Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 24
· guy Olivié · Lapoètesse · Chrys Freux
13019 membres inscrits

Montréal: 19 nov 06:44:18
Paris: 19 nov 12:44:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Ce pourquoi j’aime tant tes jambes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 3 nov à 05:09 Citer     Aller en bas de page



D’abord et avant tout le modelé. Quand la lumière vient jouer. La caresse
photonique, le pixel lissé, la courbe de mon espace-temps qui s’en
trouve modifié, tout concourt à l’immanence d’un dessin qui s’oppose à
la transcendance d’un dessein.

Elles sont la clef de l’être, sa charpente et son branle, son équilibre et son élégance. Un lien aussi.

Verticalité et angle, accent circonflexe, aigu ou grave qui souligne le
chemin improbable qui conduit au triangle divin, bissectrice des désirs.

Que le nylon ou la soie en artifice le galbe, qu’importe. Le collant
les enferme jusqu’au sommet du ventre. Il est refus. Il est obstacle
aux caresses, distance de la peau, voile imprescriptible qui ne laisse
au toucher que la force de son poids.

Le bas quant à lui entrouvre. Il laisse deux couronnes de chair dont il faut aller
chercher le contact par un trajet qui soulève, un frisson qui trousse,
un graal qui s’offre au bout d’une quête.

Quand elles sont nues il leur faut un drapé. Un souvenir du classique.
Un regard pour le percer, une visite. Et le jeu. Celui, incessant, de
ce qui se montre ou se dérobe, le tissu comme substitut au geste, je
suis alors spectateur des loi physiques. Aux mouvements qui les
énoncent, le supplice du hasard perverti de ton bon vouloir
convertissent l’envie en fusion, le gravide en liquide, l’attention en
soupçon, le soupçon en colère, la colère en damnation achèvent
l’alchimie du tourbillon.

Le soleil peut bien en mordorer le grain, les huiles en adoucir la surface, la sueur en donner
un goût, la chaleur une atmosphère, le talon aiguille en sculpter
l’insolence, le regard seul en fait le piment de l’attente.

Assise quand tu les croises, l’articulation du genou coordonne la
subordination de la cuisse au bassin des délices. Et ta main qui se
pose au sommet des deux arches entrecroisées, trône comme une fleur
coupée, un nénuphar singulier qui s’y enracine.

Alors je finis par trouver le secret sacré. Je sais d’où te vient ton sourire.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10146 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 3 nov à 05:30 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ton texte, cette analyse que tu nous livres comme une confidence ...

Les images me plaisent, merci à toi

  ISABELLE
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
215 poèmes Liste
7186 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 3 nov à 06:35 Citer     Aller en bas de page

merci Paul Ferguson

j'aime beaucoup ton vocabulaire.
tes imageries semblent documentaire.
il les faut pour prendre son pied
lu à haute voix je suis épié.

tout ça en 32 lignes.
à bientôt de SAM

 
Obsidiane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
109 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 3 nov à 06:57
Modifié:  3 nov à 06:59 par Obsidiane
Citer     Aller en bas de page

Bien m’en a pris de découvrir cette rubrique que je ne connaissais pas.
Elle permet de faire davantage connaissance avec la personnalité des auteurs.

Eh bien Paul, il semblerait que vous ayiez une observation et une connaissance approfondies des jambes féminines , c’est un régal de détails très sûrs

Et singulièrement de celles de la femme aimée...ce souci de la précision est aussî juste que celui d un peintre dont l’œil est à la fois sur son modèle préféré que sur la toile qu il peint en petites touches léchées ...étonné qu il demeure toujours de découvrir les multiples aspects qui le ravissent.

Un plaisir de vous lire

 
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
3044 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 3 nov à 08:44 Citer     Aller en bas de page

J'aime la délicatesse de la fibre que vous évoquez à merveille...

Jiçé

 
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
525 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 3 nov à 10:30
Modifié:  3 nov à 12:25 par PapillonMystere
Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Tout en délicatesse, une caresse pour le regard. Bravo
amitiés

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 7 nov à 16:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
J'aime beaucoup ton texte, cette analyse que tu nous livres comme une confidence ...

Les images me plaisent, merci à toi



Je découvre la fonction journal. Et que vois je? On lit par dessus mon épaule! J'ai été abusé, je croyais au journal intime mais tout le monde a la clé.

Confidence, oui.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 7 nov à 16:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
merci Paul Ferguson

j'aime beaucoup ton vocabulaire.
tes imageries semblent documentaire.
il les faut pour prendre son pied
lu à haute voix je suis épié.

tout ça en 32 lignes.
à bientôt de SAM



Lu à haute voix? Quelle idée....

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 7 nov à 16:57 Citer     Aller en bas de page

Citation de Obsidiane
Bien m’en a pris de découvrir cette rubrique que je ne connaissais pas.
Elle permet de faire davantage connaissance avec la personnalité des auteurs.

Eh bien Paul, il semblerait que vous ayiez une observation et une connaissance approfondies des jambes féminines , c’est un régal de détails très sûrs

Et singulièrement de celles de la femme aimée...ce souci de la précision est aussî juste que celui d un peintre dont l’œil est à la fois sur son modèle préféré que sur la toile qu il peint en petites touches léchées ...étonné qu il demeure toujours de découvrir les multiples aspects qui le ravissent.

Un plaisir de vous lire



Vous avez raison l'étonnement est sans fin. La connaissance par définition ne sera jamais exhaustive, à mon plus grand regret. Je ne suis pas peintre mais photographe

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 7 nov à 16:58 Citer     Aller en bas de page

Citation de Drôle d'oiseau
J'aime la délicatesse de la fibre que vous évoquez à merveille...

Jiçé



Une fibre musculaire, cela va sans dire ^^.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 7 nov à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de PapillonMystere
Bonjour,
Tout en délicatesse, une caresse pour le regard. Bravo
amitiés



Une caresse pour le regard est joliment dit. Merci de votre passage amical.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 107
Réponses: 10

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 967/13034

8.6%
 
 83 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5.1%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.9%
 
 154 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.8%
 
 104 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 186 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31%
 
 300 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0298] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.