Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 15
Invisible : 0
Total : 18
· pyc · ODIN · ori
13040 membres inscrits

Montréal: 22 sept 03:33:04
Paris: 22 sept 09:33:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Non, non, rien n'a changé… Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
581 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er septembre
  Publié: 31 déc 2017 à 23:47
Modifié:  1er jan à 07:55 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page


NON NON RIEN N'A CHANGE *


Quand de nouveaux cerveaux arrivent au sommet,
(Ou quand les aléas de la loi du marché
Obligent les leaders à voguer dans le vent,
Pour que leurs ouailles ne désertent pas leurs rangs
En s'en allant grossir ceux de leurs concurrents),
Ils nous promettent alors, un vrai chambardement.
Ils deviendront grâce à leur baguette magique,
Respectueux des lois, règlements et éthique
Dont ils sont les gardiens et les dépositaires,
En nous garantissant qu'ils seront exemplaires.

Un semestre a coulé; c'est toujours la misère.

Malgré quelques efforts pour relooker l'image,
Rien n'a changé; on a le même paysage.
Tous les intermédiaires sont restés à leur poste.
Des chefaillons imbus, se croyant des starostes;
Des culs-de-plomb obtus, ventousés à leur siège
Hurlant au loup dès qu'on touche à leurs privilèges;
Des bouffons besogneux la jouant "Jupiter"
Foudroyant l'inconscient n'ayant pas l'heur de plaire;
Des despotes minables encensés par leur cour
De lèche-culs faux-culs; des parasites sourds
Qui, au mot: "changement", freinent des quatre fers
Et voient leur peau, soudain, se couvrir d'urticaire;
Des sous-fifres qui, profitant de leur fonction,
S'arrogent tous les droits, de la tige au trognon
Mais qui ne peuvent prendre leur pied autrement
Qu'en sanctionnant ou en violant leurs règlements.

La crasse est incrustée, même avec un kärcher,
Vouloir la déloger, je vous dis pas l'affaire;
Quand au grand lavandier s'il veut laver plus blanc,
Il va falloir qu'il trouve un sacré détergent.

Non, non, rien n'a changé…




* C'est aussi le titre d'un succés de 1971 interprété par "Les Poppys"

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20881 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 1er jan à 05:09 Citer     Aller en bas de page

OUI, oui, tout a continué...Ben dis donc, tu n'y vas pas de main morte, comme le dit l'expression, mais il y a tellement de vrai.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Big Lebowski


- Il se fout de tout, c'est un nihiliste. - Ca doit être épuisant comme activité !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2016
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 1er jan à 12:45 Citer     Aller en bas de page

je vais être résolument optimiste

rien ne changera jamais sauf le code de mon cadenas que j'oublie régulièrement et ça me gonfle

  Big comme gros Lebowski comme polak
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
6835 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 11 jan à 07:01 Citer     Aller en bas de page

c'est pourquoi je cherche à donner des remplissages à tout ce qui a une date de péremption.
La crasse est incrustée, (chez les intouchables des conseillers d'état, qui polluent les décision des élus avec toujours les mêmes formatages, changements d'apparences après changements d'élus.)
même avec un karcher, (nostalgie ?) sinon "veet" pour faire disparaître les indésirables.
Vouloir la déloger, je vous dis pas l'affaire; (les électeurs sont d'irréductibles moutons)
Quand au grand lavandier s'il veut laver plus blanc, (javel... ou faire delete)
Il va falloir qu'il trouve un sacré détergent. (si "jean" le veut bien)
à +

 
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
581 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er septembre
  Publié: 1er févr à 00:38 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
OUI, oui, tout a continué...Ben dis donc, tu n'y vas pas de main morte, comme le dit l'expression, mais il y a tellement de vrai.
Bises amicales ODE 31 - 17


Pourquoi devrais-je prendre des gants avec ceux qui abusent de leur (soit-disant pouvoir)

Citation de Big Lebowski
je vais être résolument optimiste
rien ne changera jamais sauf le code de mon cadenas que j'oublie régulièrement et ça me gonfle


Il existe des cadenas électroniques. Plus besoin de retenir le code.

Citation de Firjol
J'ai adoré ma lecture.
C'est tellement vrai...


...Non, c'est pire.


Citation de samamuse
c'est pourquoi je cherche à donner des remplissages à tout ce qui a une date de péremption.
La crasse est incrustée, (chez les intouchables des conseillers d'état, qui polluent les décision des élus avec toujours les mêmes formatages, changements d'apparences après changements d'élus.)
même avec un karcher, (nostalgie ?) sinon "veet" pour faire disparaître les indésirables.
Vouloir la déloger, je vous dis pas l'affaire; (les électeurs sont d'irréductibles moutons)
Quand au grand lavandier s'il veut laver plus blanc, (javel... ou faire delete)
Il va falloir qu'il trouve un sacré détergent. (si "jean" le veut bien)
à +


...et encore, il y en a qui ne se donnent même pas la peine de changer d'apparence

Merci à vous quatre d'avoir laissé une trace de votre passage
Bien à Vous
Aalis


  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
2386 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 3 févr à 04:15 Citer     Aller en bas de page

Ha ha ha ! Ce post ressemble comme deux gouttes d'eau à celui du 1er septembre.

Il faut des règles dures et de la souplesse dans l'application.

Une chose m'interpelle, vous lisant quelquefois, que vous leur reprochiez de jouïr du mal qu'ils font. Jouïssons, jouïssons ! Il en restera toujours quelque chose.

Il faudrait les fouetter !
Quel aimable courroux,
Surtout par le dessous,
Pour les faire saigner.

Aux armes citoyens !

Commentaire à prendre au 69e degré. Au moins.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
6835 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 6 févr à 05:25 Citer     Aller en bas de page

Une chose m'interpelle,
vous lisant quelquefois,
que vous leur reprochiez de jouïr du mal qu'ils font.
Jouissons, jouïssons ! Il en restera toujours quelque chose.
voltaire aurait beau coup aimé.
hélas ces quelques choses sont synonymes de changements, avec des sons d'âges.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 535
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0737] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.