Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 362
Invisible : 1
Total : 366
· gattopardo · Lucie Granville · DeviousF
13136 membres inscrits

Montréal: 21 févr 05:03:26
Paris: 21 févr 11:03:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Femme machine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 18 déc 2008 à 15:43
Modifié:  18 déc 2008 à 17:14 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Tu files au sud, je reste au nord
Telle une amante, au bois, qui dort,
Je me réveille comme un lundi.
Ce n’est plus ma main qui écrit.

Je deviens femme machine
Dans ce métro trop lent,
Je suis une sardine
Dans son compartiment.
Sous l’œil qui me piétine,
Mes désirs meurent, sûrement.

Tu files au sud, je reste au nord,
On est séparés sur les bords
D’une capitale où tous agitent
Un quotidien qui va trop vite.

J’ai une plaie au bout du cœur
De laisser mon bébé bonheur
Dans les bras tendres d’une crèche.
Moi, mes journées ont la peau rêche.

La peau d’une femme machine
Qui pourrait s’effondrer
A force de « qui dort dîne »
En guise de soirée,
Où les Bouddhas rechignent
Pour mieux se faire prier.

Je suis esclave de mon parcours
Pour un emploi au jour le jour,
Au bout des pieds, j’ai des boulets
Lourds du salaire que j’ai gagné.

Je suis une femme machine
Qui cherche la sortie
Du labyrinthe intime
Où tombent les envies
Comme les gouttes salines
Sur mes joues, ces temps-ci.

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15491 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
19 février
  Publié: 18 déc 2008 à 16:29 Citer     Aller en bas de page

Cette vie ou l'on court,robots...et où l 'essentiel de la vie est laissé de côté...c'est hélas le lot de tellement de femmes....

 
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 18 déc 2008 à 16:36 Citer     Aller en bas de page

tes mots me parlent ... si bien ..

une première déchirure ...

un premier au-revoir ....

mais des retrouvailles insouciantes et pleine de vie !!

merci pour cette tendresse dans tes vers ..

un texte du cœur ...



  Seirén - ©
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
26 octobre 2019
  Publié: 18 déc 2008 à 16:39 Citer     Aller en bas de page

une réalité de la vie très bien écrité et contée

bisous

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
311 poèmes Liste
17991 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
18 février
  Publié: 18 déc 2008 à 17:16 Citer     Aller en bas de page

aie
fait mal par où ça passe
putain ça me monte aux yeux là tellement m'y reconnais (sauf que pas encore de bébé, heureusement d'ailleurs ...)

bon vais me reblottir dans mon lit et demain rebelote
courage, écrire c'est déjà rêver d'autre chose ... et moi je ne sais plus faire ...

merci

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
lila
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
14 commentaires
Membre depuis
18 décembre 2008
Dernière connexion
15 mars 2012
  Publié: 18 déc 2008 à 18:42 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Athenea,

Marrant, j'étais justement en train de chercher l'inspiration sur ce quotidien à cent à l'heure, que l'homme s'est créé, et qui finalement, ne lui convient pas ! On zappe l'essentiel ... dommage.

Lila

  Lila
ovnissimo


L’amour, c'est sentir votre coeur battre dans la paume des mains divines de Dieu. Ovni
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
3135 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2008
Dernière connexion
12 février 2013
  Publié: 18 déc 2008 à 21:58 Citer     Aller en bas de page

La vie quotidienne est dure dans les grandes villes, c'est le cas pour Istanbul aussi, voire insupportable.

Mais la poésie, c'est une sortie.
Athenea ! Patience !!!






ovni

  amour et poésie malgré tout
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 19 déc 2008 à 06:04 Citer     Aller en bas de page

@Fabian. Oui, moi aussi je frissonne parce que vraiment, pafois, y en a marre. Athénéa

@Alex. Oui la vie des femmes est vraiment dure, je trouve !

@Aitak. Merci Katia. C'est réaliste parce que c'est du vécu.... Merci pour tes mots sous les miens.

@Idou. Oui, on va dire que l'essentiel se sont les retrouvailles.!!! Merci à toi.

@James. Merci ami poète !

@Rimeur.Vive la liberté et surtout des lendemains où il est possible de se"poser". Amitiés

@Bestiole. Mais bébé est la plus belle des choses... dans ce monde de brutes !

@Véronique. Qui sommes nous au juste..des robots formatés à accomplir des tâches bien définies..au lieu d'être des hommes aux sentiments , aux émotions..avec un coeur qui vibre à chaque étape de notre vie.... On se comprend ! ca fait du bien Amitiés

@Inégale. Le problème n'est pas le travail, ni la famille mais les 2 qui ont pafois du mal à cohabiter dans la vie d'une femme, à Paris. Merci pour ta visite

@Lila. Merci pour tes mots. Ce quotidien à 100 à l'heure ne convient en tout cas pas à moi; c'est certain

@Ovni Tu as raison la poésie, comme toute création est une porte ouverte... heureusement ... Amitiés

@Hermes. J'ai qu'une idée en tête, quitter cette folie quotidienne qui bouffe la vraie vie.

@Laghzali. Merci d'avoir partager ces émotions. Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 19 déc 2008 à 13:57 Citer     Aller en bas de page

L'ennui et la lassitude...
Tout les matins je dois me lever tôt et ça n'aide pas à bien démarrer.
Et parfois on en a marre de notre train-train quotidien
Il faut pimenter sa vie!
Bravo pour ce texte si sincère
Echo
----------->

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
slzaun
Impossible d'afficher l'image
l'autre est devant, nous ne le voyons pas. nous engendrons des monstres qui ne nous verrons plus.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
7 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2008
Dernière connexion
2 janvier 2009
  Publié: 19 déc 2008 à 15:30 Citer     Aller en bas de page

j'aime tes images, du décris si bien cette routine qui nous enlise dans le quotidien et nous séparent de ce qui est vraiment essentiel à l'épanouissement.

bises du sud

A+

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7271 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
19 février
  Publié: 19 déc 2008 à 17:49 Citer     Aller en bas de page

La routine qui nous ferme les yeux sur les belles choses de la vie
Quel dommage, mais on a pas toujours le choix
Belle réalité
Bisous
Thierry

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 20 déc 2008 à 16:00 Citer     Aller en bas de page

C'est un défilé de sensations que je n'ai pas vécues à ce rythme... mais combien il touche de les vivre dans ces mots...

L'oppression se ressent à chaque retour ligne..

"De laisser mon bébé bonheur
Dans les bras tendres d’une crèche"


(ça, c'est le 'pire' pour mon coeur de maman qui le reconnaît)...


  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 21 déc 2008 à 17:48 Citer     Aller en bas de page

Bravo Athenea pour le réaliste de ce poème, très bien écrit comme un film, on se laisse prendre,,Amitié. Okana tendresse... prends soin de toi...










Doux Noël de Nicole...

  Nicole chaput. *Okana *...
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 22 déc 2008 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

@Echo. Oui, se lever tôt mais surtout ce train train quotidien qui anesthésie l'âme et prime de l'essentiel.
Merci d'avoir partager mes émotions.
Athénéa

@Slzaun. Merci de tes mots sous les miens. Tu as bien de la chance d'être au sud !

@Ashimati. Merci Thierry. Je fais tout pour essayer de me donner le choix... et descendre au sud. En attendant.... Je t'embrasse.

@Petitebulle. Le plus dur est effectivement de laisser ma fille 10 heures par jour. L'oppression est à ce niveau. Merci pour tes mots.

@Dominique. Merci pour ton petit message.

@Okana. C'est le film de mon quotidien, du moment (je tiens grâce à la notion d'impermanence dans ma situation actuelle). Merci pour tes mots sous les miens. Et très joyeuses fêtes à toi aussi.

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 23 déc 2008 à 08:05 Citer     Aller en bas de page

Athenea,

Touchant de vérités que nous vivons (les mamans), ma fille a 18 ans mais je n'ai pas oublié... je me dis encore aujourd'hui que j'ai loupé le meilleur de son enfance...


et ce quotidien dans se satané métro que tu décris merveilleusement bien !

C'est un coup de coeur que ce poème.

Je t'embrasse ma douce.



Carole

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 23 déc 2008 à 18:01 Citer     Aller en bas de page

@JB.C'est à dire que le sujet est actuellement une idée fixe et quotidienne. Merci pour ta visite qui me fait plaisir.

@Carole. C'est vrai que beaucoup de mamans subissent ce quotidien qui grignote l'essentiel...Mais je ne crois pas que je pourrais subir longtemps... Merci d'être venue partager ces moments un peu chagrin.

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Astral


Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir. (René Char)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
136 commentaires
Membre depuis
4 juin 2006
Dernière connexion
2 janvier 2019
  Publié: 23 déc 2008 à 20:51
Modifié:  24 déc 2008 à 04:26 par Astral
Citer     Aller en bas de page

Depuis ma colline, je t'envoie ce gros cœur provençal survolant le mont Ventoux... et plein de gros bisous

Astral

  Astral
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 27 déc 2008 à 04:01 Citer     Aller en bas de page

Un très beau poème sur un sujet douloureux du lot quotidien des femmes dans ce monde parfois au visage inhumain….

Je t’embrasse bien fort

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 27 déc 2008 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

@Astral. Merci pour ce suerbe coeur provençal qui réchauffe !

@Pierre. Merci d'être venu partager mes quelques maux ! Avec toutes mes amitiés.

  L'essentiel est invisible avec les yeux
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
28 décembre 2019
  Publié: 28 déc 2008 à 14:33 Citer     Aller en bas de page

un poème ancrée dans une certaine réalité...j'aime cette idée d'écrire sur un sujet qui sort du classique.
et je pense que pas mal de personnes peuvent se retrouver dans ce que tu écris.
une lecture intéressante avec un regard posé sur la société qui est juste et profond.
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 30 déc 2008 à 08:01 Citer     Aller en bas de page

@PYC. Une réalité certaine, oui. Un texte que j'aurais aimé ne pas écrire.. merci d'avoir partager ces émotions.
Amitiés


@Kajak. Heureuse que l'on ressente l'étouffement et le stress car c'est tout à fait ce que j'ai souhaité exprimer.
Merci pour ta lecture.
Amicalement,

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 4122
Réponses: 36
Réponses uniques: 23
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2
Poèmes de l'année 2008
Décerné le 21 mars 2009
23e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Onda d'inverno... (Tristes)
Auteur : (...)
Évasion (Autres)
Auteur : Ashimati
La rémission d'un secret...ses aveux (Autres)
Auteur : Drakkar
Fleur de femme (Textes érotiques)
Auteur : Ashimati
Plein les mirettes ! (Amour)
Auteur : Little stella
Sagesse... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
haïku de ma vie (Tristes)
Auteur : angetine au sol
Le nigaud (Autres)
Auteur : Symphonie
Lunatique (Autres)
Auteur : Little stella
Apocalypse, Mon Amour (version épurée) (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
Et ce, dans tous les domaines (Autres)
Auteur : Lacase
Visite à ma mère (Amour)
Auteur : Serge
Déconne pas l'ami (Tristes)
Auteur : Ashimati
Le gabier (Autres)
Auteur : Ashimati
Antre-temps (Autres)
Auteur : Amandarine

 

 
Cette page a été générée en [0,1194] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.