Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 183
Invisible : 0
Total : 185
· Xenia
Équipe de gestion
· Allantvers
13156 membres inscrits

Montréal: 24 mai 17:53:05
Paris: 24 mai 23:53:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Les mots, (mort) globine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 27 août 2008 à 09:52
Modifié:  13 juil 2010 à 18:03 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Les mots, (mort) globine



Dis moi,
Toi, oui toi
Qui es tout comme moi
De chair et d’âme
Dis moi
Est ce que tu auras de la peine
Quand les première lueurs de l’eau
Se confondront en brumes troubles
Sans se fondre dans le flux
D’un sang gémissant de vie?
J’aimerais le croire
Que cela t’arrivera
Et sinon
Est ce que tu auras des larmes
Quand le ciel s’illuminera
En flocons d’étoiles
Pour l’ultime fois
Pour se parsemer
En cendres agonisantes
Dis moi
Est ce que ton cœur souffrira
De voir la terre se fendre
Pour accueillir un corps
Retournant à sa mère
Le jour où le destin
L’aura tranché
Et puis
Est ce que tu pleureras
Quand le feu se consumera
Pour toujours
Sans que tu n’aies pu l’embraser
D’un dernier espoir
Et de fleurs
Crépusculaires d’amour
Dis moi…
Est-ce que tu m’oublieras ?
J’en oublie mon souffle…
Ah oui…
Est ce que tu auras de la peine





Quand ce sera mon tour ?


©Lunastrelle

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Hassan
Impossible d'afficher l'image
La mort se borne à Golgotha.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2006
Dernière connexion
22 octobre 2018
  Publié: 27 août 2008 à 10:09 Citer     Aller en bas de page

Je te le dis ... oui, comme c'est beau ce flux de souffle et de poésie. Dis-moi, n'est-ce pas trop même cette plainte.

Poétiquement, ton lecteur

 
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 27 août 2008 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Je le trouve écorché ce texte. Comme une main qui se tend mais se heurte et se déchire aux contours du vide qui lui répond...

Ce n'est plus de la peur, mais de la terreur, je crois. Pourtant, ça reste beau...

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 27 août 2008 à 11:21 Citer     Aller en bas de page

C'est un texte d'une grande beauté, sincèrement il m'a touché.
Et ta dernière phrase en point d'interrogation, je me pose souvent cette question.
Je vais de ce pas le relire.

 
Amie plume


L'amitié, c'est la similitude des âmes (Alcuin)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
1035 commentaires
Membre depuis
16 mai 2008
Dernière connexion
6 janvier 2011
  Publié: 27 août 2008 à 11:43 Citer     Aller en bas de page

Oh Lunastrelle, il est magnifique ce texte !
Il est très touchant et l'on ressent ton angoisse dans chacun de tes mots.
Amicalement
Plume

  «Il faut que la voix des hommes sans voix empêche les puissants de dormir.» Abbé Pierre
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 27 août 2008 à 13:08 Citer     Aller en bas de page

Texte très émouvant et magnifiquement écrit.
« Quand le ciel s’illuminera
En flocons d’étoiles
Pour l’ultime fois
Pour se parsemer
En cendres agonisantes » superbe....
Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 27 août 2008 à 18:58 Citer     Aller en bas de page

Est-ce que tu m’oublieras ?
J’en oublie mon souffle…
Ah oui…
Est ce que tu auras de la peine





Quand ce sera mon tour ?

Et toi, toi que resssentiras-tu ? Personne ne le sait, personne, Lunatrelle, ce texte est beau de terreur !

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Douce_émeraude

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
1101 commentaires
Membre depuis
2 juillet 2004
Dernière connexion
7 décembre 2014
  Publié: 27 août 2008 à 19:27 Citer     Aller en bas de page

Superbe texte dans cette tragédie qu'est la mort ...

Amitiés,
Douce_Émeraude

  Douce_Émeraude
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
3 octobre 2018
  Publié: 28 août 2008 à 07:03 Citer     Aller en bas de page

Prise aux tripes par ton texte et par la douleur qui s'en dégage. Et pourtant, tu connais ma position.

Eliawe a raison, ce n'est plus de la peur mais bel et bien de la terreur. Une terreur si profondément ancrée en toi que je ne sais comment t'aider à la surmonter.

Et oui, en ce qui me concerne, j'aurai de la peine.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 28 août 2008 à 08:20 Citer     Aller en bas de page

une encre de terreur , ça me fait très peur ! touché et ému par tes vers si vrai de vérité .....
très beau

bisous

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Galaad


Les mots sont le miroir de l'âme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
3532 commentaires
Membre depuis
22 septembre 2006
Dernière connexion
21 janvier 2018
  Publié: 28 août 2008 à 18:17 Citer     Aller en bas de page

Un poeme à couper le souffle, qui prend aux tripes...


magnifique en émotion, j en perd mes mots...

merci Justine

Amitié

 
Catalina


"Chaque matin est un jour de moins sans lui" Mystic
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
2416 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2007
Dernière connexion
5 février 2017
  Publié: 29 août 2008 à 03:54 Citer     Aller en bas de page

Criant de vérité ! Magnifique dans cette peur ultime..
Et ces dernières phrases qui renvoient le lecteur à lui même............
finalement.............
brouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu
MErci pour ces mots

Cathy

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 29 août 2008 à 07:43 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous, ce texte parle de ma terreur contre la mort oui, mais y a aussi autre chose... Mourir en étant oubliée, ou... Valà...


C'est une peur qu'éprouve tout le monde...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 29 août 2008 à 08:44 Citer     Aller en bas de page

Un beau poème...mais non ma douce un poète ne meurt jamais... Alex

 
♥LiSo♥
Impossible d'afficher l'image
Qui devant l'amour ose parler de l'enfer? (Charles beaudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
399 commentaires
Membre depuis
28 septembre 2005
Dernière connexion
3 janvier 2019
  Publié: 29 août 2008 à 15:04 Citer     Aller en bas de page

un poème magnifique... il me touche vraiment...
mes amitiés...

  ~~~~liso~~~~
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 30 août 2008 à 04:52 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous deux (pas la force de faire des réponses individuelles sur ce poème)

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2434
Réponses: 15
Réponses uniques: 14
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Tour de taire... (Tristes)
Auteur : (...)
L'amour en cathédrale... (Amour)
Auteur : (...)
Dans le miroir... (Amour)
Auteur : Serge
Minuit, dehors, il fait froid... (Tristes)
Auteur : pyc
Café moka (Amour)
Auteur : Mariesarah
Achève l'oeuvre (Tristes)
Auteur : Lunabelle
premiers silences (Autres)
Auteur : silence.
de l'amante à l'amant (Tristes)
Auteur : Alifa
Serrement d’amour (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
le jeu de couleurs (Autres)
Auteur : fransua
De retour au pays (Amour)
Auteur : Mariesarah
(Tristes)
Auteur :
Adultes Aire (Autres)
Auteur : Galaad
Faux bonheurs (Tristes)
Auteur : Mariesarah
Tourner les mondes... (Amour)
Auteur : (...)

 

 
Cette page a été générée en [0,0849] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.