant !
Du coup je fais braire tous le monde héhé

J'ai commencer à lire tes textes, je ne comprend pas forcément quelques références, mais pour le coup chapeau 48 pages, je crois que mon plus long texte n'en fait pas deux héhé

ps : la mise en page est super chouette je trouve, bien claire ce qui rend la lecture beaucoup plus simple !



Fried,

Les enfants... J'y suis passée, lors d'un stage en MECS pendant ma seconde année, et je peux honnêtement dire que l'un d'entre eux a emmener un bout de mon coeur avec lui lors de son départ. J'ai vu des choses formidables, d'autres moins, mais je reste persuadée que le plus beau est à faire là-bas aussi !
Mais je suis surement un peu trop sensible pour ce monde là actuellement, qui sait, plus tard ?


Une bonne journée à vous deux,
Zoé

  ZZ
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 26 août 2017 à 08:25 Citer     Aller en bas de page

lipe,

La, je dois dire que tu m'interpelles... Que, qui plus exactement, compares-tu à Emile Louis ?
Et pourquoi ? Je suis curieuse de savoir ce qui a pu te faire penser à :
=> Un entretien d'embauche
=> Un homme tel que lui.

Cordialement,
Ossette

  ZZ
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 26 août 2017 à 12:35 Citer     Aller en bas de page

Une bêtise... En effet, ça je te l'accorde.

Couper le sifflet avec mon cordialement ? Euh... c'était pas fait pour être malpolie hein

Sincèrement ?

Ossette

  ZZ
Chrys Freux


Aussi longtemps que tu croiras en l'espoir, il y en aura toujours au moins en toi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
370 commentaires
Membre depuis
8 août 2017
Dernière connexion
2 octobre
  Publié: 26 août 2017 à 16:25 Citer     Aller en bas de page

Ossette,

Tu devrais donner des cours de cuisine à ton lieux de travail. Ça te permettra de combiner deux passions.

Merci pour ton commentaire. Mais la mise en page reste assez simple. Enfin j'ai déjà de la mise en page beaucoup plus complexe pour la newsletter d'un groupe de jeunes ornithologues. J'attends maintenant impatiemment ton avis.

Au plaisir de te relire,

Chrys

  La liberté totale, avec le respect pour seule limite.
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 27 août 2017 à 12:07 Citer     Aller en bas de page

Chrys Freux,

J'en donne héhé mais plus aux assistants qu'aux résidents =p
En plus des cours de ménage, procédure d'hygiène toussa toussa

Je suis débordée en ce moment avec l'ouverture de l'appartement dont je suis responsable, mais tu auras un avis d'ici mis septembre ! 48 pages ne se lisent pas vite quand on vit avec une douzaine de personnes cela se fait donc petit à petit, désolée ^^

Bonne journée à toi,
Zoé

  ZZ
Brin d'harmonie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
427 commentaires
Membre depuis
15 juin 2017
Dernière connexion
30 juillet
  Publié: 28 août 2017 à 04:20 Citer     Aller en bas de page

Un choix impliquant, pleinement assumé, Épanouissant.
Il reste clair que ce choix de vie (si temporaire soit-il), demeure un terrain
se rejoignent vos valeurs et vos actions, une entente essentielle pour être heureux dans sa vie je pense !
Personnellement, je ne peux qu'applaudir cette position de vie, mais aussi plus spécifiquement, cette forme d'Altruisme profondément ancré
en vous, et dont vous faites sans compter usage. Vous savez ne pas outrepasser vos limites, et par là restez dans le respect de vous-même.
Votre verre est plein, vous pouvez alors à nouveau en faire profiter autrui.

Vos proches savent à quoi s'en tenir et/ou doivent, devront l'accepter (disponibilité, priorisation, responsabilité morale, etc...)




 
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
402 poèmes Liste
12216 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 28 août 2017 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

Un travail prenant, une façon de vivre. Lorsqu'on se sent à sa place, peu importent les heures.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
2967 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 28 août 2017 à 17:33
Modifié:  28 août 2017 à 17:35 par Drôle d'oiseau
Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé vous lire en la passion de l'autre.
Merci pour ces moments de partages et d'altruisme si bienvenus par nos temps désacordés..

Jiçé

 
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1273 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
9 octobre
  Publié: 29 août 2017 à 17:46 Citer     Aller en bas de page

Brin d'harmonie,

Un beau terrain oui, bien vallonné car jamais un jour qui ressemble au suivant, mais un chemin sympathique !
Je vous remercie pour votre message, il me fait plaisir en plus d'être franch'ment compréhensif !
Depuis que j'en parle, de plus en plus de gens commencent à essayer de comprendre, sans forcément aimer, ce qui ne rend cela que plus beau à mes yeux !

Amicalement,
Zoé


Adamantine,

En effet, peu importe les heures, même s'il faut parfois savoir ne pas devenir un zombie ^^

Amitiés, et au plaisir,
Zoé

Drôle d'oiseau,

Heureuse que cela vous ai plus, et que j'ai pu partager un peu de ma "passion" pour mon travail / ma vie.
Amitiés,
Zoé

  ZZ
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
6923 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 16 sept 2017 à 08:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour ZOE
J’ai du attendre d’avoir la curiosité de lire en moi,
pour m’autoriser à mettre de la ludicité dans mes vécus.
J’ai perturbé les présences qui n’avaient pas choisi
cette voie à un de leurs carrefours de certains de leurs vivres ensembles.
Ça m’a permis d’entrevoir différemment mon activité professionnelle,
ma disponibilité par rapport à mon épouse et mes enfants.
j’ai choqué des parentés et des prétendus amis, ou de dites appartenances.
J’ai eu la chance d’accepter ces apprentissages de partages
comme pouvant avoir une utilité, j’en suis devenu designer.
Cette disponibilité qui souhaite donner ou faire naître des formes de vies,
là où elles ne se voyaient pas, ou elle semblaient avoir disparues,
ou là où certaines présences attendaient des compagnons de voyages.
Je suis désolé si je deviens lassant, hors sujets, décalé de pensées, un marginal, dans les textes que j’ai proposé sur LPDP j’ai essayé de partager de nombreux thèmes, avec des cheminements jugés complexes, sans jamais refuser de les développer, autant de fois que cela ai pu paraître être nécessaire.
Y aurait-il des curiosités qui souhaiteraient lire des réponses.
SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 576
Réponses: 16
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0431] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.