Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 23
Invisible : 1
Total : 27
· généralissime · EmikoLian · fée de blé
13078 membres inscrits

Montréal: 25 mai 06:04:53
Paris: 25 mai 12:04:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Cahier de vacances : Une nouvelle pour l'été (2014) :: Stendhal, Zola et...le Kâma-sûtra Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
279 poèmes Liste
4864 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 16 août 2014 à 10:58 Citer     Aller en bas de page

Coincé entre un Stendhal et un Emile Zola sur l'étagère du milieu, ce livre aurait pu avoir la vie belle. Profitant de la circonstance et de la réputation de son voisinage, il avait espéré se couler dans une existence paisible loin de la poussière mais aussi de l’usant feuilletage de ses lecteurs potentiels. Cependant, il se trompait.



Enfin, il me range sur la plus haute étagère de la bibliothèque. Voilà, me voici intercalé entre deux livres qu’il a dû lire il y a bien longtemps d’après la poussière qui les voile.
Je profite de mon installation pour regarder mes voisins : A ma gauche Stendhal, à ma droite Emile Zola.
Waouh ! Belle compagnie ! .A ma gauche de L’AMOUR, à ma droite LA FAUTE DE L’ABBE MOURET.

Je reste dubitatif ?

- S- l’Abbé, tu as vu nous avons un voisin ?
,
- A.M- Oui !

- S- Tu connais le Kâma-Sûtra

- A.M- J’en ai entendu parler

- S- Ce bouquin, il parle de quoi ?

- A.M- De l’amour physique, des positions pour pénétrer au mieux la femme. Au séminaire on nous apprenait à nous méfier de la luxure l’arme du diable.

- S- l’acte sexuel sublimé par l’esprit, par l’amour, ce n’est pas de la luxure !

- K – Dites donc, les amis, je suis plus vieux que vous, toi, curé, et toi l’intello, vous n’allez pas commencer à disserter sur mes gravures érotiques. Sous prétexte que le démon s’y cache.
Au lieu, de jouer les oies blanches, regardez- vous ! Toi, S tu meures d’envie de faire l’amour sans retenue à la belle Matilde Dembowski et toi l’abbé et la belle Albine, vous aviez réinventé le paradis terrestre, il me semble… Oui, je sais, l’histoire s’est mal terminée, et pour S ta passion pour cette jolie dame a été malheureuse.
La poussière sur vos épaules laisse présager que l’on va rester ensemble un bon bout de temps, personne ne nous dérangera avant longtemps !
Pour faire connaissance, je vous propose de discuter de nos mérites respectifs pour lever les ambiguïtés sur nos différents points de vue.

Allez S- Parle nous de la naissance de l’amour ?

S- voici ce qui se passe dans l’âme. 1) l’admiration, 2) on se dit quel plaisir de lui donner des baisers, d’en recevoir, etc…3) l’espérance 4) l’amour est né !
5) La première cristallisation commence – on commence à orner de mille perfections la femme aimée, désirée mêmes les imperfections, les défauts vous comblent d’admiration… l’amant erre sans cesse entre ces trois idées
1) Elle a toutes les perfections
2) Elle m’aime
3) comment faire pour obtenir d’elle la plus grande preuve d’amour ?

K-Ton 3ème point me gêne un peu, tu recherches l’assurance d’un amour réciproque, à mon humble avis tes soucis amoureux proviennent de cette exigence. J’ai feuilleté tes pages, et je te rejoins sur l’orgueil des femmes à cette époque. Compte tenu de leur rôle dans la société – sois belle et tais- toi – L’homme possédait tous les pouvoirs la force, l’argent, le droit… Pour les femmes de caractère, il restait l’orgueil, et le plaisir de vous faire languir vous les super- hommes.

S Au contraire, cela équilibrait la relation

K Pas sûr, le déséquilibre entre l’homme et la femme sur le plan économique, social, politique ne pouvait être que conflictuel pour les fortes personnalités. Chez nous c’était plus simple. Nous distinguons deux situations – une femme que la famille impose et qui va être l’épouse, la mère au foyer qui va s’occuper des enfants des tâches ménagères, et de satisfaire les besoins sexuels pour la reproduction et la maîtresse que l’on paye pour des actes sexuels extraordinaires. Regardez donc les gravures…. Des positions qui expriment tous les fantasmes.
Et toi, curé, tu es bien silencieux, qu’as-tu à nous dire sur le sujet ?

AM - Pas facile d’exprimer ma foi, j’ai fait vœu de consacrer ma vie à Dieu, cela entraine tout abandon de mes désirs les plus profonds et particulièrement ma sexualité.

K – Mais comment ? C’est un besoin ! Tu t’exposes à des souffrances extraordinaires.

AM - C’est le prix à payer pour rencontrer Dieu !

S – Pour ma part, j’y vois surtout des manipulations de pouvoir. D’accord, pour réaliser une passion, il est difficile d’y associer une vie de famille. La passion, l’objectif à atteindre accapare le temps disponible. Mais l’amour, le coup de foudre qui te fait déplacer les montagnes, quand il te tombe dessus tu ne peux y résister…
AM – justement voilà, la question qui a torturé ma vie.

K – Jusqu’à te punir, en te flagellant.

S- Ton Albine, tu l’as poussée au suicide ! Je me demande comment tu peux vivre avec une telle culpabilité sur les épaules.

AM- écartelé entre Dieu et Lucifer ma vie n’aura été qu’une succession de faux semblants et d’hypocrisie…

K- Dites donc les amis, le 19ème aura été un siècle avec une métaphysique de pacotille. Je crois que le 21ème semble décoincé. Le plaisir a été dissocié de la procréation avec toutes les solutions contraceptives et l’avortement légalisé. Plus besoin de distinguer les deux questions, la femme a beaucoup gagné en pouvoir car pour l’instant elle est toujours la seule à faire des enfants….Pour combien de temps encore ?

S- Si je devais refaire un traité sur l’amour comme la procréation n’est plus indispensable. Elle n’est plus la fin légitime d’une relation amoureuse, je sublimerais l’amour platonique, un amour sans l’acte sexuel, pour la simple raison que l’amour physique devient un plaisir ordinaire que l’on peut obtenir par des moyens les plus divers. D’ailleurs, je crois qu’il existe un courant de pensée pour refuser l’acte sexuel au profit d’une simple relation intellectuelle.

AM – C’est ce que j’ai fait pendant longtemps, mais pour moi, cela a été insuffisant, le démon de la chair me dévorait, pour preuve ma liaison merveilleuse et tourmentée avec Albine.

K – Si je comprends bien le 21ème redécouvre avec le progrès technique notre conception sociétale, la séparation entre la reproduction et le plaisir.

S- On peut voir la question sous cet angle. La contraception permet aux femmes de maîtriser leurs grossesses, et d’être libre pour le plaisir. D’autre part les femmes ont acquis par le travail une indépendance économique. Ces nouveaux fondamentaux bouleversent totalement la conception de l’amour telle que je la vivais au 19ème

AM- Par contre pour moi, chrétien, je suis encore au 19ème, La papauté freine, refuse toute évolution du dogme. Sans doute, l’évolution de la société va faire craquer l’église. Son obscurantisme crée des crises de vocation, et sans prêtre, plus d’église, la religion catholique n’est pas la seule à faire de la résistance, l’Islam, ne laisse pas trop de liberté aux femmes.

K- Si je poursuis vos raisonnements, la femme et l’homme en théorie sont maintenant égaux en droits, plus question d’orgueil mal placé, plus d’abus de pouvoir de machos en mal de reconnaissance.
Si la relation amoureuse se banalise, pour se transformer en une égalité (pistons, coussinets) titillée par le progrès technique. Il me semble que l’évolution va passer par l’utilisation de prothèses, d’objets, de pratiques artificielles de manière à décupler le plaisir…

S – C’est une évolution possible. Je crois que la sexualité traditionnelle est morte. Pour retrouver le romantisme, l’’esprit et la complexité du sentiment amoureux du 19ème l’amour devra être platonique…

AM – j’admire vos pensées profondes, personnellement mon combat entre le bien et le mal obscurcit mon esprit et je ne sais plus où j’en suis. Mais S si ce que tu dis est exact, la religion a donc raison de se battre contre l’acte sexuel…

K – Oh là là restons simple ! Laissons le temps nous confirmer ou nous infirmer vos intuitions. Maintenant, je suis fatigué. Je suis heureux d’avoir fait votre connaissance. Je vous autorise à consulter mes pages, mais pas de débordement excessif comme ces malades qui me trituraient – je désire une retraite paisible - Merci -

  YD
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
279 poèmes Liste
4864 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 17 août 2014 à 13:18 Citer     Aller en bas de page

Lande

merci de ton passage commenté

Amitiés poétiques

Yvon

  YD
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars 2018
  Publié: 27 août 2014 à 01:43 Citer     Aller en bas de page


Bravo Yvon..

La retraite paisible pour un kâma-sûtra outragé ? c'est dommage ...
J'espère bien qu'il servira encore..
Beaucoup d'originalité et de recherches pour une conversation "livresque" des mieux imagées que l'on suit avec beaucoup de plaisir...

J'ai apprécié et beaucoup aimé..

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
279 poèmes Liste
4864 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 28 août 2014 à 05:19 Citer     Aller en bas de page

Sidonie

Merci d'avoir commenté ce cahier d'été

Amitiés poétiques

Yvon


  YD
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16385 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 15 sept 2014 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir....

Intelligence de l'idée, intelligence des propos...Tu nous offres ici un texte fort intéressant de par ses qualités, dont les deux que je viens de citer au début...Une conversation entre livres qui évoque des thèmes de société, le tout très bien mené, je suis bien content de ma lecture.
félicitations pour cette approche originale.
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
279 poèmes Liste
4864 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 16 sept 2014 à 10:04 Citer     Aller en bas de page

Merci, j'aime la qualité de tes commentaire, il donne toujours un plus à mes textes.


Amitiés poétiques

Yvon

  YD
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
279 poèmes Liste
4864 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 18 sept 2014 à 10:41 Citer     Aller en bas de page

FLAMME NOIRE

merci, tu as raison le Kama Sûtra a 4 ou 5 siècles si ma mémoire est bonne.

Amitiés poétiques

Yvon

  YD
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 862
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0409] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.