Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 47
Invisible : 0
Total : 50
· a.somberni · ptigaby · feethy
13059 membres inscrits

Montréal: 13 déc 08:34:55
Paris: 13 déc 14:34:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Ne rien faire ensemble Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
1284 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 22 nov 2017 à 16:10
Modifié:  22 nov 2017 à 18:52 par Ossette
Citer     Aller en bas de page


Souvent, lorsque des gens viennent visiter l’appart, ils nous trouvent dans le canapé, devant un puzzle, en train de fumer, ou même simplement de bavarder en écoutant de la musique. Ils se posent alors pour beaucoup la question de savoir ce que l’on fait là, à ne rien faire. Les résidents ne s’ennuient pas ? Il n’y a vraiment rien à faire dans l’appartement ? Pas de ménage ? De course ? D’activités ?
Eh bien oui, ou non, mais ne rien faire ENSEMBLE, c’est finalement prendre le temps d’être avec, de se découvrir, de se poser, d’être là, à ne rien faire mais tous ensemble. Nous faisons donc quelque chose, nous créons du lien, un lien, LE lien qui fait que nous sommes communauté.

Bien sûr, il arrive que nous nous mettions soudainement tous à bouger, à courir, à nous activer. Mais nous prenons aussi le temps de nous poser afin de profiter du moment, de l’instant présent. Cela ne veut pas dire que nous ne travaillons pas, mais simplement que si tout est fait en temps et en heure, quelle importance de savoir que nous avons glandé ensemble une ou deux heures ?
Ne rien faire est un art, une véritable activité.
Demandez-vous combien de temps dans votre journée vous arrivez à vous poser, à être avec d’autres personnes et simplement profiter de ce moment ?
C’est agréable non ? Eh bien nous pouvons le faire au travail ici, sur nos heures, avec les résidents. S’ils s’ennuient, ils proposent une activité, un jeu, une musique à découvrir… Mais nous ne faisons pas de l’occupationnel.
Passer deux heures trente à faire un puzzle, aller boire un verre, lire ensemble un roman, écouter de la musique, regarder la responsable s’arracher les cheveux sur ses plannings tout en étant avec nous dehors sont de véritables activités regroupées en une : prendre soin des uns, des autres.

Trop souvent en institution apprenons-nous à toujours faire, occuper, comme si le vide, le rien était à ce point-là dangereux. Certes, en fonction des personnes avec qui nous sommes cela peut avoir un impact différent, et cependant, dans toutes les institutions, les maisons, les familles, et chez tous, nous retrouvons un moment le besoin d’être simplement, sans faire.
La sursollicitation est une réalité dans le social. Aider un enfant à développer son autonomie, aider un ado à aller en cours, faire ses devoirs, devenir adulte, aider les résidents à regagner, améliorer leurs autonomies… Mais nous en devenons tellement obnubilés par cela que nous oublions que si l’on n'apprend pas à s’occuper soi-même, à découvrir l’ennui, on ne sait pas vraiment ce que l’on aime, ni qui nous sommes.
Le vide fait peur, mais être ensemble sans rien faire n’est pas vide, c’est plein de pensées, de moments qui passent vite et qu’on apprend alors à remarquer, à apprécier.
Ne rien faire ensemble, c’est faire ensemble un beau pied-de-nez à ceux qui pensent que pour vivre, il faut produire.
Et ce n’est en ne faisant rien ensemble, qu’on apprend à être, tout simplement, pour soi-même en premier, puis pour les autres.

  ZZ
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21370 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 22 nov 2017 à 16:42 Citer     Aller en bas de page

C'est une réflexion profonde. Est-on obligé de faire ?
Est-ce que c'est ennuyeux ou profitable ?
N'est ce pas un moment nécessaire ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10330 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 23 nov 2017 à 02:04 Citer     Aller en bas de page

J'aime bcp ton texte OSSETTE, qui ouvre le champ des possibles ...

Merci à toi

  ISABELLE
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
674 poèmes Liste
14640 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 23 nov 2017 à 11:41 Citer     Aller en bas de page


J'ai lu avec plair tes réfléxions et , en géneral , je suis d'accord sur la nécessité de créer de liens, de faire communauté.

Je me demande, par contre, si une vie passée trop allongés ne complique plus la capacitè de certains de s'organiser et de trouver un certain rithyme pour entrer dans le monde du travail ou des nos societées impitoyables.

Merci !

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 28 nov 2017 à 03:08 Citer     Aller en bas de page

mon épouse sous la pression d'une de mes filles, de l'ensemble du corps médical qui gravite autour de nous deux (mon épouse et moi) mon obligé à mettre mon épouse en maison de retraite. elle était contre s'étant rendu entièrement dépendante de moi-même. je ne faisais plus de philosophie toutes les semaines, de psychologie une fois par mois, plus de rassemblements tous les dimanches religieux, de sport (rugby) deux fois par semaine, à la mort de ma chienne (juin 2012) je sortais de la maison que pour faire les courses, pour le médecin et la pharmacie, les poubelles, la boite postale, fantasmant seul de sexualité (juin 2000) pour pouvoir être aux services de mon épouse.
le 15 decembre 2017 elle va quitter notre domicile, pour un institut où elle y a trouvé une amie, je vais devenir veuf, tout autour de moi me la rappeleront. vais-je réussir à ne pas me laisser dévorer par les fonctions non occupées ?
j'ose espérer sur la famille des LPDP oseront me proposer des thèmes d'écritures que je serais heureux de partager avec les personnes pour lesquelles je représente toujours quelque chose.
sinon je vais tomber dans de l'inaction, et mes bourreaux me mettront moi aussi dans un asile de vieux.

 
Chado


Sourie à la vie et elle te sourira.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
67 commentaires
Membre depuis
28 janvier 2015
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 16 févr à 07:14 Citer     Aller en bas de page

Tu représentes tellement bien l'esprit de vivre ensemble avec tes mots.
Tu as toujours su trouver les bons mots sur les maux.
Merci de ce que tu es, ne change pas! Ils ont de la chance de t'avoir!

chado

  Chado
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
1284 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 8 nov à 17:24 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous pour vos réflexions sur ce texte et ce qu'il induit

Ossette

  ZZ
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 579
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0302] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.