Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 20
· La Brune Colombe
13025 membres inscrits

Montréal: 16 déc 20:01:54
Paris: 17 déc 02:01:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Une langue bantoue - Aude & Joker Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
474 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 05:51 Citer     Aller en bas de page

J’ai dansé, l’autre nuit, une rumba langoureuse
C’est l’heure, maintenant, du cours de Lingala :
Je m’initie, timide : un mot, par-ci, par-là
A ta langue bantoue, ô combien savoureuse

Crépuscule ! Et soudain les lèvres se délient,
Les hommes congolais, vieux barbus, jeunes glabres
Assis nonchalamment, se perdant en palabres
Ne parlent que de femmes, aux abords de Ndjili

Voyageuse immobile imbibée de l’Afrique
De récit d’aventures et de sa poésie
Insidieusement, le Kwiti m’a saisie
Révélant dans mon corps des envies boulimiques

Dis-moi, le Lingala est-ce langue ou dialecte ?
J’aimerais deviner, quand tu t’adresses à moi
D’où viennent ce sentiment et cet étrange émoi
Qui arpentent ma peau, discrets comme un insecte

Ndjili : nom d’une rivière, d’une commune et de l’aéroport international de Kinshasa
Kwiti : ivresse en Lingala


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
674 poèmes Liste
14643 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 06:20
Modifié:  20 juil 2017 à 10:27 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page



Pour rien fan des poemes collectifs, j'ai reçu en lisant votre duo une envie formidable de commenter.
J'aime vos plumes -separamment- et peut etre pour cette raison je me permets de laisser mes mots qui vont gagner le prix du commentaire detestable.

Malgré la rumba congolese que je suis allée découvrir , je trouve vos rapprochements dans les vers improbables.
Mais je suis encore et toujours une Galatea nymphe rationnelle aux implosions sensuelles
Enfin, mis le sexe sur une rive distante de quelque fleuve congolais, je suis encore prise , choquée ? par une rime qui me fait devenir encore plus acharnée envers l'utilisation regulière des vers en rimes...
Dialecte...insecte , ohhhhh ça c'est vraiment quelque chose dans une démarche qu'on voudrait parfumer de sensualité...


  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21372 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 06:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga


Pour rien fan des poemes collectifs, j'ai reçu en lisant votre duo une envie formidable de commenter.
J'aime vos plumes -separamment- et peut etre pour cette raison je me permets de laisser mes mots qui vont gagner le prix du commentaire detestable.

Malgré la rumba congolese que je suis allée découvrir , je trouve vos rapprochements dans les vers improbables.
Mais je suis encore et toujours une Galatea nymphe rationnelle aux implosions sensuelles
Enfin, mis le sexe sur une rive distante de quelque fleuve congolais, je suis encore prise , choquée ? par une rime qui me fait devenir encore plus acharnée envers l'utilisation regulière des vers en rimes...
Dialecte...insecte , ohhhhh ça c'est vraiment quelque chose dans une démarche qu'on voudrait parfumer de sensualité...




Nom du site



Tu penses qu'on devrait cesser d'écrire des vers en rime ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
474 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 06:56 Citer     Aller en bas de page

Je ne suis pas sûr de bien comprendre ton commentaire Chère Galatea. Pour moi, faire rimer dialecte et insecte, n'a rien de choquant, au contraire. En Afrique, on adore les insectes, parfois on en mange. On adore les dialectes, souvent on en parle. Donc, pourquoi ne pas faire rimer deux choses qu'on adore ?

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
674 poèmes Liste
14643 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 07:03 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de Galatea belga


Pour rien fan des poemes collectifs, j'ai reçu en lisant votre duo une envie formidable de commenter.
J'aime vos plumes -separamment- et peut etre pour cette raison je me permets de laisser mes mots qui vont gagner le prix du commentaire detestable.

Malgré la rumba congolese que je suis allée découvrir , je trouve vos rapprochements dans les vers improbables.
Mais je suis encore et toujours une Galatea nymphe rationnelle aux implosions sensuelles
Enfin, mis le sexe sur une rive distante de quelque fleuve congolais, je suis encore prise , choquée ? par une rime qui me fait devenir encore plus acharnée envers l'utilisation regulière des vers en rimes...
Dialecte...insecte , ohhhhh ça c'est vraiment quelque chose dans une démarche qu'on voudrait parfumer de sensualité...




Nom du site



Tu penses qu'on devrait cesser d'écrire des vers en rime ?


Souvent, oui

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
674 poèmes Liste
14643 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 07:05 Citer     Aller en bas de page

Citation de Joker
Je ne suis pas sûr de bien comprendre ton commentaire Chère Galatea. Pour moi, faire rimer dialecte et insecte, n'a rien de choquant, au contraire. En Afrique, on adore les insectes, parfois on en mange. On adore les dialectes, souvent on en parle. Donc, pourquoi ne pas faire rimer deux choses qu'on adore ?

J.



J'ai juste exprimé mon ressenti, cher Joker; rien n'empeche à vous ou à d'autres amis ellepidiens de continuer à écrire des poèmes collectifs.


  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21372 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 08:38
Modifié:  23 juin 2017 à 09:42 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Merci. Ouf !

Pour ma part, comme Joker, j'aime les insectes et les vers. Si tu ne les aimes pas je t'engage à ne pas lire ma poésie, tout simplement...

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
91 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
30 novembre 2017
  Publié: 23 juin 2017 à 08:52 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce poème qui nous emmène en Afrique, ça sort de l'ordinaire.
La langue savoureuse me rappelle un poster en cours de langue étrangère, on y voyait un couple mixte s'embrasser et le commentaire : une langue pas si étrangère !

 
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12369 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 10:52 Citer     Aller en bas de page

J'ai toujours aimé les verres bien corsés.
Un agréable duo. Chapeau.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21372 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 11:23 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
J'ai toujours aimé les verres bien corsés.
Un agréable duo. Chapeau.



Merci c'est le chapeau de kirikou.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
THOMAS Cet utilisateur est un membre privilège


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
27 août
  Publié: 23 juin 2017 à 11:25
Modifié:  23 juin 2017 à 11:26 par THOMAS
Citer     Aller en bas de page

Mbote na yo ! Ozali malamu ?

Désolé, mais je crois que mon lingala s'arrête à quelques encablures à peine de ces formules de présentation. Comme quoi la langue n'est pas là que pour communiquer. En soi elle raconte des vies, des histoires...

Merci pour cette rumba sensuelle.

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
474 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 23 juin 2017 à 21:40
Modifié:  24 juin 2017 à 02:07 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Citation de THOMAS
Mbote na yo ! Ozali malamu ?

Désolé, mais je crois que mon lingala s'arrête à quelques encablures à peine de ces formules de présentation. Comme quoi la langue n'est pas là que pour communiquer. En soi elle raconte des vies, des histoires...

Merci pour cette rumba sensuelle.



Mbote na yo, Nazali malamu, merci mingi Thomas.

Tu te débrouilles bien . La lecture est aussi une invitation au voyage. Ce serait sympas si sur ce site il y avait encore plus d'ouverture sur le monde, sur nos pays respectifs, sur nos pays de résidence, sur nos lieux de vacances, sur nos recettes de cuisine, etc.

Je réfléchis sur un poème "Apprends-moi à préparer des moules".

Amitiés,

J.



  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1406 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 24 juin 2017 à 04:35 Citer     Aller en bas de page

Encore un joli texte qui enchaine de manière harmonieuse avec le précédent duo..
Une danse une langue....
Un échange et un partage...Je ne peux qu' apprécier

L'ouverture des frontières via l'écriture reste encore le seul moyen d'échapper au contrôle... et prôner les rapprochements

Avec ma sincère amitié
V.T

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
474 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 24 juin 2017 à 04:45 Citer     Aller en bas de page

Merci Varh T. d'avoir apprécié ces des poèmes en duo. C'est un exercice agréable que je recommande à toutes et à tous.

J. A.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
2568 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 25 juin 2017 à 05:46
Modifié:  25 juin 2017 à 06:14 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

J'adore
Un beau dialogue entre 2 cultures.
Vous me faites rêver d'Afrique encore plus.
Vos mots s'harmonisent bien.

Bonne journée
Christophe

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 25 juin 2017 à 08:40 Citer     Aller en bas de page

Bonjour chers amis,

Je suis charmé par le sujet de ce poème
et par les vers qui le constituent...

Cela suffit pour vouloir se laisser imbiber par l'Afrique,
à travers les récits d’aventures et la fascinante poésie...

Amitiés







  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
474 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 25 juin 2017 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
J'adore
Un beau dialogue entre 2 cultures.
Vous me faites rêver d'Afrique encore plus.
Vos mots s'harmonsent bien.

Bonne journée
Christophe



Merci Christophe.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
474 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 25 juin 2017 à 14:24 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Bonjour chers amis,

Je suis charmé par le sujet de ce poème
et par les vers qui le constituent...

Cela suffit pour vouloir se laisser imbiber par l'Afrique,
à travers les récits d’aventures et la fascinante poésie...

Amitiés









Merci Poète Masqué. L'Afrique, le continent des masques.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 15 juil 2017 à 03:09 Citer     Aller en bas de page

les façons de traduire en mots écrits, en formulations qui sortent de l'ordinaire, les partages de mots nouveaux, suivi d'explications ou d'usages appropriés, nos frères et soeurs (qui lèvent la voix pour faire vivre nos "fin de semaine" )pourraient aussi nous surprendre.
merci à vous deux... les regards surpris, vont se mettre à relire... je suis de ceux qui acceptent de donner du temps aux temps... en posant des pourquoi.
même si ça me rend en invisible...

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 15 juil 2017 à 03:22 Citer     Aller en bas de page

ça donne quoi en "algouquin"
oh CINDY maintenant tu dois assumer.
et juste pour le plaisir de "muse".
en france nous avions des compartiments de 8 personnes
dans ces merveilleux wagons de l'ancienne SNCF.
une anglaise accompagnée, devant tous, à son mari dit.
un "je suis chaude" (pour faire ouvrir les fenêtres) qui fit exploser des rires étouffés.
le mari rectifia... "elle a simplement voulu dire qu'elle était en chaleur" (pour nous dire qu'elle avait trop chaud)
"muse" attend "quel est le rapport avec le texte et les commentaires ?"
il n'y aura pas de curiosités.

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
474 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 19 juil 2017 à 16:34 Citer     Aller en bas de page

Merci SAM de nous lire.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 713
Réponses: 20
Réponses uniques: 10
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0713] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.