Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 316
Invisible : 0
Total : 321
· Cléo · Sucia Sonia · Dorten · Persona non grata · Le Poète Masqué
12998 membres inscrits

Montréal: 21 juin 02:23:42
Paris: 21 juin 08:23:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Le shopping de Jurine et Marie-thé par Aude et Adamantine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
389 poèmes Liste
11968 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 23 août 2017 à 13:40
Modifié:  23 août 2017 à 17:22 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page




Jurine et Marie-Thé sont amies de collège,
Elles étaient pensionnaires à l’école privée
Sainte Marie-des-Gourdes, au fin fond de l’Ariège,
Elle se sont retrouvées après s’être mariées.

Souvent elles se confient et la pauvre Jurine
Se plaint que son mari, le Baron de Rechef
N’a plus depuis des mois regardé sa poitrine
Ni même remarqué ses nouveaux bas-reliefs.

Marie-Thé est navrée car elle sait que la chair
Comme l’âme, a besoin toujours d’être comblée.
Elle emmène Jurine un matin, pour lui plaire,
À « La bonne poutrelle », un sex-shop de quartier.

Elles entrent prudemment. La boutique est déserte.
Jurine est soulagée : Les gens médisent tant !
Elle ouvre grand les yeux. Les tables sont couvertes
De membres éminents courbés, droits ou tremblants.

L’offre semble si vaste, le choix si difficile !
Elles se croient au rayon électro-ménager !
Il n’y a, certes pas, tant de beaux ustensiles
À la foire de Paris ou bien chez Boulanger.

Jurine a l’habitude, en toutes circonstances
De demander conseil au vendeur du rayon
Mais comme le tenancier lui inspire méfiance
C’est à sa confidente qu’elle pose des questions :

« Ai-je vraiment besoin de quatorze vitesses ?
Ma voiture en a six et c’est déjà bien trop »
Dit-elle en hésitant, les yeux pleins de tendresse
Fixés sur un masseur aussi vibrant que beau.

« Ma chère, il semblerait que celui-ci t’inspire »
Remarque Marie-Thé, d’un air de connaisseuse
« Il tirera, ce soir, de toi plus d’un soupir,
Et il est autonome comme une dévisseuse »

C’est ainsi qu’un beau jour, pour un prix raisonnable
Jurine de Rechef acquit discrètement
Ce qui allait lui rendre l’humeur plus supportable
Lui évitant la honte de choisir un amant.


  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21063 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 23 août 2017 à 13:46 Citer     Aller en bas de page

"La Bonne Poutrelle"... je vais chercher l'adresse sur Google.
Merci ma Doudou de participer avec autant d'entrain à la ruine de nos réputations littéraire respectives. Je visais le Goncourt, dommage, mais au moins je me suis bien fendue (la poire).

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
THOMAS Cet utilisateur est un membre privilège


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
12 mars
  Publié: 24 août 2017 à 03:51 Citer     Aller en bas de page

La qualité de l'écriture et la complémentarité de vos deux plumes sont indispensables au ressort comique.
Tout fonctionne parfaitement. Peut importe la vitesse, on vibre de plaisir

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21063 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 24 août 2017 à 04:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de THOMAS
La qualité de l'écriture et la complémentarité de vos deux plumes sont indispensables au ressort comique.
Tout fonctionne parfaitement. Peut importe la vitesse, on vibre de plaisir



Pourquoi le nier ? nous sommes les Moet et Chandon de la poésie loufoque.
Merci Thomas

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
1572 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 24 août 2017 à 04:56 Citer     Aller en bas de page

j'ai passé un bon moment, réjouissant, cela donne envie d'acheter un de ces ustensiles

  Critiques acceptées
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21063 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 24 août 2017 à 06:32 Citer     Aller en bas de page

Citation de Xenia
j'ai passé un bon moment, réjouissant, cela donne envie d'acheter un de ces ustensiles



Je me tâte également, Xenia.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1231 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 24 août 2017 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

" Jurine est soulagée... Merci à vous deux, Aude et Amandine, pour votre humour en osmose. Bises à vous.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21063 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 24 août 2017 à 14:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Claude Glissant
" Jurine est soulagée... Merci à vous deux, Aude et Amandine, pour votre humour en osmose. Bises à vous.



Jurine jure qu'elle sera sage.
Merci JC

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
322 poèmes Liste
3203 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 25 août 2017 à 02:14 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude et Adamantine
Elle pourra prendre son pied là où la main de son mari fait défaut.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
389 poèmes Liste
11968 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 25 août 2017 à 02:23 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
"La Bonne Poutrelle"... je vais chercher l'adresse sur Google.
Merci ma Doudou de participer avec autant d'entrain à la ruine de nos réputations littéraire respectives. Je visais le Goncourt, dommage, mais au moins je me suis bien fendue (la poire).


Ecoute, ce nom m'est venu instantanément (il faut dire que je fais des travaux chez moi en ce moment). J'ai vérifié, je n'ai trouvé aucune boutique qui porte ce nom ; bon, je n'ai pas cherché très longtemps non plus.
Quant à nos réputations... j'ai bien peur qu'elles n'aient été grillées depuis fort longtemps. Bisous ma doudou.

Citation de LuckyB
Superbe ! une bien belle histoire.
Merci de m'avoir fait passer un si bon moment.

Très amicalement

Luc



A votre service Monsieur

Citation de THOMAS
La qualité de l'écriture et la complémentarité de vos deux plumes sont indispensables au ressort comique.
Tout fonctionne parfaitement. Peut importe la vitesse, on vibre de plaisir


C'est un peu comme au loto : Je suis les numéros et Aude, le complémentaire, celui qui fait doublier le gain.



Citation de Xenia
j'ai passé un bon moment, réjouissant, cela donne envie d'acheter un de ces ustensiles



Alors, pour choisir le bon, écoute-le : ils font un bruit qui va de la mobylette au char d'assaut de la 1ère guerre mondiale (enfin, d'après Aude ). Fie-toi à tes oreilles.

Citation de Jean-Claude Glissant
" Jurine est soulagée... Merci à vous deux, Aude et Amandine, pour votre humour en osmose. Bises à vous.


Aude et moi avons une jolie complicité d'écriture. Merci de l'avoir appréciée.

Citation de Pichardin
Bonjour Aude et Adamantine
Elle pourra prendre son pied là où la main de son mari fait défaut.
Amicalement
Pichardin



Pied, main... tout n'est qu'une question de membre finalement. Merci Pichardin.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
9432 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
21 juin
  Publié: 29 août 2017 à 11:58 Citer     Aller en bas de page

L'école Ste Marie des Gourdes ... on y va avant ou après celle du Tabernacle Entrouvert ... ???

Je ne sais plus ... je suis perdue ... peut-être me faudrait-il un remontant ... à moi aussi ...
(avec vibrations incorporées) ...

  ISABELLE
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
389 poèmes Liste
11968 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 29 août 2017 à 12:17 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
L'école Ste Marie des Gourdes ... on y va avant ou après celle du Tabernacle Entrouvert ... ???

Je ne sais plus ... je suis perdue ... peut-être me faudrait-il un remontant ... à moi aussi ...
(avec vibrations incorporées) ...



Ma chère, tu seras l'invitée d'honneur de nos prochaines pérégrinations. Il faudra avant tout te trouver un nom d'emprunt à la hauteur des nôtres : Jurine et Marie-thé

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21063 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 30 août 2017 à 12:05
Modifié:  30 août 2017 à 15:08 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
L'école Ste Marie des Gourdes ... on y va avant ou après celle du Tabernacle Entrouvert ... ???



Le Tabernacle Entrouvert est, en effet, le cycle supérieur lettres anciennes, c'est d'ailleurs là que Jurine de Rechef a fait ses humanités, guidée spirituellement par le Père Vert-Pépaire.
Marie-Thé de Pubitouffu a préféré l'Internat des Vergondais, à Vierzon, réputée pour les sciences naturelles.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 396
Réponses: 12
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0829] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.