Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 52
Invisible : 0
Total : 55
· La Brune Colombe · généralissime · Adria d'Orances
13087 membres inscrits

Montréal: 22 mars 18:58:29
Paris: 22 mars 23:58:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: cachotteries Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 25 août 2018 à 08:16
Modifié:  26 août 2018 à 02:43 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Certaines personnes chargées de notre santé
Nous mentent (de mentir) souvent, ou nous dissimulent,
Par ignorances ou nous infantilisant
En pensant pour nous, de leurs choix, nous imposant,
Leurs vérités, dans des doutes qui s’accumulent,
Dont nous aimerions pouvoir être informés.

Il est plus facile de faire faire des examens.
D’avoir recours à des anesthésiants
Les laboratoires s’enrichissent en substituts
Pour des dépendances qui progressivement tuent,
Au lieu d’aider la nature dans des présents
Qui utiliseraient des expédients communs.

Les dialogues et les confiances sembleraient plus nécessaires
En médecine comme en politique, hors des mystères.

 
Lapoètesse


Je me dope à la douleur, je consomme et me consume
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
758 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2011
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 25 août 2018 à 19:04 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Samamuse,

Triste est cette réalité ! Le monde actuel n'est que business, les mensonges fusent et l'argent vaut plus qu'une bonne santé. Je me demande où a fui l'honnêteté...

Mes amitiés,

Lapoètesse

  L.P/A.P
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 26 août 2018 à 02:38 Citer     Aller en bas de page

elle a (l'honnêteté) été mise sous naphtaline, parce qu'elle se mettait en boule. les mites des bas de l'haine, devenant aussi transparentes que du grillage.
à "TA" sans "T" est-ce bien "A" de la sur prises. ose et tu seras au courant.

 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
251 poèmes Liste
3693 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 26 août 2018 à 10:56 Citer     Aller en bas de page

Malheureusement je partage ton constat...qu’en on pense que les médicaments d’aujourdhui Ou devrais-je dire les génériques sont créés en laboratoire à partir de molécules c’est loin d’etre Naturel...l’appat Du gain l’emporte toujours c’est fâcheux mais réel..

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 26 août 2018 à 14:04 Citer     Aller en bas de page

et ils veulent nous faire avaler la pilule.
leurs liquidités ont des gouts très spéciaux,
c'est pourquoi il faut les avaler par petites doses.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 27 août 2018 à 03:38 Citer     Aller en bas de page

MARSELO acceptes-tu de m'expliquer
santé à la mente, ni café, difficile de tenir !
Car même les grabataires, qui ne peuvent quitter leur lit,
à la mente, ou à l'amante ?
ni café, ni qui a fait ?
ne sont pas crus… ???
à bientôt.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 27 août 2018 à 14:40 Citer     Aller en bas de page

tu vas rivaliser avec ODIN.
avec lui c'est à troisième lecture, que je saisi les cheminements, hors des effets sous entendus d'oreilles.
et ces textes sont d'une très grande richesse. il faut seulement lui accorder du temps.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
426 poèmes Liste
21530 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 30 août 2018 à 14:00 Citer     Aller en bas de page

Si les grabataires ne sont pas crus, alors ils sont " cuits".
Je suis entièrement d'accord avec toi SAM.
Ils s'enrichissent sur la santé des gens, même sur leur mort.
A quoi ça sert de proscrire cinq ou six boîtes de médicaments, ne sachant pas si il y aura une intolérance au produit, alors il faut jeter les autres boîtes.
Moi je ne consomme que par les plantes et l'homéopathie.
Pour une opération, s'il fallait passer par là, je réfléchirais à deux fois, car parfois ils se trompent et la facture parfois est salée, selon le professeur...
Bises SAM

ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 31 août 2018 à 03:16 Citer     Aller en bas de page

merci ODE
(en ce moment les lobbys pharmaceutiques et les intouchables des conseils d'état, semblent avoir trouvé une niches pour justifier leurs besoins de ressources, "osons")

Pour des dépendances qui progressivement tuent,
Au lieu d’aider la nature dans des présents
Qui utiliseraient des expédients communs.

j'ai aimé ton commentaire.
SAM

 
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
113 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er février
  Publié: 1er sept 2018 à 00:39 Citer     Aller en bas de page

Il ne faut malheureusement pas se limiter uniquement à la politique et la santé.
Dés qu'il y a un bénéfice (argent, gloire, etc) a tirer, la vérité est escamotée.

Bien à vous
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 1er sept 2018 à 04:12 Citer     Aller en bas de page

merci AALIS
Il ne faut malheureusement pas se limiter uniquement à la politique et la santé.
tu as raison, en sexualité, pas toujours partagées, le texte est encore à lire avec ces nuances.
notre santé hormonale.
En pensant pour nous, de leurs choix, nous imposant,
Leurs vérités, dans des doutes qui s’accumulent,
certains pouvoirs d'époux, ou envers les victimes, prétendues consentantes, du commerce qui s'en suit.
avoir recours à des anesthésiants
Les laboratoires s’enrichissent en substituts
Pour des dépendances qui progressivement tuent

les drogues des violeurs, le viagra, la pilule du lendemain.
je suis très heureux de ta sensibilisation.
puis-je te proposer une bise ?

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 475
Réponses: 10
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0392] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.