Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 24
13055 membres inscrits

Montréal: 11 déc 22:20:23
Paris: 12 déc 04:20:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: c'est normal en alzheimer Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 17 mai à 08:45 Citer     Aller en bas de page

dans le lieu où ma femme va finir de communiquer avec moi.
avant de mourir dans l'indifférences de ses frères, sœurs, enfants et petits enfants, sauf le con que je suis qui essai de faire revivre 47 ans ce vie commune.
un de ses voisins est mort. je lui en ai parlé.
"ah oui, ils sont venus, ils l'on mis dans un cercueil, et ils l'on emmené. maintenant il ne mange plus avec nous"
ça fait quant même une chambre de libre.
des commentaires au sujet de ceux qui n'auront plus que des photos, et une personne de moins à aller voir?

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
674 poèmes Liste
14639 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 18 mai à 16:50
Modifié:  18 mai à 17:02 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Cher Sam...
ici on bavarde plus de sottises absolument inutiles ou on va lire des érotiques , peut-etre utiles , mais difficilement on parle de certaines phases de notre vie.

Avec tes gribouillages , souvent, tu nous présentes ta réalité mais, soit assuré, elle n'est juste la tienne.

je viens des vivre 5 ans intenses et merveilleux quioque des fois j'au cru vivre dans une prison et serrée dans l'embras suffocant de ma mère.
Maintenant qu'elle n'est plus avec nous, elle me manque incroyablement, mais je suis contente et fière de n'avoir pas renoncé à l'accompagner dans son tour finale et encore intéressant, comme toute sa vie.

Je n'était pas seule, il faut le dire.

Et je suis triste pour toi, pour ta solitude, pour ce poids immense et difficile à supporter que la maladie, l'éloignement progressif de ta compagne et de votre monde bâti en commune font dévenir plus grand, chaque jour.
E'cris, lis, sors dans la nature, quand tu peux, prend avec tou un chat , un chien...ils vont t'aider...les amis, ils fuient ces situations.





lilia






  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 20 mai à 01:48 Citer     Aller en bas de page

oh que non LILIA,
mon épouse est heureuse dans son exile progressif.
ce n'est pas une maladie, il n'y a que les ignorances qui la prétende telle.
c'est une forme de vieillissement, qui n'est pas la destruction des neurones,
mais la disparition des synapses, isolant dans des non communications les neurones entre eux,
ces synapses sont les liaisons en enzymes et énergies, qui relient les neurones entre eux.
avec de la patience, des reconstructions de parcours différents, il est possible de ralentir l'échéance finale.
moi je suis heureux de pouvoir avec elle découvrir, faire vivre, et prolonger nos deux vies qui sont différentes et qui progressivement s'éloignent.
surtout pas d'animaux de compagnies, pas d'abandons pour des égoïsmes vers d'autres présences.
je suis heureux de pouvoir avoir ces formes d'apprentissages.

 
Persona non grata Cet utilisateur est un membre privilège


La vie est toujours une histoire qui finit mal...
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
267 commentaires
Membre depuis
24 mai
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 5 juil à 13:50 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup de tristesse dans ce texte particulièrement touchant

  Yvan BERT
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a pas de sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
2327 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 6 juil à 08:18 Citer     Aller en bas de page

Poignard au coeur en regardant le lit de maman vide.

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 7 juil à 03:16 Citer     Aller en bas de page

chez moi aussi il y a d'anciennes occupations qui restent vides.
son lit, son fauteuil, les vêtements qui ne l'on pas suivi, plein de bibelots et de photographies, et des agitations dans ma tête, que solitude voudrait s'approprier.
pourquoi certaines personnes y voient de la tristesse,
là où certains cheminements de vies offrent des tas de richesses qui ont leurs dimensions particulières de joies.

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
3678 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 12 juil à 13:42
Modifié:  12 juil à 13:44 par Myo
Citer     Aller en bas de page

Les autres .... ils voient ces choses d'un point de vue matériel...
Ils ne savent pas le parfum des souvenirs, la chaleur gravé dans ces objets du passé, le chemin parcouru ... et que tu veux continuer à parcourir parce que l'amour, la tendresse ... ce n'est pas une question de synapse ...

Ta présence, jusqu'au bout, sera pour elle, toujours un réconfort ... même quand elle t’appellera monsieur.
Car près de ce monsieur là, elle se sentira toujours ... unique...

Que cette route nouvelle et différente vous permette encore de grandir.

Je t'embrasse


Myo




Renée


Perdue dans un présent aux ombres bien trop floues,
Elle espère un repaire où recueillir ses rêves,
Une piste oubliée que son esprit renfloue
Avant de s’échouer sur des cloisons sans trêve.

Dépouillée à jamais des couleurs de son âme
Qui esquissaient sa vie avant de l’effacer,
En blancheur uniforme elle connait l’infâme
De l’oubli des liens au mal cadenassé.

Et elle erre en ce lieu dont elle ne sait rien
Suivant le rythme lent de ces autres lésés,
S’excusant poliment d’un sourire incertain
De ce corps toujours las d’un quotidien biaisé.

Mais la main qu’elle tend pour y glisser la mienne
A la chaleur pourtant de celle de la vie
Qui s’écorche toujours à l’angoisse gardienne
De ses nuits sans repos en sa flamme ravie.

Et je vais me noyer dans ce regard sans fond
Mendiant une issue à son long désespoir
Pour scruter le reflet de tout ce qui fut bon
Tel un trésor enfoui où s’éteint la mémoire.




12 Août 2007

Myo


 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 16 juil à 03:16 Citer     Aller en bas de page

merci MYO
va lire ici
présence (15), qui ici sur mon tronc commun vont jusqu'à présence (30).
et si tu aimes ces fadaises tu peux en MP
demander à lire les "pour toi" de 01 à 32.
et d'autre prolongements de textes lisibles ici.
merci de ton texte, il m'a beaucoup touché.
bise de SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 280
Réponses: 7

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 976/13053

8.5%
 
 83 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 156 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 106 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.4%
 
 189 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.9%
 
 302 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0383] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.