Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 47
· Tychilios · Debusatie · Filiquier
13206 membres inscrits

Montréal: 27 jan 06:17:58
Paris: 27 jan 12:17:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Dernière lettre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 29 oct 2008 à 04:47 Citer     Aller en bas de page



Je vais devenir fou mon amour, le sol tremble depuis tant de temps.
Cerné par une averse de bombes, je voudrais être sourd.
Tapi dans mon trou, j’ai peur de rejoindre trop tôt cette terre qui m’entoure.
À la lumière des balles traçantes, je trempe ma plume dans le sang.

Mon cœur saigne, mon amour

Ces nuits sous les étoiles, ce besoin de toi,
Entendre une dernière fois, le son de ta voix.
Il n’y aura jamais assez de poèmes,
Pour te dire combien je t’aime.

Mon cœur saigne, mon amour

J’ai croisé beaucoup d’horreurs sur mon chemin de soldat.
Ils ne me serviront jamais assez de vin pour me faire oublier.
Envie de vomir… Pourtant depuis trois jours je n’ai rien mangé.
Je suis un guerrier fatigué, brisé, rampant comme un cancrelat.

Mon cœur saigne, mon amour

Mon âme se raccroche aux souvenirs,
Si tu savais à quel point je te désire.
Dis à ma fille combien je l’aime,
Sans vous ma vie n’est plus la même.

Mon cœur saigne toujours, mon amour

Hélas, il saigne depuis trop longtemps,
Je sens arriver mes derniers instants.
Mon destin est de périr dans cette campagne,
La peur m’a quitté, mais le froid me gagne.
La pluie commence à tomber,
Mes mots à s’effacer…

Mon cœur ne saigne plus, mon amour



  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Mirela


Mon visage est une page et mes rides en sont les lignes sur lesquelles s'écrit l'histoire de ma vie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
151 commentaires
Membre depuis
30 septembre 2007
Dernière connexion
10 mai 2009
  Publié: 29 oct 2008 à 05:00 Citer     Aller en bas de page

Racyne

Que ton texte est beau, tes paroles émouvantes !!!

En lisant tes mots j'ai ressenti toute la détresse d'un soldat qui ne sait pas pourquoi il meurt, loin de ceux qu'il aime.

J'ai beaucoup aimé ma lecture.

Amitié

Mireille

  Quelques mots en duo. Quelques rimes c'est sublime.
Douce_émeraude

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
1101 commentaires
Membre depuis
2 juillet 2004
Dernière connexion
7 décembre 2014
  Publié: 29 oct 2008 à 06:32 Citer     Aller en bas de page

Il est touchant ce poème et superbement bien écrit ...

Bravo à toi,

Amitiés,
Douce_Émeraude

  Douce_Émeraude
Nymphette


Aimer jusqu'à la déchirure. Aimer même trop, même mal... J. Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2008
Dernière connexion
21 juin 2013
  Publié: 29 oct 2008 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

je pense que ton poème est véridique bravo :merci-merci

  Aimer, sans songer à aimer
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 29 oct 2008 à 14:56 Citer     Aller en bas de page

l'impression d'être en direct. Très beau ce poème.
Merci pour ces soldats qui meurent pour de "grands hommes"

 
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 29 oct 2008 à 18:30
Modifié:  29 oct 2008 à 18:33 par Racyne
Citer     Aller en bas de page

@ Je suis ravi de ta visite Mireille, et plus encore que tu es appréciée.

@ Inégale (ment), de dénoncer la guerre, c’est mon combat…

@ Laghzali, cette séparation sera de corps et…d’âme

@ Pourquoi pardon ? Re-création ? Tu vois bien les choses ! En fait, je voulais recréer un instant de la bataille de Verdun. A l’origine mon poème s’appelait « Les poilus ».

@ Toujours un plaisir de te voir Douce émeraude…

@ Ainsi que « Sexuellementparlant »…Et bienvenue !

@ Alors, mon but est atteint, l’insoumise…

@ Je te remercie également Viridiane de ta visite. A te lire


Je vous remercie tous de vous êtes attardés sur mon espace poésie,
Et je vous souhaite une douce nuit.



  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 30 oct 2008 à 14:07 Citer     Aller en bas de page

il est vraiment beau ce poème ... amitiés

  Seirén - ©
Estérak


Qui ne chute jamais ne sait pas rebondir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
1162 commentaires
Membre depuis
31 août 2007
Dernière connexion
18 janvier 2018
  Publié: 30 oct 2008 à 15:28 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue à une nouvelle plume de qualité . Un texte fort que j'ai apprécié

  Estérak / La Vie n'est pas donnée ... il faut savoir la prendre
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15490 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 30 oct 2008 à 17:53 Citer     Aller en bas de page

Un texte fort en émotions et une belle plume.... à Toi.... Alex

 
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 31 oct 2008 à 09:56 Citer     Aller en bas de page




@ Merci de ton accueil Imane, et de ton compliment.


@ Content de ton passage sur mes pages, Idou. Amitiés


@ Touché par ton appréciation Estérak et bonjour à la Belgique.


@ J’en ai autant à ton service, Alex… Amitiés



Bonne journée à vous



  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
troublée
Impossible d'afficher l'image
La quête du Graal?Bahh , j'peux pas , j'ai une otite...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
8 décembre 2007
Dernière connexion
10 juin 2013
  Publié: 11 nov 2008 à 14:38 Citer     Aller en bas de page

Magnifique cette ultime lettre du front.
On ressent l'ambiance glacée et effrayante, la boue, l'horreur d'être loin de l'être aimé...
Bravo.

  Troublée
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 12 nov 2008 à 18:00 Citer     Aller en bas de page


Je te remercie vivement de ton passage, et je suis ravi que ce texte t’ait plu.

Bonne soirée

  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1523 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
11 septembre 2019
  Publié: 2 mars 2009 à 17:20 Citer     Aller en bas de page

Un poème comme une balle !

LYKAN

 
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 16 mars 2009 à 05:06 Citer     Aller en bas de page


Merci de ta visite Likan.

Je passerai te lire

  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1947
Réponses: 13
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [3,6282] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.