Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 29
· Adria d'Orances · Cidnos · Bonjour12 · ptigaby
13052 membres inscrits

Montréal: 10 déc 18:03:06
Paris: 11 déc 00:03:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Poupouffitude : voyage en Italie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12352 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 11 mars à 10:10 Citer     Aller en bas de page

Il se passe toujours quelque chose dans mon monde rose est bleu.

Dans quelques heures ce sera le départ de mon VOYAGE SCOLAIRE !!
Aïe aïe aïe, j’imagine sans peine toutes les craintes des poupouffs dignes de ce nom : Un jean sale, un t-shirt taché sous un gilet empestant la transpiration, les pieds enserrés dans des chaussettes décathlon chaussés de baskets et que sais-je encore...

Que nenni, que nenni que nenni.


Passer 15 heures de bus avec des ados soit ! Mais avec classe.

Ma mission de la semaine passée, fut de trouver des tenues de voyages à mon image : simples et classes à la fois. J’avais déjà dans l’idée depuis quelques temps de porter mes très jolies boots fourrées en nubuck beige ; lesquelles bottes, ayant la taille de talons épais idéale (5 cm) étant parfaites pour déambuler sur les pavés de Venise sans craindre une énième entorse (ça non, j’ai déjà donné). Après avoir passé quelques heures dans mes boutiques picardes préférées, j’ai opté pour 2 très jolies robes : la première, bordeaux, en maille, près du corps.

STOP !!!


Prenons le temps de nous arrêter sur ces considérations strictement physiques pour une fois. Oui, oui et oui, j’ai des rondeurs ET je mets des vêtements près de corps. Attention, près du corps ne signifie pas moulant hein ? Et je dois ajouter que cette robe longue bordeaux, me fait une ligne superbe.
La deuxième me fait penser aux rideaux de feu ma grand- mère, qui avait, soit dit en passant, un goût très sûr en matière de rideaux. J’ai complété cette garde robe par un jean brodé de roses du plus bel effet.

Bref, j’étais prête à aborder cette semaine de voyage avec ma sérénité légendaire quand a surgi le problème ; que dis-je : « THE » problème :

les parents d’élèves.

Les parents d’élèves sont aux élèves ce que le cornichon est au sandwich au jambon : un petit plus acidulé dont on pourrait parfois se passer.

Etant donnée que nous devons partir dans quelques heures, c’est à dire, un dimanche soir veille de rentrée, il m’a semblé judicieux (dans un moment d’égarement) de communiquer mon numéro de téléphone portable aux parents d’élèves, en cas d’urgence.

OMG


Je me suis aperçue que les parents de mes chères têtes multicolores n’avaient absolument pas la même notion de l’urgence que moi . Avec une dizaine de sms ou de coups de téléphones par jours je me suis aperçue que c’était un concept tout à fait relatif.

- « Madame C... pourriez-vous me garantir que Kimberley sera bien dans la même chambre que N et M parce qu’elle sont copines et elle a menacé de ne pas venir si ce n’est pas le cas. »
- « Madame C, ma fille, L, a la phobie des éponges (véridique). Pourrez-vous faire un tour dans la salle de bains pour vérifier qu’il n’y en a pas ? » Euh... comment dire...
- « Le départ, c’est bien à 17 h ? » Oui, je vous l’ai confirmé hier. « Tant mieux, c’était pour être sûre... » OK.
Et le top du top, à 6 h 12 ce matin. Panique à bord.
- « Madame C ? Vous dormiez ? Je ne voulais pas vous réveiller.
- Ben, vue l’heure...
- Je pensais tomber sur votre messagerie, vous savez que c’est très mauvais de laisser votre portable allumé quand vous dormez ?
- C’est à quel sujet ?
- Je suis la maman de A. Dans son sac à dos, il n’a besoin que de sa carte d’identité c’est ça ?
- de sa carte d’identité, de sa carte d’assurance maladie oui, je vous ai tout rappelé par mail hier.
- Oui mais c’était pour être certaine, dès fois que vous ayez oublié quelque chose...
- Ah oui ? Du genre l’objet mystère ?
- Oh Quel humour ! Merci beaucoup. Détendez-vous, vous allez avoir une semaine de vacances supplémentaire, veinarde. »
Note pour plus tard : penser à résilier son abonnement de portable avant un voyage.

Bref ! Être poupouff et prof, ce n’est pas tous les jours facile.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 11 mars à 13:59 Citer     Aller en bas de page

La base : ne jamais donner son 06 aux parents d'élèves et aux inconnus sauf, évidemment, si ils sont vraiment, vraiment BG.

Tiens, à propos, tu pourrais me rapporter un italien ? La dernière fois que j'ai été à Rome, j'en ai pas trouvé de biens.

Courage ma Doudou et n'oublie pas : il ne faut pas taper les enfants.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 12 mars à 04:41 Citer     Aller en bas de page

oui il faut prévoir assez d'euros, parce que jouer de lire là bas c'est fini.
Courage ma Doudou et n'oublie pas : il ne faut pas taper les enfants.
j'ai fais des colos en tant qu'encadrement...
les "A" qui s'arrêtent de chanter pour respirer. (CP, CE, les suivants jusqu'à quatrième.) qui font des hors pistes, chaparder, délations, elle m'a pris mes affaires.
les "B" de 4 à 6 ans, avec leurs pourquoi, c'est qui dieu, hein que c'est moi qui ai raison, etc. et les pleurs, les pipis au lit, j'aime pas "ça".
et les "C", qui veulent s'autogérer, avec des visites interdites, toujours avec leurs prothèses, auditives, de communications, de consumations, Alzheimer aux consignes et obéissances.
oui, ce sont des vacances supplémentaires, vacances (par manques) de reconnaissances.
les enseignants et encadrants, ont ces vocations, à réguler les débordements.
grosses bises, attentions aux reproductions centrales.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10308 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 12 mars à 08:08 Citer     Aller en bas de page

Peut-être les parents auraient-il aussi besoin d'être "éduqués" ...?!

  ISABELLE
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 13 mars à 04:41 Citer     Aller en bas de page

oh... de relativiser leurs passés.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
2589 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 17 mars à 04:02
Modifié:  17 mars à 04:03 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose


Tiens, à propos, tu pourrais me rapporter un italien ? La dernière fois que j'ai été à Rome, j'en ai pas trouvé de biens.



Je suis italien... , bien, je pense,mais près de la DLU.

Adamantine... j'ai adoré ton récit. Un peu de lumière et d'humour dans des jours un peu gris. Merci.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12352 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 18 mars à 02:59 Citer     Aller en bas de page

Je suis de retour, après un certain nombre de péripéties mais toujours avec un style irréprochable
Pas de bel italien dans mes valises Aude, désolée. JB semble dispo alors, tu peux tenter ta chance
Je n'ai pas eu de débordements à gérer et les parents ont été très cools pendant le voyage. Ils stressent avant.

Merci les zamich pour avoir suivi ces aventures sans prétention.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 18 mars à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine


Merci les zamich pour avoir suivi ces aventures sans prétention.



Les amish sont des anabaptistes, ne pas confondre avec les analphabètes (assez rares mais néanmoins présents sur lpdp).

Je note que JB est italien, ça peut servir.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12352 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 18 mars à 13:22 Citer     Aller en bas de page

Bon, JB est italien et tu cherches un italien.
Y aurait-il un prêtre par ici ? Je kiffe la soutane.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12352 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 5 avr à 02:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ratatam
C'est étrange comme les temps changent. Cette présence assidue, acidulée des parents, ça avait été tout l'inverse pour moi. Votre texte m'a rappelé un voyage scolaire, en primaire. A l'autre bout du monde.. En Bretagne ! (J'exagère, mais dans ma petite école de campagne, c'était l'épopée, et c'était loin la Bretagne). Je revois encore le car, qui partait le soir (on avait fait le voyage de nuit, les sièges du car devenaient banquettes), et au moment du départ tous les gamins isolés et assiégés dans le car, à pleurer derrière la fenêtre "môomaan papaaa" dans un concert de larmes déchirant ponctué de "j'veux po y alleeeer".

Le problème je crois, c'était la durée. 3 semaines sans papa et maman. Je nous revois encore tous à chialer, moi le premier, et ce grand car nous emmener vers une destination inconnue. On appelait ça 'les classes de mer'. Et puis il y a un effet de mimétisme prononcé chez les petits, s'il y en a un qui chiale, c'est tout le monde qui enchaîne de concert. (Pareil quand y en a un qui fout le bordel)

Mais contrairement à votre aventure, une fois partis, plus rien à foutre de nous, les parents. C'est nous qui écrivions et téléphonions (quand on pouvait) de là-bas. Des lettres du style : "chère maman, mon plus grand espoir serait de te revoir".. A tel point que nos moniteurs, avaient fini par organiser une réunion collective, dans le but d'écrire une lettre générale, pour dire que tout allait bien à nos chers parents. Car ce qu'on ne savait pas, c'est que les parents appelaient la colo dans la journée, pour savoir ce qui se passait, ils étaient inquiets et les monos en avaient marre d'avoir à les rassurer.. En fait ils s'inquiétaient, mais on ne le savait pas vraiment, nous les loupiots.


Trop petits sans doute pour quitter le cocon familial pendant 3 semaines. Des petits loupiots perdus en Bretagne, à faire de l'optimist, en broyant du noir, ce petit bateau au naturel chavirable..
Mais au final, on avait bien aimé ce séjour. Quand je pense pourtant, à la comédie qu'on avait fait..


J'ai beaucoup aimé votre aventure italienne.




J'ai connu cela étant petite, 3 semaines à Larrode en Auvergne (classe verte. Mes parents ont gardé certaines lettre que je leur avait envoyées à cette époque : j'en pleure de rire à chaque fois. De nos jours, avec les portables, on n'est jamais bien loin de quelqu'un et je me demande finalement si c'est une si bonne chose.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
2589 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 8 avr à 03:14 Citer     Aller en bas de page

Moitié d'italien mais avec papiers.
Aude, je peux t'aider en Italien. Con molto piacere.

Je vais voir si je dégote une soutane 4XL pour le 21 avril à Paris.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 8 avr à 10:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Moitié d'italien mais avec papiers.
Aude, je peux t'aider en Italien. Con molto piacere.

Je vais voir si je dégote une soutane 4XL pour le 21 avril à Paris.

Bizzz, JB



Tu vends du rêve...

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
2589 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 8 avr à 16:34 Citer     Aller en bas de page

Ne me prends pas pour Nicolas de Nounours.
Je suis un cauchemar !

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 19 avr à 02:09 Citer     Aller en bas de page

merci ADAMANDINE.
j'ai connu de nombreuses séparations, je pense encore à ces moments de changements.
les alpes, les Pyrénées, la Yougoslavie, Venise, la Bretagne, la grande Bretagne, et les centres dits aérés tout près de chez moi.
j'ai des tas de richesses à mettre en mots, mais pour intéresser qui ? (du stock sur 71 ans, pour là, de 1958 à 1971)
une rubrique souvenir d'évasions ? ça serait peut-être dure à gérer.
à +

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 388
Réponses: 13

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 975/13042

8.5%
 
 83 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 156 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 106 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 188 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31%
 
 302 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0765] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.