Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 28
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 10:37:25
Paris: 20 sept 16:37:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Coopérer Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
4538 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 21 juin à 07:41 Citer     Aller en bas de page

 
Coopérer

Travailler ensemble - Opérer conjointement
Les robots coopèrent-ils ?
Leur force n'a pas de cœur
Leurs joints ne savent rien

Lorsque des hommes de la terre
fondent une coopérative
leur désir est inscrit dans leurs gènes :
Être plus forts ensemble

Quand les mains fondatrices
cueillent enfin des fruits communs
elles demeurent celles qui savent faire
prêtant leurs forces à l'union

La coopérative grandie
n'est plus soumise
ni aux métiers
ni aux cœurs
devient un pion face au marché

À sa tête plus de métiers
et des mains qui ne savent que compter

Quand la coopération implose
trahie par les gens de chiffres
le travail redevient tripalium *
Instrument de torture. Souffrances !

Le Grec a deux mots cousins
δουλειά, dou-lia, ðu.ˈʎa, le travail
δουλεία, dou-li-a, ðu.ʎi.a, l'esclavage
un déplacement d'accent
quasi rien
toute une différence
dans un souffle qui bouge

Géante de l'économie laitière
dont le cœur a glissé vers le vide
parce que la tête a pris le pas sur l’âme
le tiroir-caisse a des joints corrompus ?
Pas seulement,
toutes souffrent... de quoi ?

En France, la plus grande coopérative c’est… Leclerc
le masque du combat contre la vie chère
Candia, Yoplait à côté sont des nains
La plus grande coopérative
mène la vie dure aux petites
qui la font vivre

En France, dans les dix plus grandes coopératives
il y a des chaînes d’hypermarchés et des banques
qui saignent à blanc le petit paysan
sous le masque de la coopération.

Il y a des unions qui tuent !
C'est l'histoire de
la Demoiselle aux yeux d'or et du Puceron
Elle le laisse vivre
Oh juste un peu
pour mieux s'en nourrir

* croix en X




Dachstein, le 21 juin 2019
après avoir vu hier Roxane
film qui dénonce les abus dans l'industrie agricole de l'œuf


 


  La vie commence à chaque instant.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
8561 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 21 juin à 10:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour et merci JB,
- Ton texte m'interpelle, sur beaucoup de points.
- MUSE a envie de te répondre (ou de coopérer), par une versification.
- C'est de ma faute je vais me contraindre à (4+4+3+3+2) lignes.
- Tu évoques la fable "d'Esope" sur les fourmis et les pucerons. (ou la mafia aux USA avec les protections)
- sur "la fontaine" les souris et le chat-huant livre 9 fable 9.
- les intérêts c'est de conserver les utiles.
- en cassant les prix au départ,
- comme MACRON a cassé les structures qui gênaient les 3 familles de conseils d'état.
- LECLERC a progressivement réévalué ses prix, en faisant des étranglements sur les fournisseurs, et illégalement des accords de prix proposés, avec les concurrences.
- comme MACRON, qui a joué au renard et aux corbeaux (pour les élus), du camembert qui nous faisait vivre, nous n'avons plus que la boite.
- je crois que MUSE va s'amuser.
à +

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 21 juin à 22:08 Citer     Aller en bas de page

Именно так я себя и чувствую....

Tu sauras traduire ; -)

C'est une bataille sans faim que je mène au jour le jour, avec d'autres qui seront je l'espère de plus en plus nombreux. Coopérons...ms face à la gangrène des super géants de la frime et du fric, y'a du taf. J'ajoute - rapidos - qu'à présent; ils se piquent de faire du Bio qui n'en est pas...et ça marche...il faudrait aussi que les consommateurs s'informent (c'est pas difficile). Manger moins, manger mieux, et pas plus cher contrairement à ce qu'on voudrait le faire croire....

C'est économiquement perfect et, ce, analysé en poésie. Chapô, frère !


Paka ! : -)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
8561 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 22 juin à 03:43 Citer     Aller en bas de page

j'aime beaucoup aussi les commentaires.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
4538 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 22 juin à 05:16 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous.

samamuse, si cela t'inspire j'en suis bien heureux. Pardon, si cela interpelle MUSE, j'en suis également heureux.

Riaga, ... ton ressenti, c'est ça ?
Et oui, c'est hélas un long combat.
Pour moi il est clair que la responsabilité incombe au consommateur. C'est lui qui par ses choix fera pencher la balance.
Quant au label bio européen, c'est de la merde en barre, un recul significatif par rapport aux labels historiques français : AB et Nature et Progrès, sans même parler de Demeter, la Rolls du bio. Ce recul est le fruit du travail des lobbies auprès de la CE pour que la grande agriculture puisse s’engouffrer dans le créneau bio.
Alors la production, c'est une chose, étonnante bien souvent, mais le goût lui ne trompe pas.

samamuse, euh... les commentaires ? Il y en a deux, le tien et celui de Riaga. Donc c'est celui de Riaga que tu aimes, donc le. C'est ça. Ou bien un commentaire aurait disparu ?

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
286 poèmes Liste
5056 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 23 juin à 09:55 Citer     Aller en bas de page

Dès qu'une entité économique devient trop grosse, elle se divise, gestion et production, et le gestionnaire en oubliant qu'il se goinffre, traque les frais fixes de la production toujours trop importants… et c'est facile, car le coupable c'est le consommateur qui veut un prix plancher… la rhétorique est bien rodée… surtout quand la redistribution donne le minimum vital à la force de travail et tue ainsi toute velléité de rébellion.

Amitiés

Yvon

  YD
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
4538 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 27 juin à 03:07 Citer     Aller en bas de page

Yvon, merci. Eh bien ! Que voilà un bon résumé.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
8561 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 29 juin à 03:14 Citer     Aller en bas de page

- nous les alimenteurs de nos inconforts, nous avons des pouvoirs.
- nous pouvons boycotter les produits de consommations des pubs, qui réagiraient très vite, pour faire des pressions, sur des infos abusives, et pour offrir des places d'ouvertures des pensées, suite à des consommations télévisées, boycottes pouvant créer des manques à gagner pour certains nerfs qui alimentent ces inconforts, nous pourrions avoir de réels échanges de réalités de moments vécus. (animés, à ne pas interrompre, mais à nourrir d'effets réalisables, avec des échéances, et des applications déjà essayées, dans des réalités de vivres ensembles, des réalités de prises en charges financières, en développant sans être interrompu, des buts recherchés, par des jeux d'argents télévisés, qui souhaiteraient enrichir les cultures, par des découvertes de paysages inaccessibles, par des évolutions de fabrications pour certaines chansons, pour intégrer les œuvres musicales expliquées, pour vulgariser les technologies de tous les jours (avec aussi des pubs qui font vendre), etc.
je suis un utopiste ? nous allons dans l'espace. nous pouvons voir dans les corps humains sans les faire souffrir. et combiens d'autres utopies devenues des réalités comme la télé, les portables, etc.
à + de SAM

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
4538 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 17 sept à 10:04 Citer     Aller en bas de page

samamuse, mais non , tu n'es pas un utopiste. Un utopiste aujourd'hui est celui qui croit que tout va continuer comme avant.
Je ne crois pas que ce soit ton cas.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 311
Réponses: 8
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,5443] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.