Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 240
Invisible : 0
Total : 243
· MUSCADE · samamuse · Cerdick
13097 membres inscrits

Montréal: 26 mars 04:50:55
Paris: 26 mars 09:50:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Mercredi Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
22 février
  Publié: 24 avr 2018 à 08:51 Citer     Aller en bas de page

Mercredi dernier, c’était ma première télé. L’émission a commencé par une salve de critiques contre mon livre. Une vive attaque qui me déconcerta quelques secondes. Au Moyen Âge, un duelliste prévenait son adversaire avant de tirer. Ces bonnes manières ont disparu dans nos sociétés bourgeoises modernes. Mon interlocuteur était un militaire de formation, baroudeur en Afrique de l’Ouest dans ses heures perdues. Un homme formé à être rapide pour survivre au combat.

J’étais venu sur le plateau avec la fleur au fusil. A mes yeux, nous n’étions pas adversaires, seulement des partenaires d’une émission littéraire qui devait réussir. Réussir car j’étais mis à l’honneur. Je n’ai rien répondu. Répondre au nom de quoi ? Il y a des joutes verbales qui ne valent pas la peine. Ces remarques n’étaient ni motivées, ni constructives. Et par définition, toute critique doit être acceptée. Donc j’ai tout accepté en silence. J’ai enchaîné sur le « positif » et répondu aux questions de l’animateur sur ma double culture belgo-congolaise qui transpire durant tout le livre.

Les auteurs méritent de recevoir des points de vue d’une certaine qualité, après avoir consacré plus de cinq ans de leur vie à une œuvre. Mon éditeur a été sauvagement attaqué, il n’était pas présent pour se défendre. Pour répondre, il aurait fallu que moi aussi je donne un coup bas, or je n’aime pas faire cela. Pire, j’aurais dû me baisser pour frapper. Et après ? J’aurais fait quoi d’une éventuelle victoire ? Pourquoi obliger un militaire à se rendre ? J’ai préféré prendre de la hauteur. Ce silence a suscité le respect. Au moment de se dire au revoir, il m’a promis de lire mon livre. Un aveu tardif. Donc, il ne l’avait pas lu.

Sa femme dont le soleil ardent de mercredi brûlait la poitrine était nettement plus agréable. La maquilleuse a dû lui remettre une couche de crème solaire sous mon regard désintéressé. L’émission passera le lundi 14 mai à 22 h 30 sur la Deux (RTBF). Vous verrez que sa femme était vraiment jolie.


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7770 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
26 mars
  Publié: 24 avr 2018 à 12:00 Citer     Aller en bas de page

est-ce du à ta profession, d'avoir réussi à garder ton calme ?
en répondant, même par de l'acide en mots, ta présence n'aurait effectivement pas été bénéfique pour l'image dont tu avais besoin.
j'ai comme l'impression que tu vas nous en faire un texte.
Sa femme dont le soleil ardent de mercredi brûlait la poitrine, était nettement plus agréable. La maquilleuse a dû lui remettre une couche de crème solaire, sous mon regard désintéressé.
tien une petite histoire.
à un buffet froid en l'honneur de l'aviation. la femme du colonel, avec une poitrine généreuse, avait un petit avion, au plus pendant de la chainette, plongeant entre deux valons. la femme remarqua l'instance d'un lieutenant debout derrière elle, qui était assise, (pas la ville, seulement pour la hauteur) et lui dit; "vous regardez mon petit avion ?" "oh non madame, je me contente du terrain d'atterrissage".

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
22 février
  Publié: 24 avr 2018 à 22:34 Citer     Aller en bas de page

Merci SAM. Ce fut une expérience désagréable.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7770 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
26 mars
  Publié: 25 avr 2018 à 02:16 Citer     Aller en bas de page

bien venue au club.
tu veux lire des exemples d'inconforts ?
pour entendre "ne soyez pas susceptible" "lâchez prise" "vous avez des preuves de ce que vous prétendez" "y aurait-il quelque chose de plus intéressant ?" il n'y a que toi qui parle" etc.
et avec un grand sourire...attendre.

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
22 février
  Publié: 26 avr 2018 à 04:19 Citer     Aller en bas de page

Et pourtant mon livre aussi a une belle couverture...

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
10761 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 mars
  Publié: 26 avr 2018 à 08:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de Joker
Et pourtant mon livre aussi a une belle couverture...



Oui je confirme

  ISABELLE
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
22 février
  Publié: 21 mai 2018 à 06:22 Citer     Aller en bas de page

Excusez-moi M@rselo. Je ne consulte pas tous les jours LPDP.

Merci de m'avoir regardé. Heureusement, les critiques les plus virulentes du "mari " ont été coupées au montage. L'émission et l'interview demeurent positif dans l'ensemble. L'homme n'était pas à le hauteur, les avis sont unanimes. Je vous remercie d'avoir commenté cet article et j'espère que vous lirez mon livre. Peut-être nous nous verrez un jour sur le fleuve Congo.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7770 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
26 mars
  Publié: 23 mai 2018 à 02:51 Citer     Aller en bas de page

JOCKER puis-je te conseiller la prétendu citation de JESUS sur la croix, en hommages à ces ignorances qui s'autorisaient (en présence 15) la culture de critiquer sans avoir lu l'original.
"PERE pardonne leur, ils ne savent pas ce qu'ils font".
je crois pouvoir imaginer le fleuve CONGO du coté des pacifiques chimpanzés, et une partie de la partie de la province orientale de KISANGANI, de ces rapides, et des courageuses pêches, par mes 3 enfants d'adoptions, qui vivent là-bas. les regards de blancs me blessent.
à +

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
22 février
  Publié: 23 mai 2018 à 06:43 Citer     Aller en bas de page

Merci SAM pour ton message.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 414
Réponses: 8

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 984/13204

8.6%
 
 85 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.5%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16.1%
 
 158 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 107 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 190 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.9%
 
 304 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0295] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.