Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 13
· Pichardin · ori
13060 membres inscrits

Montréal: 14 déc 00:54:27
Paris: 14 déc 06:54:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Textes d'opinion :: Fainéant dans mon miroir cache toi que je ne puisse te voir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ropy


Mieux vaut se paire et tasser pour un son que d'hauquer la voix pour l'amirffer.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
15 commentaires
Membre depuis
19 mars 2013
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 13 jan à 21:44
Modifié:  14 jan à 01:42 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

En général, j'écris car il m'est arrivé quelque chose. Là, j'écris car il ne m'arrive rien.

J'ai toujours été un bébé apprécié dans ma famille, celui qu'on sert en premier à table, celui à qui on pardonne presque tout, celui qu'on ne pousse pas à faire de son mieux car il réussit convenablement sans forcer, celui qu'on encourage de loin en lui promettant qu'il réussira. Aussi, celui qui a un lit confortable, de la nourriture chaque matin midi et soir, un ordinateur et des consoles de jeux. Qui reçoit de l'argent et de l'amour de la part de toute sa famille, et qui a des grands-parents attentionnés. Qui a de quoi se la couler douce. Qui se la coule douce. Sur une de ses mains lui pousse un poil. Un poil qui pèse lourd, si lourd et bien trop lourd. Un poil qu'il faut traîner et qui lui courbe le dos. Lourd, si conséquent et immense, ce poil est plein d'amour et d'attention, ce poil est si beau qu'il l'adule. Ce poil qu'il coiffe toujours dans le même sens est coincé entre les touches de son clavier d'ordinateur. Ce poil si magistral lui fait face et l'hypnotise. Il est scotché dans un même fauteuil et entretient son poil qui pousse tous les jours sans grand mal. Il écrit un texte mais il entend son poil qui lui parle et s'acharne sur son cas, et l'appelle à s'aimer et à jouer sans arrêt, l'incite à rester niais rester vide et benêt imbécile et crédule, sans avis ni recul, son poil parle et lui seul pourrait bien le couper, mais dans son élan d'atroce et amère phrasé, fort, fulgurant son poil le haït, son poil le tait, l'enroule et l'enchaîne, le ridiculise lui et son corps froissé, ses membres ankylosés, son esprit de ramassé, sa vie de bien-mené bien-aimé bien pensant, bien troublé, bel enfant de talent, égoïste et infecte.

Ô poil qui m'enlace et qui me haït. Je t'aime, car tu sais mes défauts et me les crie. Reste avec moi pour toujours je t'en supplie. Sans toi j'aurais froid et serais démuni face à un monde dans lequel je ne vis. Ô poil comme tu m'es cher. Ô poil, comme tu m'enfermes. Ô poil, comme tu es froid mais comme je t'aime. Ô poil...

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21370 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 14 jan à 03:43 Citer     Aller en bas de page

Le poil à du souci à se faire : ce constat amer le prouve

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10331 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 14 jan à 03:50 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas du tout trouvé ton texte rasoir ! Ton poil peut dormir tranquille ...

  ISABELLE
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
167 poèmes Liste
2614 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 3 févr à 11:51 Citer     Aller en bas de page

Cette introspection est au poil et pas du tout capillotractée.
Je dirais même qu'elle décoiffe !

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 454
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0331] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.